Mahmoud MOUKHTAR

Sculpteur égyptien , 1891-1934

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Mahmoud MOUKHTAR et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre sculpture, communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Mahmoud MOUKHTAR

Prix d’une sculpture : 10 000 – 300 000 €

Entre Égypte et France, itinéraire d’un sculpteur résolument moderne 

Le père de la sculpture moderne égyptienne est né en 1891, dans le village de Tunbarah au nord du pays. Son intérêt pour la création artistique se développa dès son plus jeune âge. Il apprit à façonner le limon, terre noire déposée par le Nil sur ses berges. 

Sa formation artistique débute lorsqu’il quitte son petit village pour s’installer au Caire avec sa mère et ses sœurs en 1902. Il sera reçu à l’École des Beaux-Arts en 1908 et aura pour professeur le sculpteur français Guillaume Laplagne. L’artiste est issu d’une double culture : Égyptienne de par ses origines et Françaises de par sa formation académique. 

Après avoir obtenu son diplôme à l’École des Beaux-Arts en 1912, il part pour la France afin de parfaire sa formation à l’École des Beaux-Arts de Paris. Il y suit l’enseignement d’Antoine Bourdelle. L’enseignement trop classique qui y était dispensé finit de le convaincre : il souhaite dépasser les principes de l’art académique. 

Si son lieu de vie reste la capitale française, son inspiration se trouve de l’autre côté de la méditerranée. Mokhtar est considéré comme le père de la sculpture moderne en Égypte. Refusant les influences académiques transmises par ses pairs, il souhaite mettre à l’honneur l’esthétique de l’art égyptien. 

Le sculpteur devient directeur du musée Grévin à la mort de son premier maître Guillaume Laplagne et s’adonne, comme ce dernier, à la création de figurines en cire. Cette inspiration artistique le mena à sculpter des statues représentant Clemenceau ou encore la danseuse Anna Pavalova.

L’avènement d’un artiste engagé 

En 1919, une révolution éclate en Égypte contre le colonialisme britannique. Mokhtar vit l’embrasement de son pays natal depuis la France. Cette période renforce sa volonté de faire de la sculpture un art engagé. 

En 1919 il sera récompensé d’une médaille d’or pour sa maquette intitulée «La renaissance de l’Égypte» au Grand-Palais. Plus tard il érigea son œuvre à la façon des Pharaons. Partisan de l’indépendance de l’Égypte, son art de plus en plus engagé symbolise ce besoin d’émancipation. 

Son œuvre est également influencée par l’Art déco, mouvement artistique européen initié dans les années 1910. Ses sculptures sont matérialisées par des lignes et des formes droites, à l’inverse de l’Art nouveau. 

Un parti pris esthétique novateur pour l’art égyptien   

Ses œuvres sont pour la plupart des sculptures monumentales comme «La Renaissance de l’Égypte». Il a également réalisé des sculptures en bronze, comme «au bord du Nil», représentant un sujet féminin portant une cruche d’eau sur le sommet de son crâne. 

Mokhtar a su mettre en valeur les traits d’une Égypte émancipée du joug du colonialisme britannique, par l’emprunt de l’esthétique de l’Egypte Antique. 

En 2016, une épreuve en bronze «au bord du Nil» a été vendue par la maison de vente aux enchères Artcurial à Paris, pour la somme de 39000 euros. Un musée a été créé à son nom et de son vivant en 1919 dans la ville du Caire.

Expertiser et vendre une sculpture de Mahmoud MOUKHTAR

Si vous possédez une sculpture de Mahmoud MOUKHTAR ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre sculpture. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.