Il'ia Efimovich REPIN

Peintre russe , 1844-1930

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Il’ia Efimovich REPIN

Prix d’une peinture signée en vente aux enchères : 3 000 – 700 000 €

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle : 1 000 – 10 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de REPIN, nos experts en tableaux sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Il’ia Efimovich Repin, le peintre du peuple

Il’ia Efimovich Repin (1844-1930) est un peintre et sculpteur russe, figure clé du réalisme russe ayant appartenu au mouvement des peintres ambulants. Il s’intéresse depuis son enfance à l’art. À l’âge de 11 ans, il commence à se former dans une école de topographie, mais face à la clôture de l’établissement 2 ans plus tard, il se redirige vers l’atelier de Bounakov, qui l’initie à la peinture d’icônes. Dans la région, des rumeurs sur son talent commencent à circuler.

En pleine adolescence, il quitte le foyer familial ainsi que l’atelier pour se joindre à un artel de peintres itinérants, appelés les Ambulants. Lorsque Repin apprend qu’Ivan Kramskoï est professeur à l’Académie Impériale des Beaux-Arts, il décide de quitter l’artel pour aller s’installer à Saint-Pétersbourg et tenter sa chance.

En 1863, il rate ses concours, mais persiste tout de même et prend des cours du soir pour améliorer sa technique. Un an plus tard, il devient élève de l’Académie. Au cours de sa vie, l’artiste fréquente notamment Vissili Polenov, Mark Antokolski et le critique d’art Vladimir Stassov. À partir de 1878, il devient académicien à l’Académie Impériale des Beaux-Arts, puis en 1894, maître d’atelier, et entre 1898 et 1899, recteur. Il passe les dernières années de sa vie en Finlande, près d’une de ses filles.

Entre touches baroques et impressionnistes

Dès ses débuts en école comme au cours de sa carrière, la personne qu’il considère la plus déterminante de sa carrière reste son maître Ivan Kramskoï. Afin de trouver un style qui lui est propre, Repin s’inspire de sources variées comme des peintres du XVIIe siècle et notamment de Rembrandt, ou encore de l’impressionnisme. Même si les tableaux de Manet le guident sur l’utilisation de la couleur et de la lumière, il faut tout de même noter que sa relation avec l’impressionnisme est particulière. Il en aime certains aspects comme il en déteste d’autres, notamment le traitement des paysages.

De la couleur pour retranscrire la réalité

En tant que membre des Ambulants, il est motivé par le désir de retranscrire le monde et la société qui l’entoure fidèlement. Le peuple devient un de ses sujets de prédilection et ses voyages les moments les plus propices à la création. Les Bateliers de la Volga (1870-1873) est sa première œuvre de renom, de par le lyrisme qui en émane.

En France, ce sont ses portraits de Tolstoï, Dostoïevski ou Nicolas II qui le font connaître. Finalement, pendant sa période finlandaise, ses peintures aux motifs ukrainiens témoignent de l’étroit lien qu’il entretient avec son pays. Même si les estimations varient selon les sujets traités, les toiles de Repin ont une bonne cote sur le marché de l’art russe. Par exemple, le prix d’adjudication du Jeune séminaire songeur (1876) est de 118 000 euros.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.