Bernard AUBERTIN

Artiste plasticien français, 1934-2015

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Bernard Aubertin et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Bernard Aubertin

Prix d’une peinture signée Bernard Aubertin en vente aux enchères : 200 – 50 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 300 – 2 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 50 – 10 000 €

Cote de l’artiste pour une sculpture :  250 – 30 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Bernard Aubertin, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

De la couleur, de la texture, et des cendres

Bernard Aubertin est un artiste peintre français, né en 1934 à Fontenay-aux-Roses et mort en 2015 en Allemagne. Il étudie les arts décoratifs jusqu’en 1957 où il rencontre Yves Klein, qui l’initie au mouvement de l’art abstrait. Aubertin est en effet connu pour ses toiles monochromes rouges abstraites, qu’il commence à expérimenter en 1958 avec sa série la plus connue : » Tableaux clous ». Il joue avec l’épaisseur et la matière en utilisant des clous, des boulons qu’il fond dans la toile en les recouvrant de peinture rouge. En 1961, il rejoint le groupe d’artistes ZÉRO, fondé par Heinz Mack et Otto Piene dont le but est de faire table rase du passé à la recherche d’un esthétisme universel nouveau.

Dans une deuxième partie de sa carrière, Aubertin joue avec le feu et s’amuse à incendier ses œuvres pour n’exposer que les cendres ou des traces de fumées.

En 2009, la Foundation for Concrete Art de Reutlingen en Allemagne organise une exposition rassemblant une grande partie des œuvres de l’artiste.

Des monochromes rouges aux flammes du feu

On distingue dans les travaux de Bernard Aubertin, deux grandes tendances, deux grandes thématiques : ses monochromes rouges abstraits et le travail du feu.

Initié par Yves Klein, à l’art abstrait, on note l’influence probable de Klein dans le choix d’Aubertin de ne travailler qu’une seule couleur. Aubertin travail le rouge sous toutes ses formes et textures. En effet, il débute ses expérimentations de monochromes rouges en jouant avec les reliefs laissés par l’application de la peinture : son déversement, son écrasement, son pointillisme, comme par exemple dans son tableau « Rouge horizontal », de 2014 réalisé à l’aide d’acrylique sur toile étalé horizontalement. Puis il pousse plus loin ses recherches, en ajoutant des objets extérieurs : des clous, des boulons, qui apportent une nouvelle texture, mais aussi de nouveaux motifs comme dans sa série des « Tableaux-clous », de 1985 à 2011.

Lorsqu’Aubertin commence à étudier le feu, il créer des tableaux sur lesquels il fixe des allumettes qu’il brule une fois accrochées à l’aide d’un chalumeau. Le geste de l’artiste est fort, il incendie son œuvre. Dans cette deuxième catégorie, on retrouve sa série de cinq « Tableaux-feu », exposés au Palais de Tokyo. Par ce geste, l’artiste souhaite montrer la puissance des matériaux, et la puissance du feu, qui ne laisse derrière son passage que du bois calciné et des traces de fumée.

Du rouge et des allumettes

Ses monochromes rouges texturisés et abstraits ou son travail du feu, montre une volonté de l’artiste de faire table rase des normes classiques de la peinture et de l’art. Parfois, Aubertin s’amuse même à mêler ces deux univers comme dans son œuvre « Dessin de feu », de 2007, composé de trois cercles d’allumettes sur une toile monochrome rouge que les traces du feu viennent « tacher », noircir. Cette œuvre de 100 x 200 cm est estimée à 29 000 euros.

Dans un même esprit, mais de dimensions beaucoup plus petites, on retrouve ses « Papier Rouge Brûlé n° 233 » (2009), « Papier Rouge Brûlé n° 212 » (2009) et « Papier Rouge Brûlé n° 211 » (2009), reprenant ce fond monochrome rouge, mais ne jouant qu’avec deux allumettes. Ces allumettes transpercent la toile tels des aiguilles laissant ici une trace du feu beaucoup plus nette et distincte d’un noir profond. Cette trace, très détaillée, permet même de distinguer la flamme des ondulations de fumée. Ces œuvres de 50 x 36 cm sont estimées autour de 1 400 euros.

Reconnaître la signature de Bernard Aubertin

Bernard Aubertin fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Bernard Aubertin

Expertiser et vendre une œuvre de Bernard Aubertin

Si vous possédez une œuvre de Bernard Aubertin ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.