HECQ

Peintre belge de la Nouvelle figuration., 1924-2009

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Emile Hecq et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Emile Hecq

Prix d’une peinture signée Hecq en vente aux enchères : 150 – 6 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 150 – 2 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Hecq, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

L’excellence académique

Né le 19 février 1924 à Anderlues et mort le 10 juin 2009, Emile Hecq est un peintre belge appartenant à la nouvelle figuration. 

De 1941 à 1947, il étudie à l’École des Beaux-Arts de Mons. Ses premières œuvres sont déjà connues pour leur virulence expressionniste et par leur charge de matière. 

Un artiste de la nouvelle figuration 

Il s’inspire fortement de Picassos et en particulier des Demoiselles d’Avignon. Cependant sa peinture reste fortement personnelle et se distingue de celle de Picasso par la rondeur de ses formes et la souplesse nonchalante que dégagent ses toiles. 

Du fait de la matière très colorée et de la truculence de ses thèmes, certains pensent notamment qu’il s’est aussi inspiré de James Ensor, un peintre, graveur et anarchiste belge, membre fondateur du groupe bruxellois d’avant-garde Les vingt et mort en 1949. 

Sa première exposition personnelle se tient en 1948 à Mons, suite à quoi il s’installe à Paris. Là, il rencontre son premier marchand, Émile Vinot. C’est une période de production intense et ses nombreux séjours à Argelès et Collioure l’inspirent et il effectue une série de gouaches dites « précolombiennes ». Il peint aussi de grands paysages comme les beaux jours à Loix ou encore l’hiver à Paris. À chaque fois, ses grands formats sont d’inspiration fortement bucolique et biblique. 

Son style évolue notamment vers la peinture narrative, toujours pleinement colorée et dans la grande tradition flamande avec des images fougueuses et baroques. 

Il a, au début, réalisé quelques cartons de tapisseries inspirées de la nature (arbres, maison). Ses tapisseries sont à chaque fois marquées par un style graphique, abstrait et décoratif propre aux années 1950 de sa production artistique. C’est seulement après qu’il se consacre à la peinture d’esprit expressionniste en utilisant des formes éclatées et un chromatisme contrasté qui ne fait que rendre plus vivantes ses œuvres. Ses œuvres peuvent être considérées comme gestuelles du fait de leur grande vivacité d’expression.  

L’artiste a été principalement inspiré par les années 1950. 

Par la suite, il se lie d’amitié avec Albert Pesché, un sculpteur céramiste boitais qui participe aux travaux de gravure du peintre Fautrier à Paris. Celui-ci lui fait découvrir l’île de Ré et l’artiste tombe sous le charme de ses paysages dépouillés, de ses villages ramassés aux murs ondulants et blanchis à la chaux. Cela inspirera nombre de ses œuvres. 

Son style expressionniste chargé de matière l’apparente au groupe Cobra bien qu’il ne reconnaîtra jamais adhérer à ce mouvement. Le mouvement Cobra est un mouvement artistique apparu à Paris en réaction à la querelle entre l’abstraction et la figuration. Ce mouvement se disloque officiellement en 1951. Ses œuvres continuent aujourd’hui de se vendre aux enchères. 

Son style artistique a donc connu des influences multiples, d’autant plus qu’on lui trouve une proximité géographique et historique aussi avec le groupe de Jorn, Appel, Constant et Alechinsky. 

Si sa peinture est, au début, caractérisée par des couleurs foisonnantes et flamboyantes, un style plus dessiné va apparaître avec le temps où se dégage une narration. Celui-ci nous donne à voir le style personnel de l’artiste. Son style se caractérise par des explosions de couleurs, des personnages pleins d’humour et une férocité qui rompt avec les canons esthétiques.

Un artiste reconnu 

Connues pour leur style particulier, les œuvres d’Émile Hecq ont participé à de nombreuses collections publiques en Allemagne, mais aussi en Belgique et en France (musée d’art moderne de la ville de Paris). Il a exposé plusieurs fois personnellement à travers l’Europe : 1956 Palais des Beaux-arts de Bruxelles, 1992 Galerie Contrast, De Loix au Bois, l’odyssée d’Émile Hecq, Saint-Martin de Ré, musée Ernest-Cognacq 2013.

Reconnaître la signature de Emile Hecq 

Emile Hecq fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature Emile hecq

Expertiser et vendre une œuvre de Hecq

Si vous possédez une œuvre de Emile Hecq ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.