Paul MADELINE

Peintre post-impressionniste français, 1863-1920

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Paul MADELINE

Prix d’une peinture signée en vente aux enchères : 600 – 10 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle : 100 – 1 500€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de Madeline, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Paul Madeline, un amoureux de la France de la Méditerranée à la Bretagne

Paul Madeline (1863 – 1920) est un peintre post-impressionniste français. Passionné d’art et culture depuis toujours et étudiant à École des Beaux-Arts de Paris, il se voit cependant contraint à s’orienter vers une carrière dans l’édition afin de vivre. Il devient un excellent illustrateur en réalisant des illustrations de livres pour enfants, d’art et de voyage pour la Maison Quantin.

En 1894, il intègre le Salon des artistes français, où il expose à nouveau en 1897 et en 1899. À ceci, s’ajoutent ses nominations en tant que membre permanent au Salon d’Autonome et au Salon de la Nationale des Beaux-Arts. Suite à ces succès, en 1903, il décide de ne vivre que de son art pour la première fois de sa carrière.

Après une période creusoise, il s’embarque dans de nombreux voyages en France. En 1908, il crée « La Société Moderne », dont font partie Lebasque, Raffaëlli ou encore Maurice Chabas. La Seconde Guerre mondiale l’ayant laissé sans clients, il s’unit aux missions des peintres aux armées. Six ans après sa mort, le Salon des Indépendants lui a consacré une exposition posthume en hommage.

Une carrière bercée par l’impressionnisme aux six coins de l’hexagone

En 1894, il rencontre Maurice Rollinat et Léon Detroy, qui l’incitent à visiter la Creuse. Dès sa première visite, il en tombe amoureux et cette région devient une référence dans son œuvre, au point de devenir l’un des principaux artistes de la région. Depuis toujours admiratif du travail de Claude Monet, il s’épanouit et évolue à partir du XXe siècle, aux côtés de Allaud, Detroy et Guillaumin. Ce dernier influence son utilisation des couleurs et sa technique.

Après trois ans de collaboration où il dépeint principalement des paysages d’automne, il décide d’explorer d’autres régions du territoire français, telles que le Roussillon, la Gascogne et la Bretagne. Son œuvre est marquée par ces voyages, comme en témoignent ses toiles où apparaissent progressivement des personnages traditionnels des régions visitées.

Des œuvres subtilement lumineuses

Son œuvre, souvent comparée à celle d’Armand Guillaumin, est ovationnée par la grâce dégagée, ainsi que par le traitement de la lumière et l’harmonie des couleurs. De manière générale, ses œuvres sont recherchées sur le marché de l’art.

Aujourd’hui, nous évaluons ses premières œuvres, devenues rares, dans un contexte historique et artistique. De plus, le catalogue raisonné de Paul Madeline est en cours de réalisation. Néanmoins, l’estimation des œuvres dépend d’une toile à une autre. Par exemple, pour La ferme des Hortensias, nous nous situons entre 10 000 et 15 000 $, de même que pour La baie d’Agay ou encore Pins sur l’estuaire de Trieux, alors que d’autres toiles sont estimées entre 3 000 et 10 000 $, telles que Paysage breton animé d’un couple et d’un enfant (1905) et Les arbres de Plomarc.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.