MAERTENS

Peintre belge, 1875-1946

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Médard Maertens et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Médard Maertens

Prix d’une peinture signée Maertens en vente aux enchères : 100 – 7 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 50 – 800 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Maertens, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un peintre autodidacte

Le peintre belge Médard Maertens est originaire de Koolskamp, village du nord-ouest de la Belgique. Il suit des cours de dessin à l’Académie de Tielt et de Roulers, puis, durant son service militaire, à l’Académie d’Anvers. En parallèle, il se forme seul la peinture. À l’issue de ses études, il exerce la profession de peintre-décorateur durant quatre ans à Ostende. Il s’établit à Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles) en 1899. Là, il s’intègre aux milieux artistiques et fréquente notamment des représentants du Fauvisme brabançon, dont Jan Cockx, Henri-François Ramah, Albert-François Mathys et Ferdinand Schirren. Maertens expose pour la première fois, en 1908, avec le cercle artistique Doe Stil Voort. Il présente également ses œuvres au public, la même année, au salon de Gand, puis, plus tard, au Salon des Indépendants à Paris, ainsi qu’au Salon de la Libre Esthétique à Bruxelles. Engagé volontaire sur le front de l’Yser durant la Première Guerre mondiale, il rencontre les artistes Anne-Pierre de Kat, Jos Verdegem et Pierre Paulus. Il y fait également la connaissance de Marthe Guillain, infirmière de guerre et peintre fauviste, qui deviendra son épouse. Son activité picturale continue : il rejoint la Section Artistique en 1917 et devient membre du cercle Kunst aan den Ijzer. Ses œuvres sont présentées dans plusieurs expositions, dont « L’exposition des peintres du front belge » (Suisse, 1917). Après la guerre, il est membre du Cercle des XV, groupe d’artistes bruxellois actifs de 1918 à 1922. La famille Maertens s’installe à Paris en 1920, où elle se lie à l’avant-garde (Léger, Soutine, Vlamynck, Valadon…). Le couple déménage ensuite à Istanbul en 1928, puis se sépare en 1935, après son retour en Belgique. Maertens décède à Bruxelles en 1946.

De la peinture décorative au Fauvisme

À ses débuts, en parallèle de son activité de peintre-décorateur, Médard Maertens s’illustre dans la mouvance du Luminisme, courant de l’art belge issu de l’Impressionnisme français, mais fidèle à une longue tradition réaliste. Au contact des artistes du Fauvisme brabançon (branche belge du Fauvisme, né à Paris en 1905) avec lesquels il se lie à Bruxelles, il développe un Fauvisme tout personnel, qui rencontre un certain succès. Il emploie alors des couleurs vives et contrastées, cernées de noir. Après la guerre, sa palette s’assombrit et l’artiste revient à un style plus réaliste. Peintre, graveur et dessinateur prolifique, Maertens s’illustre aussi bien dans le genre du portrait, que du paysage, de la scène de genre, ou encore de la nature morte. Ses représentations de scènes de la vie quotidienne, et notamment familiale, sont nombreuses. Il a également multiplié le sujet du vase de fleurs.

Une postérité nationale

Médard Maertens est quasiment absent des collections publiques françaises, seul le Musée de Grenoble possède une de ses toiles La Pose. On trouve, en revanche, ses œuvres en Belgique, aux musées d’Anvers, d’Ixelles et d’Ostende, ainsi qu’aux Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique et à la Fondation pour l’Art belge contemporain, à Bruxelles. Dans la collection de la Fédération Wallonie-Bruxelles, figure un Autoportrait au réveil. De même, rare sur le marché français, Maertens apparaît surtout sur le marché belge. En septembre 2018, chez La Galerie Moderne à Bruxelles, le Portrait de Marthe Maertens est adjugé 4800 €. À la même vente, Jeune Femme dans un Intérieur atteint l’adjudication de 6500 €.

Reconnaître la signature de Médard Maertens 

Médard Maertens fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Médard Maertens 

Expertiser et vendre une œuvre de Maertens

Si vous possédez une œuvre de Médard Maertens ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.