Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Laque Vietnamien et Indochine

Vous avez en votre possession une laque Vietnamien et Indochine et souhaitez-en connaître la valeur ? Notre article vient vous donner les informations essentielles pour la vente d’une laque Vietnamien et Indochine.

Origine et procédé de la laque

Du Ier siècle jusqu’au Xe siècle de notre ère, le Vietnam est occupé par la Chine, période durant laquelle s’établissent de fortes influences sur les plans politique, culturel et artistique. La maîtrise quant au travail d’objets laqués par les artistes vietnamiens s’effectue selon différents degrés.

La laque est un matériau qui s’obtient après préparation d’une résine spécifique issue du laquier mise en décantation à laquelle est ajoutée de l’essence de térébenthine. Les différentes teintes de couleurs viennent à l’usage plus tardivement et sont le fruit de pigments naturels puis chimiques.

Le procédé de fabrication est fastidieux, mené par l’intervention du peintre, qui est conduit à mener à bien différentes étapes pour la réalisation de celle-ci, pouvant être accompagné de l’artisan laqueur.

L’École des Beaux-arts de Hanoi

C’est sous l’impulsion de l’artiste peintre français, Victor Tardieu, ayant noué une étroite collaboration avec Nam Son, artiste extrêmement talentueux de son temps, que naît l’École des Beaux-arts à Hanoi en 1924.

Au détour de ses enseignements, Tardieu traite de la question des techniques occidentales de peinture, notamment de la peinture spécifique à l’huile, ou encore la pratique statuaire mais aussi entretient cette affection pour la tradition orientale, avec la laque.

L’un des professeurs de l’école est Évariste Jonchère, celui-ci tient la charge d’enseignement de la laque en suite de Tardieu, il y aura également Alix Aymé, une artiste peintre française, dont les enseignements ont grandement participé à recréer de l’engouement autour de la technique de la laque.

Notamment, l’artiste Nguyen Gia Tri occupe une place de choix au sein ds artistes vietnamiens du XXe siècle. Diplômé de l’École des BA d’Indochine, il se distingue pour son talent de laqueur, dont il sublime voire révolutionne l’usage en réalisant dans les années 1940 plusieurs œuvres : paravents, panneaux, portes.

Les pièces en laque sur le marché de l’art

Les pièces de type de grands paravents réalisées par cet artiste vietnamien sont estimées entre 150 000 et 300 000 euros.

Pour de plus petites pièces présentant des scènes de vie au village ou encore de paysages, les prix sont entre 3 000 et 6 000 euros.

En 2017, un paravent de l’artiste a été vendu près de 550 000 euros, ce qui n’est pas à part dans la cote de cet artiste de renom.

De petits formats réalisés en laque et peinture d’or signés de la main de la professeur Alix Aymé apparaissent à des prix estimés entre 600 et 800 euros.

Vendre une laque Vietnamien et Indochine

L’expertise d’une laque Vietnamien et Indochine requiert un travail de recherche poussé. Il est donc nécessaire d’analyser ses détails, son historique et son format.

Une fois son estimation effectuée, il est essentiel de se diriger vers le canal de vente le plus approprié pour vendre au meilleur prix votre objet, dont les trois principaux sont :

– la vente privée ;

– la vente aux enchères ;

– la vente en ligne, sur internet.

N’hésitez pas à contacter nos experts si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant la vente d’une laque Vietnamien et Indochine.

Partager l'article sur :