Pan YULIANG

Graveuse, peintre et sculptrice chinoise, 1895-1977

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Pan Yuliang  et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Pan Yuliang

Prix d’une peinture signée Pan Yuliang  en vente aux enchères : 400 – 1 200 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 600 – 11 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 300 – 1 000 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Pan Yuliang , nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un jeune prodige à l’enfance chaotique 

Orpheline avant l’âge de dix ans, vendue par son oncle à une maison close à ses treize ans, rien ne prédestine Pan Yuliang à une carrière artistique. Mais la fortune se place de son côté : en 1913, Pan Zahua, un riche fonctionnaire lié à plusieurs éminents artistes chinois, rachète sa liberté et l’épouse. Là, Pan Yuliang commence à étudier la peinture.

Rapidement repérée par Liu Haisu, proche de son époux et directeur de la Shanghai Meizhuan (école de peinture de Shanghai), elle entre dans cette école avant-gardiste où techniques occidentales et dessin sur modèle vivant sont enseignées. Pan Yuliang fait du nu son domaine de prédilection, un sujet tabou dans l’ambiance conservatrice chinoise particulièrement pour une artiste femme. Mais son talent est sans appel. Grâce à ses excellents résultats, Pan Yuliang devient la première femme de la République de Chine à recevoir une bourse d’études officielle pour étudier la peinture en France.

Elle suit alors un parcours académique d’excellence : Beaux-Arts de Lyon où elle étudie l’huile sur toile, Beaux-Arts de Paris où elle suit les cours de Lucien Simon et décroche le Prix de Rome, Beaux-Arts de Rome où elle étudie la sculpture et la gravure. En 1928, elle retourne à Shanghai. Elle y fait sa première exposition personnelle et devient enseignante à la Shanghai Meizhuan puis directrice du département du département de l’art occidental. Déçue de ne pouvoir exposer ses nus qui heurtent l’opinion publique en Chine, elle retourne en France en 1937. Pan Yuliang s’éloigne des instituions artistiques et mène de multiples expositions centrées autour du nu féminin, du couple et de la famille qui lui valent un certain succès bien que de courte durée. 

Une artiste pionnière au confluant de l’occident et de l’orient 

Formée en Europe, Pan Yuliang montre une très forte influence de l’art occidental dans ses œuvres. Mais l’originalité de celles-ci réside dans les emprunts que l’artiste fait à la culture orientale. L’harmonieux mélange entre un tracé asiatique et une palette européenne distingue Pan Yuliang de ses contemporains.

La prédominance du nu féminin dans les œuvres de Pan Yuliang fait d’elle une novatrice en Chine : avant elle, aucune femme n’avait osé mettre sur toile des corps nus et encore moins son propre corps. Ces nus font aussi d’elle une pionnière en Europe : par ses nus de femmes africaines et asiatiques, elle remet en question la convention que le corps de la femme blanche soit le seul à pouvoir être idéalisé. Cette avant-garde qui lui vaut critiques et rejets en Chine fait son succès en Europe. Ses expositions lui valent des éloges. L’État et la mairie de Paris lui commandent plusieurs sculptures et huiles sur toile. Le buste de Maria Montessori commandé en 1958 est aujourd’hui conservé au Musée Cernuschi à Paris.

Le retour d’un génie oublié 

Longtemps oubliés du grand public, le cinéma et la littérature ont permis de redécouvrir cette artiste mythique dans les années 1990. La notoriété de Pan Yuliang atteint sans doute aujourd’hui son apogée. Deux de ses huiles sur toile se sont vendues pour plusieurs millions de dollars au cours des dernières années : 4,4 millions pour le Nu à la fenêtre (1946) à la fin 2014 et 3,5 millions pour les Baigneuses (1958) en avril 2018. Ses tableaux à l’encre noire et à l’inspiration chinoises ont aussi été achetés à 2,25 millions de dollars pour les Chrysanthèmes dans un vase vert (années 1950) en 2013 et 1,79 million de dollars pour le Rêve (1957) en 2015. La revente d’un Nu de 1952 pour 1,86 million de dollars en 2017 alors qu’il avait été acheté à 375 000 dollars en 2010 prouve que Pan Yuliang est une artiste en vogue.

Le mystère qui entoure Pan Yuliang elle-même ainsi que l’extrême rareté de ses œuvres sur le marché font de celles-ci des diamants bruts du monde artistique.

Expertiser et vendre une œuvre de Pan Yuliang

Si vous possédez une œuvre de Pan Yuliang  ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.