Jean Baptiste Camille Corot

Peintre et graveur français du XVIIIe, 1796-1875

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Jean Baptiste Camille COROT

Prix d’une peinture en vente aux enchères : 10 000 – 600 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste : 1 000 – 40 000€

Estimation moyenne pour une estampe de Corot : 50 – 3 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau signé Corot, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

La reconnaissance tardive du talent et la cote de Corot

Né en 1796 d’une mère modiste et d’un père drapier. Il fait une partie de ses études à Rouen, même si son père n’accepte pas sa vocation de peintre. Mais il obtient finalement que son père lui verse une pension. Il entre d’abord dans l’atelier du peintre de paysages historiques Achille-Etna Michallon et commence la première partie de sa carrière de paysagiste voyageur en Italie. Il parcourt les provinces françaises et travaille l’hiver dans son atelier parisien. Fondateur de l’école de Barbizon il est l’un des premiers paysagistes à peindre en plein air dans la forêt de Fontainebleau, dont les arbres tourmentés dans le vent figurent dans nombre de ses œuvres.

Publiquement, la reconnaissance de son talent tarde, même s’il reçoit une médaille au salon de 1833, il faut attendre 1847 pour qu’il obtienne la Légion d’honneur. Pieux catholique, il vit une existence en marge de la société. Il est notamment connu pour avoir signé des œuvres de faussaires : on estime qu’il a peint 3 000 tableaux tandis que 10 000 de l’artiste sont en circulation sur le marché. Ses crises de goutte l’obligent à rester dans son atelier, d’où il crée un monde onirique de paysages à l’aide de ses souvenirs de voyages. Il décède en 1875 un an après la première exposition des impressionnistes où étaient représentés deux de ses élèves : Berthe Morisot et Pissarro.

Un peintre poète

Théophile Gautier évoque Corot comme le « La Fontaine de la peinture » et Yvon Taillandier le considère comme l’« un des plus grands valoristes et l’un des plus émouvants intimistes de tous les temps ». Considéré comme le maître des valeurs, dans sa volonté d’une égalité des êtres et des choses sous la lumière, Corot dresse des paysages réalistes qui reflètent son respect pour la nature. Il y marie l’ombre et la lumière, adoucissant le contraste par un ciel un peu gris et l’intégration de figures humaines. Si ses paysages font l’objet d’une véritable reconnaissance universelle, il est un portraitiste délicat de figures féminines ou d’enfants qui témoignent silencieusement à travers leurs expressions (préférées au réalisme physique de ses modèles) de son rapport à l’enfance et de l’héritage des textes de Rousseau.

Également le dessin tient une place importante dans sa création, plusieurs de ses œuvres sont au crayon graphite et au fusain. Sa rencontre avec le peintre Constant Dutilleux l’influence en ce qu’il s’intéresse à la technique du cliché-verre (procédé au carrefour entre la gravure, la photographie et le dessin). À partir de 1850 il atteint une certaine maturité artistique et traite de ses souvenirs à travers des paysages poétiques.

Les œuvres de Corot

Le colisée vue prise des jardins Farnèse au Palatin, 1826 Toile, Musée du Louvre, Paris La cathédrale de Chartres, 64 cm x 51 cm, 1830, Musée du Louvre
Bohémienne rêveuse, 1865-1870, Collection privée
Diane au bain, 1873-1874, Musée Pouchkine Paris

Le pont de Mantes, 1868-1870, Musée du Louvre, Paris Mon Agard, graphite, Musée du Louvre, Paris

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.