Gino SARFATTI

Designer industriel italien du XXe, 1912-1985

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Gino Sarfatti, né le 16 septembre 1912 à Venise et mort le 6 mars 1985 à Griante en Italie est un entrepreneur italien, concepteur de luminaires et de lampes, et le fondateur de la société italienne Arteluce. Il est né dans une famille relativement riche, car son père, Riccardo Sarfatti, est un commerçant juif prospère, et sa mère, Lucia Zuccoli, est issue d’une famille catholique importante de Trieste. En 1930, Gino s’installe à Gênes pour s’inscrire à la Faculté d’ingénierie aéronautique.

Cote, prix et estimation du Designer Gino SARFATTI

Prix d’un mobilier signé en vente aux enchères : 300 – 10 000€

Estimation d’un luminaire : 600 – 20 000 €

Estimation moyen d’un objet signé SARFATTI : 200 – 7 000€

Si vous souhaitez faire estimer un meuble de l’artiste, nos experts en design sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une carrière marquée par la guerre

Pour soutenir sa vision et moderniser la conception de l’éclairage, Gino Sarfatti décide rapidement d’ouvrir le premier magasin d’Arteluce à Milan, dans le Corso Littorio, aujourd’hui Corso Matteotti. En 1940, Arteluce participe à la VII Triennale di Milano, très en vogue à ce moment. Durant cette période, Arteluce devient un lieu de rencontre fréquent pour de nombreux grands designers italiens du milieu du siècle, dont Franco Albini, Gianfranco Frattini, Ico Parisi, ou encore Vittorio Viganò. La situation en Italie change rapidement et en 1943, Gino Sarfatti est contraint par les lois raciales du gouvernement fasciste de quitter Milan. Il s’enfuit avec sa famille en Suisse, laissant son comptable et secrétaire, Pinuccia Azzaroni Bassani, pour gérer les activités quotidiennes d’Arteluce. Gino Sarfatti et sa famille ne retournèrent à Milan qu’en 1946, après la Libération.

Arteluce 

Durant son absence, il confie la direction artistique d’Arteluce à Vittoriano Viganò, qui laisse sa propre empreinte en utilisant des cônes et des formes métalliques pour projeter la lumière le long de grands bras. Cette influence aura un impact sur l’esthétique future d’Arteluce.

En 1951, neuf modèles Arteluce participent à la IX Triennale de Milan, et en 1952, Franco Albini inclut 12 lampes Arteluce à l’exposition des Arts Décoratifs Italiens à Paris.

En 1953, Gino Sarfatti décide qu’après 14 ans d’ouverture, il est temps de donner un nouveau look à son magasin de Via Matteoti et choisit Marco Zanuso pour effectuer la rénovation.

En 1954 et 1955, Sarfatti a déjà reçu de nombreux prix internationaux, dont deux Compasso d’Oro pour ses modèles de lampes 559 et 1055.

Enfin, en 1958, il conçoit pour Arteluce le célèbre Suspension, ou chandelier. 

Une expansion d’Arteluce riche de collaborations

Au cours des années 1960, l’activité d’Arteluce s’est rapidement développée non seulement avec ses projets d’éclairage pour la maison vendus en Italie et à l’étranger, mais aussi avec ses projets d’éclairage personnalisés pour les bâtiments publics. Comme d’autres designers italiens importants, tels que Nino Zoncada, Gustavo Pulitzer-Finale, Paolo de Poli, Pietro Chiesa et Gio Ponti, Gino Sarfatti, à travers Arteluce, a participé à de nombreux projets de design intérieur et de mobilier pour l’industrie italienne des paquebots de croisière, qui était en pleine expansion.

Vers la fin des années 1960, la complexité des activités d’Arteluce s’était considérablement accrue et nécessitait un personnel de direction beaucoup plus nombreux. Gino Sarfatti décide alors de vendre Arteluce à FLOS en 1973 au plus fort de ses ventes et bénéfices.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.