Jean-Baptiste Siméon CHARDIN

Peintre français, 1699-1779

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de CHARDIN et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre tableau, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Jean-Baptiste Siméon CHARDIN

Prix d’une peinture signée : 30 000 – 3 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 2 000 – 20 000€

Prix de vente d’une estampe ou d’une gravure : 20 – 500€

Qui est Jean-Baptiste Siméon CHARDIN ?

Jean-Siméon Chardin est un peintre français, internationalement reconnu pour ses peintures de genre, ses natures mortes et ses pastels. Sa formation n’est pas connue jusqu’à son entrée en tant que maître à l’académie de Saint-Luc en 1724. En 1728, il expose à l’exposition de la jeunesse à Paris, deux tableaux La Raie et Le Buffet, deux chefs d’œuvres absolus aujourd’hui conservés au musée du Louvre ; ils inspireront notamment Matisse.

Chardin, simple peintre « d’animaux et de fruits » ? 

Ces deux tableaux sont les morceaux de réception de Chardin pour l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture, au sein de laquelle il est admis en 1729 en tant que peintre d’animaux et de fruits, c’est-à-dire le rang de plus bas dans la hiérarchie des genres en peinture établie par Félibien en 1667. 

Les animaux sont rares dans les natures mortes de Chardin, d’une part car le peintre peignait extrêmement lentement, mais aussi car la France était déjà riche de deux grands peintres d’animaux, Jean-Baptiste Oudry et Alexandre-François Desportes, dont Chardin cherchait certainement à se démarquer. D’ailleurs, un peu plus tard, de peur que le public ne se lasse de ses natures mortes, Chardin se tourne peu à peu vers les scènes de genre. Il crée pour ses scènes quelques grandes compositions dont il reprendra la structure de nombreuses fois, telle celle de Femme occupée à cacheter une lettre, 1743, Postdam, Château de Sans-Souci. De cette période datent quelques-uns de ses tableaux les plus célèbres, comme Bulles de Savon, 1734, conservé au Metropolitan Museum de New York. 

L’immanence de la nature morte

Vers le milieu du siècle, Chardin s’attire les bienfaits d’un protecteur puissant, le marquis de Marigny, frère de Mme de Pompadour et directeur des Bâtiments du Roi de 1751 à 1773. Grâce à lui, il obtient une pension, les titres de trésorier et de tapissier de l’Académie et même un appartement dans les galeries du Louvre. Tout cela changera après la mort du marquis et la nomination du comte d’Angivilliers en 1774, qui favorise les peintures d’histoire néo-classiques ; le montant de la pension de Chardin baisse considérablement.

À partir de 1748, Chardin se consacre de nouveau aux natures mortes, bien qu’il continue d’exposer des scènes de genre qui reprennent les compositions des œuvres passées. Son style change alors, ses natures mortes sont inscrites dans des compositions plus sobres, il s’attache plus à l’effet d’ensemble et aux effets de transparence qui plongent les peintures dans une atmosphère d’immanence.

Le maître du pastel

Au début des années 1770, Chardin se consacre au pastel, certainement pour des raisons de santé. Il fait preuve d’une maîtrise sans pareil de la technique, posant les pigments sans les mélanger (technique qu’il pratiquait déjà dans ses peintures à l’huile), attendant que l’œil ne fasse le mélange lui-même, un siècle et demi avant les théories néo-impressionnistes de la couleur. Dans ses pastels, il représente des portraits et autoportraits, têtes d’expression et natures mortes. 

Chardin était tenu en très haute estime par ses contemporains et comptait parmi sa clientèle Louis XV et sa cour, Frédéric le Grand de Prusse et la reine de Suède par exemple. Ses œuvres ont également été très diffusées dans toute l’Europe, par l’intermédiaire de gravures. Aujourd’hui, les toiles de Chardin bien que rares sur le marché, réalisent toujours de très belles enchères, comme la nature morte passée chez Christie’s à New York en 2016 et vendue plus de 900 000 dollars. 

Expertiser et vendre un tableau de CHARDIN

Si vous possédez un tableau de CHARDIN ou tout autre sculpture, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes