Martin BARRÉ

Artiste peintre français du XXe siècle, 1924-1993

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Martin BARRÉ

Prix d’une peinture signée Barré: 4 000 – 200 000 €

Cote de l’artiste pour la vente d’un dessin signé ou d’une aquarelle : 3 000 – 60 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau du peintre, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Jeu d’architecture et de peinture 

Martin Barré est un peintre français né à Nantes en 1924. Son père est architecte, et c’est à ses côtés qu’il développe une sensibilité particulière à l’espace.

C’est après avoir étudié l’architecture et la peinture à l’école des Beaux-arts de Nantes, que Martin Barré s’installe à Paris dans les années 1950.

Même si les premiers temps de vie dans la capitale sont exigeants pour le jeune homme qui doit multiplier les petits métiers pour subvenir à ses besoins, ils lui permettent en contrepartie de fréquenter avec régularité les lieux d’art, galeries et musées, et de s’imprégner des idées avant-gardistes circulant alors.

Très rapidement Barré est présenté lors d’événements en galerie, au cours d’expositions personnelle et collective, où il se dévoile et se démarque au regard de sa faculté à absorber et synthétiser les langages artistiques de la première moitié du XX siècle. 

Le questionnement perpétuel de l’espace

Sa formation artistique lui avait assuré de solides connaissances dont il s’affranchit dans les années 1950 pour tendre vers l’abstraction au moyen d’un formalisme géométrique rappelant les pionniers de l’abstraction, le russe Kasimir Malevitch ou le peintre néerlandais Piet Mondrian. Des figures tutélaires dont Barré a probablement dû s’inspirer, cela restant une filiation qu’il ne revendique guère.

L’artiste néerlandais Frans Hals qu’il découvre lors d’un séjour aux Pays-Bas lui ouvre quant à lui des voies de réflexion profondes et nouvelles, il retient de cet artiste la touche libérée.

En écho avec son regard initial vers l’architecture s’impose cette relation à l’espace pictural. 

« J’utilise une règle, une règle du jeu ; je la transgresse quand la peinture l’impose. »

L’approche caractérisée, en certains égards minimaliste, est l’aboutissement de recherche de la part de Barré, elle se traduit par une réduction des moyens picturaux. Elle ne doit cependant pas se confondre avec le minimalisme tel qu’il est pratiquée par des artistes des années 1960 comme la canado-américaine Agnès Martin. 

La photographie devient un lieu d’expression fécond pour Barré dans les années 1970, elle lui permet de distinguer son travail et ses recherches relevant d’un ordre plus conceptuel. 

La peinture est laissée un temps entre parenthèses, mais n’a pas été pour autant abandonnée. Il y accorde la dernière partie de sa vie, durant laquelle sa production se fait par série, réduite au plus proche des aspirations artistiques de l’artiste.

Barré : la discrétion d’un artiste de son temps 

Sa réflexion singulière est longuement mûrie, son regard vers la linguistique, influence la nouvelle génération d’artistes. 

Les années 1980 accueillent sa première rétrospective parisienne, l’ARC/Musée d’art moderne de la ville de Paris, avec la présentation d’une sélection d’œuvres. L’événement se poursuit en Norvège au centre d’art Henie-Onstad d’Oslo. Par la suite une exposition itinérante ayant débuté à Nantes rejoint Nice en passant par Tourcoing, à partir de 1988.

Il est représenté par la galeriste Nathalie Obadia qui expose en 2010 une sélection de dix de ses œuvres réalisées en 1991, et exposées la même année lors de la première Biennale d’art contemporain de Lyon.  

L’artiste est décédé en 1993 après l’exposition « les Années quatre-vingt » montée au Jeu de Paume.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.