BERGMAN

Peintre norvégienne de la nouvelle école de Paris, 1909-1987

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Anna-Eva Bergman et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Anna-Eva Bergman

Prix d’une peinture signée Anna-Eva Bergman en vente aux enchères : 300 – 60 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 50 – 6 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 250 – 24 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Anna-Eva Bergman, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une santé fragile

Anna-Eva Bergman, née en 1909 à Stockholm, est remarquée dès son plus jeune âge par le don qu’elle déploie dans le dessin, ce qui lui permet de fréquenter l’Académie des Arts Appliquées de 1926 à 1927 avant de poursuivre sa formation à l’École des Beaux-Arts d’Oslo en 1927-1928. Elle continue son apprentissage en suivant des cours à Vienne en 1928-1929, à la Kunstgewerbeschule auprès du professeur Steinhof, avant de s’installer à Paris afin de devenir l’élève d’André Lhote. Bien qu’elle expose à la Galerie Heinrich Kühl de Dresde et à Oslo ses œuvres en 1931, son mariage avec le peintre Hans Hartung marque une rupture dans sa carrière, car après avoir voyagé en Europe, à son retour en Norvège en 1939, Anna-Eva abandonne la peinture, du fait de sa santé, pour le journalisme et l’illustration. Ce n’est donc qu’en 1950, que l’artiste réalise une nouvelle exposition à la Galerie Blomqvist d’Oslo. Elle retourne à Paris en 1952 et se consacre à l’estampe, participant régulièrement au Salon de Mai et présente ses œuvres à la Galerie de France en Norvège. Finalement elle reviendra en France afin de s’installer dans les années 1970 à Antibes avec son mari.

L’or et l’argent au service d’un art abstrait lumineux

Les premières œuvres d’Anna-Eva Bergman sont très marquées par le réalisme magique des artistes expressionnistes de l’école allemande de la Neue Sachlichkeit, tel Georg Gross ou Otto Dix. Mais elle aborde ses personnages sous un angle plus ironique que critique, observant les travers de ses contemporains. Quant à ses peintures et aquarelles, elles montrent son intérêt pour le nombre d’or ou l’architecture et annoncent les formes simples, construites de son travail futur. Son retour à la peinture à la fin des années 1940, souligne encore davantage cette simplification ; elle s’attache à travers une expression dépouillée à retranscrire les paysages de son pays natal. C’est ainsi qu’associant l’utilisation de tons sombres et de feuilles d’argent et d’or, son art tend vers l’abstraction. Cette utilisation de feuilles de métal, véritable signature de l’artiste est en réalité une volonté d’évoquer la lumière tout en produisant une illusion de profondeur et de relief. Son art évolue vers davantage d’abstractions et ce qui était à l’origine des fjords et des arbres deviennent des montagnes, des bateaux et des horizons. Ces « Thèmes » et en particulier les horizons, qui sont figurés par des motifs géométriques se détachant sur le fond de la toile, signifient pour l’artiste l’éternité, l’infini, le par-delà du connu, et la fascineront jusqu’à la fin.

Une redécouverte timide qui laisse l’artiste dans l’ombre de son mari

Décédée en 1987, ce n’est que quelques années après sa disparition que son travail commence à susciter un intérêt. Il faut attendre 1994 et la création de la fondation Hans Hartung et Anna-Eva Bergman pour que son travail soit véritablement redécouvert. C’est ainsi que plusieurs rétrospectives lui sont dédiées dans les années qui suivent en Norvège, mais également à l’étranger avec par exemple celle du Musée Picasso d’Antibes en 1995, au Musée des Jacobins de Toulouse en 2000 et plus récemment au Domaine de Kerguehénnec en 2017. Ce travail de redécouverte se poursuit encore aujourd’hui et une nouvelle exposition est prévue au Musée d’Art Moderne de Paris et à la National Gallery d’Oslo en 2023 – 2024.
C’est ainsi que les œuvres d’Anna-Eva Bergman peuvent être acquises en ventes aux enchères à des prix intéressants par rapport aux œuvres de son mari. Il fut vendu en 2016 chez Christie’s une tempera sur carton pour 3000 euros alors que les œuvres de Hans Hartung s’adjugent autour de 80 000 euros.

Reconnaître la signature de Anna-Eva Bergman 

Anna-Eva Bergman fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Anna-Eva Bergman

Si vous possédez une œuvre de Anna-Eva Bergman ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.