NAVARRE

Verrier et sculpteur français, 1885-1971

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Henri Navarre et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Henri Navarre

Cote de l’artiste pour une sculpture :  300 – 16 000 €

Prix des objets : 180 – 8 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Henri Navarre, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Henri Navarre, un sculpteur verrier

Henri Navarre, né à Paris en 1885, est d’abord formé comme architecte par son père avant d’intégrer, à la suite du décès de ce dernier, la section sculpture sur bois à l’école Bernard Palissy en 1902. Il poursuit sa formation en devenant ciseleur orfèvre en 1905 à l’École Supérieure Nationale des Beaux-Arts avant de s’écarter de cette voie afin d’étudier les techniques du verre, dont le vitrail et la mosaïque, au conservatoire des Arts et Métiers au sein de l’atelier de Lucien Magne, fondateur du musée du vitrail du Trocadéro et auprès de Maurice Marinot. Fort de ces connaissances, il pratique, de 1906 à 1911, la taille de la pierre sur des façades d’immeubles, mais modèle également de grandes figures en terre cuite. C’est à partir de ce moment-là qu’il multiplie les projets que ce soit en 1922, la réalisation de bas-reliefs pour la tour de guet du Cap de la Pointe de Grave, en 1923 un monument à Georges Guynemer, mais surtout en 1924, les fenêtres du bâtiment du magazine « L’Intransigeant » qui marqueront un tournant dans sa production. En effet, c’est à la suite de cette mission qu’il abandonne le vitrail pour se spécialiser dans la sculpture sur verre d’inspiration Art Déco.

Une volonté de s’affranchir des matériaux

Peu après la réalisation de ces fenêtres, ont lieu sa rencontre et sa collaboration avec André Thuret, étapes qui le conduiront à la réalisation de premiers vases modelés dans un verre à l’aspect « non finito » ou enrichi d’émaux, une matière imparfaite et vivante dans l’esprit de son mentor Marinot. Il renouvelle ainsi en profondeur l’art du verre, se comportant davantage en sculpteur et graveur qu’en verrier ; il imagine ainsi ses sculptures en verre, non point taillées, mais estampées et met au point des techniques de moulage à partir de verres nouveaux comme le pyrex. Il exposera ses œuvres dans la boutique du forgeron Edgar Brandt, célèbre pour ses ferronneries Art Déco puis, peu de temps après, il les distribuera à la Maison Georges Rouard à Paris.

Hormis ses vases massifs, austères et altiers, il réalise en 1925 des bas-reliefs pour la « Porte d’Honneur » d’Edgar Brandt, qui seront présentés à l’Exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de Paris. Henri Navarre réalisera également en 1927 un Christ monumental pour le paquebot « Ile-de-France », celui-ci illustrant par ses choix techniques et son audace formelle son exigence artistique et sa sensibilité.

Un artiste entré dans l’oubli

Suite au succès des fenêtres du magazine « L’Intransigeant », Henri Navarre expose régulièrement aux salons annuels de la Société des Artistes Décorateurs et ailleurs au niveau national et international, ainsi en 1928, on le retrouve à l’« Exposition Internationale des Arts de l’Industrie » de Macy’s à New York.

Mais après la Seconde Guerre mondiale, Navarre ne produisit pratiquement plus de verrerie, cette technique étant passée de mode, ne reprenant le métier que brièvement dans les années 1960, se concentrant sur la production de sculptures architecturales pour les églises et les écoles en France.

Son travail connu des spécialistes n’aspire qu’à être redécouvert, surtout que celui-ci avait fait de son vivant, un premier don de 150 œuvres au musée de Chartres pour y créer une section verre, avant de laisser à son décès en 1971 la totalité de son fonds d’atelier.

Paradoxalement, d’une certaine manière, son travail trouve un écho certain en vente aux enchères comme ce vase vendu chez Sotheby’s en 2014 pour 13 750 euros.

Expertiser et vendre une œuvre de Henri Navarre

Si vous possédez une œuvre de Henri Navarre ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.