Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Les critères pour expertiser une bouteille de vin

Comme toute œuvre d’art, le prix d’un vin est sujet à des écarts de prix impressionnants. De bouteilles s’achetant pour des sommes modiques dans des grandes surfaces à des grands crus parfois uniques s’arrachant à plusieurs milliers d’euros, le vin reste une tradition de la gastronomie française, qui a une histoire avec des hauts et des bas, mais qui déchaîne toujours autant les plus avertis.

Avant de commencer, il faut savoir que comme toute expertise, l’expertise du vin n’est pas une science. Les cotes des vins sont susceptibles de changer année après année selon la qualité des vins comparables.

Cet article mettra donc en valeur des critères objectifs qui permettent aux experts d’estimer la valeur d’une bouteille.

L’histoire du vin

L’historique du vin est un premier critère très important. En effet, certains vins ont l’habitude d’être expertisés par les meilleurs ou sont régulièrement classés comme millésimes. Il faut pouvoir garder à l’esprit qu’un grand vin, c’est comme un grand restaurant. Même si un grand restaurant peut avoir une période de léger creux, le nom reste. 

Les non-experts ou des personnes lambdas ne font pas nécessairement attention à la cote actuelle d’un grand restaurant lorsqu’ils s’y rendent pour manger. C’est davantage le nom qui les incite à manger dans cet endroit. Chose similaire peut-être mise en avant pour le vin.

Le domaine

Ce critère reprend l’idée précédente mettant en valeur l’histoire du vin. Le nom de la maison ou de la cave, la réputation et la capacité d’influence qu’elle peut avoir participent à avoir un prix élevé pour un vin donné.

Il est certain qu’un Saint-Émilion ou un vin provenant des plus grandes caves de France telles les châteaux Rothschild ou Latour-Pauillac vont rarement se vendre à moins de 1000 €.

Le placement géographique et l’appellation

L’aspect géographique fait évidemment partie de ces critères. L’appellation d’origine contrôlée (AOC) reste une attestation de qualité d’un vin. Certaines « régions » bénéficient de davantage d’AOC que d’autres comme l’Alsace, la Bourgogne ou le Bordelais. La plupart de ces vins sont donc davantage reconnus que ceux provenant de régions comme la Savoie, la vallée de la Loire, ou le Beaujolais.

Néanmoins, cela reste une moyenne et ne signifie pas que d’une année à l’autre, un très grand vin fait nécessairement partie des régions historiques du vin.

La méthode de vinification

La vinification est le procédé par lequel le jus provenant du raisin se retrouve transformé en vin. La méthode est centrale pour déterminer le prix d’un vin, ceci étant accentué par l’intérêt croissant pour les filières biologiques et la critique de plus en plus vigoureuse de l’utilisation de produits chimiques dans l’agriculture.

Il n’est donc pas rare de voir de nombreux vignerons se lancer dans le bio et opter pour des méthodes de plus en plus naturelles. Concernant ce point, il est évident qu’une récolte manuelle est un critère de prédilection dans l’estimation du prix d’une bouteille. En effet, l’avantage de ce type de cueillette est que contrairement à l’utilisation mécanique, le raisin est choisi bien précautionneusement.

Le millésime

L’année de production du vin joue également un rôle déterminant dans son prix. À titre d’exemple, l’année 2018 a plutôt été un bon cru alors que l’année 2013 fait partie des années moyennes. 

Les conditions de vieillissement d’un millésime sont en général bien meilleures. Ainsi, un vin conservé dans le temps pourra voir sa cote augmenter au fil des années. 2005 a été jugée comme étant une année exceptionnelle pour le Bordeaux, il n’est donc pas rare de voir des Bordeaux beaucoup plus chers émanant de cette année-là.

La qualité esthétique de la bouteille

Ce critère peut paraître plus étonnant, il n’en reste pas moins primordial. Une étiquette déchirée ou en mauvais état, un visu troublant, ou une bouteille sale risquent de moins attirer l’acheteur. Les vins les plus anciens sont en général les plus susceptibles de se retrouver dans ces cas, mais ce sont eux aussi qui se vendent parfois le plus cher, car plus rares, d’où l’importance de bien les préserver. 

La notation

Toute bonne filière qui se respecte a ses critiques, au sens noble du terme. Meilleure la note d’un vin sera, plus grandes seront les chances pour que son prix soit élevé. Le développement des plateformes web sur lesquelles apparaissent les notes des vins permet aux acheteurs de connaître plus facilement la qualité estimée d’un produit, mais permet aussi l’envolée des prix pour un vin qui recevrait une note maximale. 

Des guides sont également mis à disposition. Ceux-ci répertorient les notations d’un nombre important de vins.

Sur le même thème :

Comment estimer la valeur d’une bouteille de vin ?

Quels sont les whiskies dont la cote est la plus importante ?

Existe-t-il un tableau avec la cote des vins ?

Partager l'article sur :