Robert Indiana

peintre et sculpture américain du XXème siècle, 1928-2018

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Robert Indiana

Peinture : 120-2.500.000 €

Dessin : 1.100-17.200 €

Estampe : 80-5.500 €

Sculpture : 125-1.300.000 €

Tapisserie : 24-21.600 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre de Robert Indiana, nos experts s’en chargent.

Robert Clark, artiste sémiologue.

Robert Indiana est né en 1928 en Indiana aux États-Unis ayant comme particularité de revendiquer la sémiologie, l’attachement aux symboles dans son travail : « Je suis un peintre américain de signes ». L’iconographie des œuvres qu’il créer peut s’identifier à celle du pop art, mais également au Hard-edge, courant américain de représentation abstraite, froide et géométrique.

Il étudie l’Art Institute de Chicago entre 1950 et 1954 puis par habiter à New York ou il rejoint un groupe de peintres également célèbres aujourd’hui, comme Ellsworth Kelly ou Agnes Martin, installer au sud de Manhattan, à Coenties Slip près des docks. Les matériaux qu’il utilise, ou plutôt qu’il réemploie à cette époque afin de créer ses œuvres son des résidus de ce qui a servi pour la construction de son atelier, mélanger à de la ferraille qu’il trouve sur place, comme les pochoirs qui servent à inscrire le logos des entreprises de construction. Il réutilise ces signes qui représentent à ses yeux l’image et la symbolique de l’histoire locale (Melville, 1961) des lieux où il les trouve.

Love et le pop art

Indiana s’inspire du peintre américain Charles Demuth dans sa manière de composer ses œuvres, leur faisant prendre la forme d’une cible, peinte avec de vives couleurs et représentant divers symboles, comme des chiffres ou des mots renvoyant au rêve américain : The american dream, 1960). La plus célèbre de ses compositions, Love réalisée en 1967, a été popularisée grâce au fait qu’elle ait servi à la publicité du célèbre roman Love Story d’Erich Segal en 1970.

Indiana à également fait du cinéma dans sa carrière en tant qu’acteur pour le film Eat d’Andy Warhol. Car comme ce dernier, le peintre à utiliser comme référence les images fournit par la publicité et la pop culture : « Je fais partie des jeunes peintres qui se sont tournés vers des sources triviales : Coca-Cola, sodas, supermarchés, panneaux d’autoroute. Il sont avides de regards. Ils éclatent (they pop) ». Cependant, il n’écarte pas non plus l’influence de la peinture abstraite des années 1950 sur sa pratique artistique.

Un artiste proche de l’histoire de sa nation

En 1978, Indiana décide de partir s’installer vivre sur une île du Maine Vinalhaven, sur laquelle il se plaît et qui lui inspire bon nombre de peintures.

Par ailleurs, il réalise une série de toiles suite aux attentats du onze septembre qui frappèrent les États-Unis, Peace Paintings, exposées en 2004 à New York. Toujours en rapport avec l’histoire de son pays, il se lie du côté de Barack Obama lors des élections de 2008 et réalise Hope, reprenant le graphisme de Love identifiable et apprécié des Américains.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.