VIGNON

Peintre impressionniste français, 1847-1909

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Victor Vignon et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Victor Vignon

Prix d’une peinture signée Victor Vignon en vente aux enchères : 400 – 50 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 400 – 3 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Victor Vignon, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

De l’école de Barbizon à l’impressionnisme

Victor Vignon naît en 1847 à Villiers-Cotterêts. Il est l’élève de Camille Corot, l’un des membres fondateurs de l’école de Barbizon, et reçoit les conseils d’Adolphe-Félix Cals, également membre de l’école de Barbizon. En 1874, il travaille à Honfleur, en même temps que Cals. Vignon, durant les premières années de sa carrière, se déplace beaucoup à travers l’Île-de-France, et s’installe à la fin des années 1870 à Auvers-sur-Oise, en compagnie de Camille Pissarro, Armand Guillaumin et Paul Cézanne.

Un artiste dénigré par la critique, mais aimé des collectionneurs

En 1879, 1881, et 1882, Vignon participe aux cinquième, sixième et septième expositions impressionnistes. En 1883, Théo Van Gogh, dont il est proche ainsi que de son frère Vincent, lui achète Jeune Fille dans les vignes. Ce tableau fait aujourd’hui partie des collections du musée Van Gogh. En 1886, il vit à Jouy-Le-Comte, et participe à la dernière exposition impressionniste. Cette année est une année de rupture pour le groupe, dont se séparent les néo-impressionnistes : Pissarro qualifie ceux qu’il juge timorés d’arrière-gardes, tandis que Fénéon les appelle « la bande trop fidèle des comparses » de Degas. Victor Vignon en fait partie, et Fénéon se montre particulièrement dur avec lui, écrivant : « Vignon empile les rochers, arbres, et maisons, en des ensembles invariables et ternes ».

De façon générale, Vignon n’est pas très aimé de la critique, et Fénéon n’est qu’un seul de ses principaux détracteurs : Armand Sylvestre dit qu’il « appartient à la catégorie des classiques malgré eux », tandis que Roger Marx (qui possède malgré tout des œuvres de Vignon dans sa collection) lui reproche en 1894 son choix des maîtres hollandais comme initiateurs. C’est sans doute à cause de cette inimitié de la critique et des éditorialistes que Vignon ne bénéficie pas aujourd’hui de la même notoriété que ses contemporains impressionnistes, alors même qu’il était apprécié des collectionneurs. Ainsi, le Comte Armand Doria disait de lui « qu’il y avait là un talent très digne d’être encouragé ». Outre le Comte Doria et Roger Marx, on peut compter parmi les collectionneurs de Vignon Georges Viau, Gallimard père et surtout F. Stumpf, qui possèdera jusqu’à 150 de ses tableaux.

En 1894, il fait une exposition personnelle à la galerie Georges Petit. En 1900, grâce au docteur Georges Viau, un de ses tableaux figure à l’Exposition Universelle. En 1901, nouvelle exposition chez Georges Petit. En 1906, la dispersion de la collection de Stumpf fait apparaître sur le marché 14 toiles de Vignon, vendues à la Galerie Georges Petit. Victor Vignon meurt en 1909 à Meulan, dans les Yvelines.

Un talent humble

Quand on regarde les tableaux de Vignon, on comprend la critique de Fénéon : il ne s’y trouve effectivement rien de très flamboyant, rien qui dès le premier abord fascine le regard. Mais peut-être est-ce l’expression d’une simplicité de caractère, la marque d’une forme d’humilité, qui n’empêche pas que l’œuvre soit honorable : on peut entre autres apprécier le travail fin et discret de couleur et de composition de L’entrée au village (automne), où le goulot du chemin aspire le regard vers le lointain ouvert, et où le paysage baigne dans une luminosité rougeoyante exquisément rendue. Lors de ventes aux enchères en 2011, Village au bord de mer était estimé entre 1500 et 2000 €, et Falaises à Pourvilleentre 2000 et 2500 €.

Reconnaître la signature de Victor Vignon 

Victor Vignon fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Victor Vignon

Si vous possédez une œuvre de Victor Vignon ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.