Augustin de Saint-Aubin

Dessinateur et graveur français du XVIIIe, 1736-1807

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre d’Augustin de Saint-Aubin et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre oeuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Augustin de Saint-Aubin

Prix d’un dessin et aquarelle : 200 – 20 000 €

Estimation d’une estampe : 20 – 10 000€

Si vous souhaitez faire estimer un dessin  de Saint-Aubin, nos experts s’en chargent.

L’art, une activité familiale 

Né en 1736, Augustin de Saint-Aubin est le fils du brodeur Gabriel-Germain de Saint-Aubin (1696-1756). L’activité artistique s’affirme comme une spécificité familiale : son frère cadet Charles-Germain de Saint-Aubin est l’auteur du célèbre traité l’Art du brodeur paru en 1770 tandis que l’aîné de la famille Gabriel-Jacques de Saint-Aubin se distingua par ses dessins, peintures et gravures à l’eau-forte. D’abord imité par son frère aîné Gabriel-Jacques au dessin, Augustin de Saint-Aubin s’initie ensuite à la pratique de la gravure chez Étienne Fressard (1714-1777), graveur et illustrateur français, membre de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Le jeune Augustin y réalise alors des illustrations pour les catalogues de vente, des livres ou encore des représentations théâtrales. L’artiste ne néglige cependant pas le dessin pour la gravure puisqu’il remporte également la première médaille de l’école de peinture. 

Membre de l’Académie royale et graveur du roi 

Fort de ses succès, il devient agréé de l’Académie Royale de Peinture en 1771. La même année, il expose de nombreux portraits, d’après modèle ou d’après nature, mais ne termine jamais ses morceaux de réceptions. En 1777, Augustin de Saint-Aubin se voit nommé graveur du roi et de sa bibliothèque. En raison d’une santé fragile, il ne se lance jamais dans de grandes œuvres. Il grave, d’après ses propres œuvres ou celle des autres, de nombreux dessins et un très grand nombre de portraits, notamment de ses contemporains. Parmi eux, une mention spéciale doit être faite à ceux produits d’après Cochin, comme Madame de Pompadour ou Mariette. Dessinateur, mais aussi peintre à l’aquarelle, il offre à voir la vie parisienne du XVIIIe siècle, dans toute son élégance et ses principaux protagonistes, de la Marquise de Pompadour à Benjamin Franklin. Ses dessins les plus célèbres sont, pour la plupart, conservés au Louvre (L’indiscrétion vengée, Jeune femme implorant le roi) tout comme certaines de ses gravures (Le Bal Paré) également présentes dans les collections du château de Versailles (La Marquise de Pompadour, Allégorie à Louis XVI et à la Constitution). 

Crépuscule révolutionnaire 

 Au service du pouvoir royal, il connaît la ruine avec la Révolution de 1789. Il vit de ses derniers portraits et meurt à Paris en 1807. Parmi ses élèves, on compte le graveur et illustrateur français Jean-Louis Anselin, le dessinateur et graveur Maurice Blot et Charles-François-Adrien Macret, dessinateur et graveur au Burin. 

Expertiser et vendre une oeuvre d’Augustin de Saint-Aubin

Si vous possédez une oeuvre d’Augustin de Saint-Aubin ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre oeuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes