ANDRE DERAIN

Peintre français du XXe et l'un des fondateurs du fauvisme, 1880-1954

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste André DERAIN

Prix d’une peinture en vente aux enchères : 3 000 – 4 500 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de Derain : 400 – 3 000€

Cote d’André Derain pour la vente de sculpture : 600 – 20 000€

Estimation moyenne pour une estampe : 100 – 4 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau signé Derain , nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Derain, un artiste éclectique fondateur du fauvisme

André Derain naît en 1880 à Chatou dans une famille bourgeoise. Fervent créateur, sa production artistique ne se limite pas à la peinture. En effet, il conçoit décors et costumes pour des ballets et des théâtres, est graveur, illustrateur et écrivain tout en continuant parallèlement à pratiquer la photographie. Avec son ami et peintre Maurice de Vlaminck il loue un atelier à Chatou pour peindre, à l’Académie Julian il rencontre Guillaume Apollinaire et à l’Académie Camillo à Paris il se lie d’amitié avec Matisse. Ces rencontres sont déterminantes pour sa production picturale. En effet, Matisse le pousse très rapidement à participer au Salon des indépendants, ils peignent tous deux des paysages et des portraits tout en nourrissant leurs réflexions sur les théories de la peinture. En 1905, il expose au Salon d’Automne avec Vlaminck, Marquet, Manguin, Matisse, dans la salle aux œuvres controversées surnommées « la cage aux fauves ». De cette appellation naît le courant de peinture expressionniste : le fauvisme. Le fauvisme se distingue par une originalité des formes qui se simplifient, pour laisser place à une recherche novatrice des gammes chromatiques : à l’aide de larges aplats de couleurs (expérimentés par Matisse) dites « pures », les artistes sont à la recherche d’une nouvelle expression artistique non plus limitée à la reproduction du réel. Mobilisé en 1914, la guerre met fin aux échanges artistiques entre les pays européens et renouvèle la création picturale de Derain qui meurt en 1954.

Des expérimentations à un retour à l’ordre

Au début de sa production artistique, Derain se rapproche de l’expressionnisme naissant, mais les paysages qu’il peint préfigurent les caractéristiques du fauvisme. À partir de 1905, c’est avec Matisse qu’il expérimente de véritables explosions de couleurs flamboyantes qui traduisent leurs émotions dans des compositions puissantes. L’influence de Signac et l’intérêt qu’il porte au divisionnisme se retrouvent dans la séparation des couleurs et le mélange optique recherché. Tandis que Matisse traduit un univers idéal, Derain place des figures torturées dans ces œuvres centrées sur une orchestration des couleurs complémentaires. Derain recourt à un graphisme simple, synthétique, permettant une identification sommaire des formes à travers la juxtaposition des couleurs qui jouent avec la lumière. Dans une lettre à Vlaminck lors de son séjour à Collioure avec Matisse il écrit « Je me suis laissé aller à la couleur pour la couleur » et il souligne son évolution sur la conception de la lumière.

Ses expérimentations plastiques ne se limitent pas à la peinture, il produit des œuvres sculpturales et des gravures influencées par les arts venus d’Afrique subsaharienne. L’influence de Paul Cézanne lui fera explorer le volume dans ses œuvres. Les contrastes se font plus durs et les dessins plus schématiques notamment sur les paysages qu’il peint au cours de son séjour à Londres. Néanmoins, malgré son influence, il retourne à une peinture plus traditionnelle à partir des années 1920 à travers des portraits plus durs et réalistes. Un véritable retour à l’ordre en réaction au cubisme qui le conduit à rappeler l’influence des grands maîtres comme Raphaël et les dessins d’Ingres.

Les œuvres de Derain

Le Vieil arbre, 1905
Madame Matisse en Kimono, 1905
Le Faubourg de Collioure, 1905, Musée d’Art Moderne, Troyes L’Age d’or, 19 056, Musée d’Art Moderne, Téhéran
Blackfriars Bridge, 1905, Glasgow.
Madame Derain au châle blanc, 1919-1920, Tate Gallery, Londres

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.