Kuzma Sergievitch PETROV-VODKIN

Artiste d’origine russe, 1878-1939

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Kuzman Petrov-Vodkin et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre tableau, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Lawrence ALMA-TADEMA

Prix d’une peinture signée : 20 000 – 8 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 1 000 – 80 000€

Qui est Kuzma Sergievitch PETROV-VODKIN  ?

Kuzma Sergievitch Petrov-Vodkin, communément appelé Kuzman Petrov-Vodkin en France est artiste d’origine russe. Après avoir étudié la peinture à Samara et le dessin à Saint-Pétersbourg, il se forme, dès 1897, dans la très fameuse école de Peinture, Sculpture et Architecture de Moscou, qui avait été créée quelques décennies auparavant et qui formera les plus grands artistes russes du XXsiècle.

Puis, en 1905 il entre dans l’atelier d’Anton Azbe, un peintre austro-hongrois qui avait ouvert une école à Munich (ce dernier a formé nombre de grands peintres russes, dont Vassily Kandinsky et Alexej Van Jawlensky pour les plus connus). Peu après, Petrov-Vodkin entame un voyage en Italie, en France, en Grèce et en Afrique. Dès 1906 il expose dans nombre de salons et expositions réputées, en France au Salon d’Automne et à la Section d’or, en Russie lors des expositions de Mir Iskousstva. 

Un artiste controversé

  Déjà durant ses études, Petrov-Vodkin était entré en conflit avec l’église orthodoxe russe qui avait dénigré puis détruit ses travaux dans une église de Samara, jugeant que les œuvres avaient une dimension beaucoup trop érotique. Très tôt, ses peintures furent discutées par les plus grands artistes du temps, tel Alexandre Benoit, peintre et historien d’art russe, qui défendit ardemment l’œuvre de Petrov-Vodkin, mais aussi par l’immense Ilya Répine, qui fut, a contrario, un de ses plus fervents détracteurs. À cette époque en effet, Petrov-Vodkin reprenait l’esthétique des icônes orthodoxes qu’il détournait en y ajoutant des couleurs très vives ainsi qu’une forte empreinte érotique, comme dans Bathing of a Red Horse, 1912, Galerie Trétiakov. Il fut pour cela rapidement taxé de blasphème. 

La perspective sphérique

De 1924 à 1926, Petrov-Vodkin vit en France, où il rencontre sa femme ; là, il expose, mais surtout se nourrit des influences des plus grands peintres français, Matisse, Puvis de Chavanne, mais également des maîtres italiens de la Renaissance et parmi eux surtout les grands théoriciens de la perspective tels Masaccio et Piero della Francesca. C’est ainsi que, durant ces années, il développa sa propre théorie de la perspective sphérique, dite aussi perspective curviligne ; celle-ci était pratiquée dès la fin du Moyen Âge en Europe, mais lui la détourne en s’extrayant de son but premier (qui était de rapprocher l’œuvre de l’image projetée sur la sphère rétinienne) en plaçant le point de vue plus haut, de façon à ce que le spectateur remarque la courbe de la sphère. Cela a pour effet de créer une fausse distanciation pour le regardant. À cette époque, ses peintures, essentiellement des portraits et des natures mortes, revêtent des couleurs plus sombres et sont également très riches de détails. 

Testament artistique

Vers la fin de sa vie, la maladie le tint éloigné de la peinture ; il en profita pour écrire trois œuvres littéraires majeures, en partie autobiographiques et est alors considéré comme une des plus fines plumes de Russie. Puis, au printemps 1932, est formée par le gouvernement soviétique l’Union des artistes de Leningrad, donc Petrov-Vodkin fut le premier président. Il peint alors des œuvres se rapprochant de l’esthétique de l’art soviétique, comme 1919. Alarm, chef-d’œuvre de 1934 conservé au musée de l’art Russe de Saint-Pétersbourg, où se trouvent d’ailleurs la plupart de ses œuvres.

Après sa mort en 1939, il fut pratiquement oublié jusqu’aux années 70. Aujourd’hui, ses œuvres se vendent à prix d’or, telle Still Life with Iliac, 1928, vendue plus de dix millions de dollars chez Christie’s à Londres en juin 2019. 

Expertiser et vendre un tableau de Kuzma Sergievitch PETROV-VODKIN

Si vous possédez un tableau de Kuzman Petrov-Vodkin ou tout autre sculpture, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes