PAALEN

Peintre et sculpteur mexicain, 1907-1959

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Wolfgang Paalen et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Wolfgang Paalen

Artiste autrichien surréaliste aux multiples facettes, Wolfgang Paalen s’adonne autant à la peinture qu’à la sculpture ou encore à la philosophie. Aujourd’hui, il est surtout apprécié pour ses peintures, recherchées peu importe la période de création. Les prix varient entre 2 200 euros et 310 000 euros pour une huile sur toile de l’artiste. 

 

Estimation minimale – maximale

Peinture 700 – 375 000 €
Dessin ou aquarelle 1 000 – 20 000 €
Sculpture 2 500 – 15 000 €
Estampe 200 – 3 000 €

 

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Wolfgang Paalen, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Peintures

La carrière de Wolfgang Paalen peut être découpée en trois périodes distinctes, ses œuvres étant toutes aussi recherchées et appréciées sur le marché de l’art les unes que les autres. Dès le début de sa carrière, l’artiste se rallie au futurisme et entame une période en 1933 appelée « cycladique » où il développe le procédé du « fumage ». Par la suite, il réalise des toiles typiques du surréalisme, courant dont il s’éloigne pour se consacrer au symbolisme, période où le peintre accorde beaucoup d’importance aux éléments cosmiques qu’il peint en abondance.

Peinture Wolfgang Paalen

Peinture signé Wolfgang Paalen – Estimé 300 000 $ – 400 000 $

Les peintures de Wolfgang Paalen sont les éléments les plus prisés de son œuvre en général. Du fait de la singularité de ses œuvres, aucune période n’est recherchée plus qu’une autre. Vendues en général au-dessus des estimations, les huiles sur toiles de l’artiste sont adjugées entre 2 200 euros et 310 000 euros. La toile Pays (paysage) médusé (1938) a été adjugée 310 000 euros, prix record pour l’artiste, lors d’une vente aux enchères en 2009 organisée par Christie’s à Paris. 

Dessins & aquarelles

Outre la peinture à l’huile, Wolfgang Paalen utilise aussi les encres ainsi que la gouache. Il réalise, d’une part, des compositions surréalistes laissant place au hasard avec le procédé d’encres qu’il établit lui-même et, d’autre part, il construit des compositions complexes remplies de détails où tout est parfaitement maîtrisé. Ne rencontrant pas un aussi franc succès que ses peintures, les encres et gouaches de Wolfgang Paalen sont adjugées dans un éventail de prix allant de 1 143 euros jusqu’à 19 000 euros. 

Dessin Wolfgang Paalen

Dessin signé Wolfgang Paalen – Estimé 3 000 € – 5 000 €

Le prix record est attribué à l’encre Vol de Moustiques (1938), adjugée pour 19 000 euros lors d’une vente organisée par Christie’s en 2021. Le prix marteau dépasse les estimations, comprises entre 3 000 et 5 000 euros.

Sculptures

Wolfgang Paalen a réalisé de très rares sculptures au cours de sa carrière. Celles-ci sont faites grâce à des techniques mixtes et ne dépassent pas les 88, 5 cm de hauteur. Aujourd’hui, elles sont adjugées entre 10 000 euros et 17 000 euros, cette dernière somme étant attribuée à l’œuvre sans titre (1936) vendue en 2020 par Christie’s et dépassant, là encore, largement les estimations prévues. 

Estampes

L’artiste réalise quelques gravures sur bois, une composition ainsi qu’une seconde appelée Abstraction with Lyrical Form/Abstraction with Geometric and Lyrical Form, de 1950. Estimées entre 200 et 3 000 euros, les ventes, quant à elles, ne vont seulement que de 200 à 947 euros. 

Qui est Wolfgang PAALEN ?

Des inspirations diverses

Wolfgang Paalen, né en 1907 à Vienne et mort en 1959 au Mexique est artiste peintre, sculpteur et philosophe autrichien, appartement au mouvement surréaliste et plus particulièrement au groupe d’André Breton. Durant ses premières années d’étude, Paalen étudie grandement la philosophie néo-kantienne en Allemagne, avant de partir pour Rome avec sa famille, suite à l’effondrement économique allemand d’après-guerre. C’est à partir de 1919 qu’il commence à se pencher sur l’art gréco-romain, et commence l’enseignement pratique dans les ateliers de Leo von Koening. Il retourne en 1925 à Berlin, où il découvre des spectres artistiques différents, plus variés comme l’art océanien chez Serge Brignoni, ou le cubisme de Braque. En 1938, avant que la guerre n’éclate, il part pour le Mexique, accompagné de plusieurs contemporains. Ce pays sera pour lui une source d’inspiration profonde, puisque la mort y est plus représentée que la vie, sans pour autant lui attribuer le caractère malsain et morbide comme en Europe. Il finit sa vie à Yucatán et s’y suicide en 1959, après trois ans de maladie grave, qui lui empêche de poursuivre sa recherche artistique et picturale.

Du surréalisme au cosmique 

En 1933, Paalen débute sa période dite cycladique. C’est après un voyage dans les grottes d’Altamira en Espagne, qu’il se penche sur la thématique de la grotte, des fossiles, thématiques assez présentes chez ses contemporains surréalistes. Il est à l’origine d’un procédé particulier, dit « fumage » qui consiste à reproduire les effets et conséquences d’une flamme sur ses toiles. Pour cela, il passe ses œuvres sous les flammes de bougies, apportant à ses huiles sur toile une suggestion de consommation de son œuvre au même moment où le public peut l’observer. Cela permet aussi Paalen de créer sur la toile un effet de surprise de manque de contrôle et de réalisation presque involontaire en faisant paraître des formes inattendues, aux couleurs noires.

Paysage médusé en 1938 et Combats des princes saturniens, III en 1939 sont des tableaux représentatifs de ce procédé propre à Wolfgang Paalen.

Outre cette technique, Paalen a tendance à représenter des paysages aux caractères fantastiques, faisant paraître des végétations extraordinaires, souvent liants la terre et le ciel, deux des sujets les plus importants et représentés dans son travail. Il use également des codes surréalistes et fait vivre des figures cosmiques, étranges, qui font office de sujets vivants. Souvent démesurées, elles font référence aux ténèbres ou au cosmique, et s’éloignent progressivement des codes surréalistes pour se rapprocher des tendances et dictats symboliques, comme dans le triptyque Messagers des Trois Pôles. La dernière période de l’artiste se rapproche davantage de l’abstraction lyrique et mêle la spontanéité à la célébration des couleurs, comme dans Fête mexicaine, réalisée en 1949.

Une cote artistique assez diverse

Les œuvres de Paalen sont estimées à des prix assez moyens. Il faut compter un peu plus de 10 000 euros pour une sculpture en moyenne. Souvent, ses huiles sur toiles sont vendues à un prix bien plus élevé que celui d’estimation, comme María de los remedios estimé entre 30 000 et 40 000 euros est finalement adjugé au prix de 80 000 euros.

Reconnaître la signature de Wolfgang Paalen

Wolfgang Paalen fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Signature Wolgang Paalen

Expertiser et vendre une œuvre de Wolfgang Paalen

Si vous possédez une œuvre de Wolfgang Paalen ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

D’autres artistes qui peuvent vous intéresser

René Magritte Max Ernst Man Ray
André Breton

Alice RAHON

Joan Miro

Arie Smit

Max Ernst

Jane GRAVEROL