Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Comment estimer la valeur d’une bouteille de vin ?

Les plaisirs de bouche ont une valeur presque esthétique et artistique pour nombre de connaisseurs. À la manière d’une œuvre d’Art, chaque vin présente, lors des différentes étapes de sa dégustation, des couleurs, des goûts, des nuances et des subtilités uniques qui le catégorisent précisément comme un produit sans équivalent. Vous l’aurez compris, s’il peut exister des similarités entre les vins, tous présentent des particularités qui font leur singularité. Et c’est l’étude de ces différences qui permet de déboucher à un prix sur le marché. Alors, comment isoler ces caractéristiques ? Comment leur attribuer une valeur objective ? Comment déterminer le prix de cette bouteille que vous gardez précieusement depuis son achat dans votre cave, sans vous rappeler sa valeur d’achat, mais étant sûr de son caractère exceptionnel ? Réponses dans cet article. 

Du concret, rien que du concret : trouvez le millésime, la zone géographique et l’appellation

Comme toute expertise, mieux vaut laisser la main à des professionnels. Cependant, à partir de quelques données simples, il est certain que vous serez à même de déterminer avec plus de précision le prix de votre potentiel trésor. En tout premier lieu, recherchez sur la bouteille le lieu de production (ou la région). Vous trouverez alors automatiquement l’ADN du vin, son identité. En effet, du fait des terres où poussent les pieds de vigne dont le raisin constitue la matière première des vins, ces derniers acquièrent des propriétés organoleptiques uniques. Ainsi, jusqu’à peu (et même encore aujourd’hui), les vins du Languedoc faisaient l’objet d’une discrimination d’office par rapport aux Bordelais, ayant pour réputation d’être moins subtils. Vous l’aurez compris, vous commencerez donc très bien si vous détectez une zone géographique connue de tous et réputée pour la qualité de ses produits.

Cela étant fait, attardez-vous à présent sur l’appellation. Une fois de plus, le prestige jouera beaucoup sur la valeur finale de votre bouteille. Les collectionneurs recherchent des domaines réputés et leur associeront immédiatement un prix élevé. Si votre bouteille correspond donc à de grands domaines comme les Petrus, St Emilion ou Rothschild, vous n’êtes pas loin du jackpot ! Sachez également que les labels comme AOP (Appellation d’Origine Contrôlée) ou IGP (Indication Géographique Protégée) peuvent s’avérer être un plus. Certaines bouteilles, pourtant issues de domaines récents, ont ainsi pu facilement égaler des vins bordelais en termes de prix.

Enfin, dernier élément à prendre en compte — et non des moindres — le millésime, soit l’année de production du vin. Tout est question d’équilibre et le vin n’échappe pas à cette loi générale. Un juste milieu entre ensoleillement et précipitations : telle est la recette du succès d’une bouteille. L’acidité, le tanin et la quantité de sucre sont, dans certaines années, jugés plus régulés par les conditions météorologiques, le vin devenant alors de meilleure qualité. Pour information, des années comme 2002 ou 2009 ont été considérées comme d’excellents millésimes.

L’importance des procédés de production et de l’état de votre bouteille au moment de la vente

Vous vous en doutiez : vous avez obtenu une première idée de la valeur de votre bouteille, mais des zones grises persistent. Une récolte faite à la machine et une bouteille en très mauvais état avec un domaine illisible ne feront que baisser le prix. Assurez-vous donc d’avoir le maximum d’informations avant de procéder à la vente.

Commencez par vous renseigner, dans la mesure du possible, sur les procédés de production à l’origine de votre bouteille. Comme pour tous les biens de collection, accoler une histoire à sa vente gonfle les prix puisque la singularité et la rareté sont des qualités hautement recherchées. Nombre sont les producteurs qui se sont tournés vers la vinification bio. Fini les produits chimiques, le vin en ressort plus naturel… et donc de meilleure qualité ! Le prix n’en fera qu’augmenter. De la même manière, un raisin récolté à la main, donc sélectionné plus rigoureusement, contribuera à faire monter la cote, la part du travail humain dans la réalisation du produit étant plus importante. 

Autre détail d’importance : l’état et la présentation de votre bouteille. Un domaine lisible, un verre propre et une étiquette bien conservée sont des atouts clés pour vendre rapidement une bouteille. Plus un vin sera vieux, plus ces critères prendront de la valeur. Pensez-y donc bien quand vous achetez vos bouteilles : la conservation importe tout autant que le nom inscrit sur le papier.

L’introduction de la subjectivité dans la cote d’une bouteille de vin 

Hélas, si l’expertise s’arrêtait ici, vous seriez, en l’espace de quelques minutes seulement, capables de déterminer la valeur de votre bien. Mais depuis plusieurs années, la subjectivité a occupé une part non négligeable dans la définition du prix d’une bouteille. Le développement des formations autour de la connaissance des propriétés du vin et la prolifération des revues sur les qualités de ce breuvage ont bouleversé le secteur au point d’en influencer le prix de marché.Les guides Hachette ou Gault & Millau pourront donc favoriser vos recherches et vous permettront, peut-être, de revoir vos prix à la hausse.

Dans tous les cas, n’oubliez pas, comme cela a été mentionné, que la meilleure expertise, demeure celle réalisée par des professionnels. N’hésitez donc pas à nous contacter de manière à ce que nos experts puissent évaluer votre bouteille de vin.

Partager l'article sur :