François Léon Prieur-Bardin

Peintre des marines du Bosphore, 1870-1939

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste François Léon Prieur-Bardin

Peinture : 1 000 – 50 000€

Dessin et aquarelle : 500 – 800 €

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de Prieur-Bardin, nos experts s’en chargent.

Une identité énigmatique

Une ombre demeure sur l’état civil du peintre Prieur-Bardin. Les récentes recherches s’accordent néanmoins à voir en lui le sculpteur François Léon Prieur-Bardin, référencé parmi les membres de la Société des Artistes français en 1896. Son œuvre est néanmoins abondante et régulièrement présentée en salle de vente, avec des prix oscillant entre 5000 et 10 000 euros.

La révélation de l’Orient

Devant initialement n’effectuer qu’un court séjour en Turquie au début des années 1890, il y reste finalement plus d’une dizaine d’années (la date de fin de son séjour variant selon les sources entre 1901 et 1905). Son œuvre date principalement de cette période, et il expose même dans les galeries de Pera-Galata comme celle des Frères Gülmez Biraderler (1893), de la Maison Baker (1897), Visconti et Stefano’s (1898), ou encore le Nouveau Bazar (1899), galeries appréciées par les touristes de la Belle Époque en quête de marines et de vues typiques s’éloignant de la vision de l’Orient rêvé qui a longtemps prévalu. Ses œuvres, majoritairement de petit format, se prêtent bien au commerce du souvenir qui se répand dans l’Orient méditerranéen du tournant du xxe siècle.

Entre Orientalisme et Impressionnisme

Sa production picturale se compose de scènes typiques de la vie à Constantinople (paysans, scènes de marché, etc.), marines du Bosphore, port de Marseille et lagune de Venise. Se rattachant en cela à la mouvance impressionniste de son pays d’origine, il accorde néanmoins à la scène pittoresque une importance qui singularise son œuvre. Son observation précise du paysage constantinopolitain le pousse même parfois à indiquer au dos de son œuvre le décor précis porté sur l’avers de la toile, comme dans Caïque marchand remontant le Bosphore (1902, passé en vente à Drouot pour 7500 euros), annoté au dos « au fond à gauche, Palais de Beïcos »).

De touches vives et rapidement déposées, d’une palette claire et lumineuse (particulièrement dans Pont de Galata, 1898, vendu en 2014), l’œuvre de François-Louis Prieur Bardin reflète également l’activité de sculpteur de son auteur par l’usage de volumes amples, mais simplifiés, tant pour les éléments de paysage que pour ses marines dont les vagues à la dimension tellurique frappent le regard de l’observateur, comme dans Felouk à l’entrée d’un port turc (1904, vendu en 2015) ou par le reflet des vagues se fondant avec l’ombre des barges de déchargement (Barges de déchargement de navires dans le Vieux-Port de Marseille, 1903).

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.