Simon Pietersz Verelst

Peintre néerlandais du XVIIe siècle, 1644-1721

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Simon Pietersz. Verelst

Peinture : 1 000 – 200 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un tableau signé Verelst, nos experts s’en chargent.

Une vocation familiale

Simon Pietersz. Verelst est un peintre néerlandais né à La Haye en 1644 et mort à Londres en 1721.

Né au sein d’une famille d’artistes, c’est dans l’atelier de son père, Pieter Hermansz. Verelst que Simon Pietersz. Verelst et ses deux frères se forment au métier de peintre.  

En 1663, il rejoint la Confrérie Pictura de La Haye, une communauté de peintres et de sculpteurs qui lui permet de protéger son statut d’artiste tout en élargissant son réseau. 

Un succès anglais imminent

En 1668, désireux de se faire davantage connaître, Verelst se rend à Londres : de nombreux artistes néerlandais y rencontrent un certain succès à cette époque. 

Très rapidement, ses natures mortes aux fleurs variées, fragiles ou exotiques — et donc coûteuses — et le message de vanité auquel elles renvoient sont appréciées des Anglais. Le roi lui-même lui achète neuf peintures ce qui persuade le reste de la cour de faire de même. 

Simon Pietersz. Verelst, alors au sommet de sa gloire, répond à de nombreuses commandes, dont celles du Duc de Buckingham qui l’incite à diversifier sa peinture et à s’essayer comme portraitiste. 

Le « Roi des fleurs »

C’est donc sous l’influence de ses nouveaux commanditaires que Simon Pietersz. Verelst se met à peindre des portraits dont la spécificité repose sur un arrière-plan avec des fleurs ou des fruits. Ces derniers sont tout particulièrement appréciés par le roi et sa cour, au point qu’ils concurrencent la peinture de Sir Peter Lely, pourtant nommé peintre officiel en 1679. 

Ainsi en atteste le Portrait de Marie de Modène (Yale Center for British Art, 1680) qui dépeint la reine consort d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande avec autant de précision et de subtilité que la rose qu’elle tient dans la main et que le bouquet de fleurs derrière elle. 

Autoproclamé « roi des fleurs », et comme l’atteste la grande majorité des œuvres de Simon Pietersz. Verelst aujourd’hui présente sur le marché, les natures mortes aux fleurs restent tout de même le sujet de prédilection de l’artiste. À titre d’exemple, l’huile sur toile Oeillets, roses, pivoines et autres fleurs dans un vase en verre sur un rebord en pierre adjugée à 39 291 euros (Christie’s, Londres, 8 juillet 2016) fait partie de l’œuvre prolifique de notre artiste dont les estimations sont élevées lors des ventes aux enchères. 

Malgré ses nombreux succès, la carrière de l’artiste prend fin brutalement : sa personnalité excentrique et ses excès en société lui vaudront un séjour à l’asile et une fin retranchée, sans peinture. Lorsque l’artiste meurt en 1721, alors âgé de 77 ans, il est davantage connu pour les scandales qu’il a causés que pour sa peinture.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.