Arturo Ricci

L’Art de l’ostentatoire, 1854-1919

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Arturo RICCI

Peinture : 400 – 200 000€

Dessin et aquarelle : 1 000 – 5 000 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Ricci, nos experts s’en chargent.

Quand l’élève dépasse le maître 

Arturo Ricci est un peintre italien né en 1854 et mort en 1919 à Florence, reconnu internationalement pour la vivacité et le réalisme de ses scènes de genre et sa représentation des mœurs bourgeoises du XIXe siècle. 

Très rapidement propulsé dans les sphères artistiques de la ville toscane, il reçoit les fondements de son instruction sous le tutorat de Tito Conti (1842-1924) au sein de l’Académie des Arts de Florence. 

Par la suite, ayant été vivement remarqué grâce à la finesse de ses toiles, il devient professeur dans cette même Académie, poursuivant l’acte de transmission entamé par son maître et allant même au-delà en termes de raffinement dans ses œuvres personnelles. 

Le sens de l’interprétation

C’est en effet fort de l’enseignement prodigué par Conti que Arturo Ricci dévoile son aisance en composition. Dans la lignée de ce premier, l’artiste illustre ses sujets par des couleurs fortes et une précision inégalée. Chaque forme représentée rivalise alors de grâce et de beauté, volonté qui s’inscrit pourtant dans un courant artistique plus proche du XVIIIe siècle que du XIXe.

Le classicisme français, lui-même inspiré de l’usage des ornements italiens du XVIe siècle et des peintres tels que Annibal Carrache (1560-1609), marque effectivement profondément son œuvre.

Néanmoins, parce que ses toiles sont la démonstration de la puissance émergente de la bourgeoisie italienne, Ricci s’inscrit également dans l’ère de son temps, révélant ainsi sa capacité à retranscrire la réalité d’une époque. Plus que l’art du paraître, le peintre réinvente l’art de l’Être en interprétant avec justesse et créativité le quotidien de l’élite italienne, remettant au goût du jour un style ancien.

Arturo Ricci et l’âge d’or pictural

Cette ambivalence entre rupture et traditions séduit partout et attire tant les collectionneurs italiens que des personnalités étrangères issues du Royaume-Uni, des États-Unis ou encore d’Allemagne. À l’ère de l’Âge industriel, des machines, des mines de charbon et des fabriques sombres, l’art de Ricci permet une distorsion au travers des scènes splendides où les familles de haut rang étalent, dans leurs pratiques, une richesse infinie. 

Les costumes, les satins, les décors, le mobilier : chaque détail concourt à révéler la magnificence et le goût de cette classe dirigeante. C’est également ce sens du détail qui permet à l’artiste de capturer de façon si particulière l’intensité des regards et des gestes dans ces intérieurs feutrés et élégants.

Comme en témoigne le caractère somptueux de son œuvre Le Récital, vendue 94 429 euros sur le marché, Ricci incarne, avec ses contemporains Vittorri Reggianini et Charles Frederick Soulacroix, l’Âge d’Or des représentations mondaines. Sa toile Le Mariage, proposée et vendue en 2012 avec un prix fixé à 211 819 euros, entre également dans cette même perspective.

Bien qu’appréciée, l’œuvre de Arturo Ricci aura cependant du mal à rentrer dans la postériorité, nombre de spécialistes regrettant le décalage avec son époque où dans le même temps se développaient des courants plus novateurs tels que l’impressionnisme ou le fauvisme. 

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.