Maurits Cornelis ESCHER

Artiste néerlandais du XXe siècle, 1898-1972

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Maurits Cornelis ESCHER

Cote de l’artiste pour une estampe ou une gravure : 1 000 – 50 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 2 000 – 10 000€

Prix d’une sculpture en vente aux enchères : 400 – 2 000€

Si vous souhaitez faire estimer une estampe signée Escher, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Escher ou l’excellence graphique

Né en 1898 à Leeuwarden une ville des Pays-Bas, d’un père ingénieur, Maurits Cornelis Escher grandit à Arnhem.

Durant son enfance Escher a la santé fragile, ses absences à l’école se répètent, et ses résultats scolaires s’en ressentent. À l’inverse son talent pour le dessin se manifeste de façon très précoce.

Il reçoit une formation d’artisan charpentier avant d’intégrer en 1919 l’école d’architecture et d’arts décoratifs de Haarlem, où il s’oriente vers les arts graphiques au détriment de l’architecture.

Lors de sa formation, il acquiert les techniques de dessin et de xylographie sous les enseignements de l’artiste néerlandais Samuel Jessurun de Mesquita.

À partir de 1922, année où il quitte l’école d’art, Escher voyage en Espagne. Il se plaît à restituer les monuments emblématiques qu’il a pu y découvrir, tel que l’Alhambra de Grenade, dont l’architecture l’a fasciné.

Après avoir rencontré sa femme, l’artiste reste installé en Italie avec sa famille jusqu’en 1935.

Une pratique au carrefour de l’art et des sciences

Les dessins que l’artiste réalise sont une étape primordiale de ses plus vastes réalisations.

À partir de 1920 Escher commence à réfléchir à la question de la métamorphose.

Le travail de la perspective, les points de vue proches et lointains, la hauteur et la profondeur, nourrissent abondamment son œuvre gravé : ainsi Métamorphose I et II, qu’il réalise lors de son séjour en Italie sur la côte amalfitaine en sont l’illustration. La juxtaposition de motifs naturels et géométriques : de damiers, de salamandres s’insèrent dans de vastes compositions desquelles il finit par se détacher un urbanisme poétisé.

Très influencé par la science mathématique, Escher tâche de parfaire la structure de ses dessins qui deviennent, en plus d’être précis, de plus en complexes à déchiffrer. Un travail d’envergure, hautement élaboré, où interviennent rigueur scientifique et excellence artistique.

L’artiste lancé dans une quête obsessionnelle de l’infini s’exerce à rendre les objets et lieux représentés sous tous points de vue. Cette réflexion autour du principe de l’aspectivité fait appel à différentes notions questionnées dans la cadre de l’art égyptien et de cette manière de représenter des figures.

Une influence notable sur les arts graphiques

Ses travaux ont notablement inspiré les déploiements des arts graphiques tout au long du XX siècle, et jusqu’à nos jours.

Ses œuvres les plus connues sont les Métamorphoses I et II ou encore Deux mains dessinant, de 1948. Dans cette dernière gravure, Escher représente avec un étonnant effet réaliste la main au travail, avec une intention de mise en abîme.

Un rassemblement important des œuvres d’Escher au sein de la collection de la National Gallery of Art intervient à partir de 1964. Le fonds constitué à l’initiative des donations des collectionneurs d’art Lessing J. Rosenwald et Cornelius Van S. Roosevelt, tous deux ayant côtoyé l’artiste, regroupe des dessins, des impressions à partir de gravures.

Après avoir vécu en Italie, puis en Suisse, Maurits Escher retourne aux Pays-Bas où il s’éteint en 1972.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.