Max WEBER

Peintre et sculpteur américain, 1881-1961

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Max WEBER

Prix d’une peinture signée Weber : 4 000 – 2 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 1 000 – 50 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Qui est Max Weber ?

Max Weber (1881 – 1961) est un écrivain, peintre et sculpteur expressionniste, cubiste et futuriste américain, d’origine russe.

À ses 10 ans, sa famille s’installe à New York, et il montre dès lors un intérêt pour les arts, avec la musique. Puis à 16 ans, il débute sa formation plastique au Pratt Institute de Brooklyn, aux côtés d’Arthur Weslev. Il se prépare à l’époque pour devenir enseignant. Il le deviendra quelques années plus tard, à Lynchburg et à l’École normale d’État du Minnesota.

Au début du XXe siècle, entre 1905 et 1909, il s’installe à Paris et intègre l’atelier de Jean-Paul Laurens à l’Académie Julian. Après de nombreuses rencontres et voyages inspirants, il rentre aux États-Unis en 1909 et commence à enseigner à l’Art Student League, où Marcus Rothkowitz devient notamment son élève.

En tant que grand admirateur et ami de Rousseau, en 1910, en collaboration avec Joseph Brummer et la galerie d’Alfred Stieglitz, il expose plusieurs œuvres de son ami, qu’il avait acheté. Tout comme de nombreux autres artistes émigrés, Max Weber s’engage dans les mouvements socialistes antifascistes jusqu’à devenir en 1937 Président national du Congrès des artistes américains. Il disparait finalement en 1961, à 80 ans. 

Un précurseur outre-mer des avant-gardes

Au cours de ses années parisiennes, à l’aide à son ami Jules Flandrin, il fréquente d’autres artistes clefs tels que Henri Matisse, Picasso, Delaunay, Apollinaire ou encore le Douanier Rousseau. Ces rencontres et le contact avec de nouveaux mouvements en vogue influencent petit à petit son art, ainsi que les visites à des musées parisiens ou encore ses voyages à travers l’Europe (Espagne, Italie, Belgique, Hollande).

Il est notamment connu comme l’un des premiers cubistes américains et pour avoir introduit les mouvements d’avant-gardes européens aux États-Unis. À son retour, il se lie d’amitié avec Alfred Stieglitz et présente ses œuvres à la Galerie 291, dans les milieux avant-gardistes. La ville et les intérieurs urbains deviennent des sources d’inspiration pour Weber, qui expérimente par exemple la fragmentation des formes pour retranscrire le dynamisme de la vie urbaine new-yorkaise. Puis, sur la fin de sa carrière, il puise des éléments de la culture juive pour ses réalisations. 

De l’art avant-gardiste au figuratif

Entre 1909 et 1917, l’artiste réalise ses œuvres les plus reconnues comme par exemple, The Geranium (1911) aux notes fauvistes ou encore Chinese Restaurant (1915) qui évoque le cubisme synthétique et que l’on retrouve aujourd’hui dans la collection du Whitney Museum of American Art. Après cette période d’avant-garde, le style figuratif resurgit, même s’il continue toujours à expérimenter avec les couleurs et les formes.

Par la suite, les danseurs et musiciens deviennent des modèles récurrents de son œuvre. Au fur et à mesure de sa carrière, il recherche avec plus de vivacité les émotions tout en conservant l’élégance acquise à Paris au début du siècle.

Ce passionné du modernisme international expose dès 1930 au MOMA de New York et au Whitney Museum.

Aujourd’hui, ces deux musées conservent certaines de ses œuvres, ainsi que des collections publiques comme privées, notamment aux États-Unis.

Par ailleurs, Weber ne se contenta pas uniquement d’œuvres d’art plastique. Nous conservons encore aujourd’hui quelques écrits de l’artiste, comme par exemple, Essays on Art (1916) et Primitives (1926).

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.