Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Quels sont les whiskies dont la cote est la plus importante ?

L’alcool a la cote. Ce phénomène ne peut pas être occulté, il est même à souligner. Il se vend de plus en plus cher et le whisky ne fait pas exception. À titre de comparaison entre la fin d’année 2018 et le début 2019, le rapport britannique Rare Whisky 2019, recensant la vente de whiskies de collection fait état de : « avant 2019, nous n’avons vu que plus de 10 000 bouteilles vendues en mois pendant trois mois (octobre, novembre et décembre 2018). par contraste, par le premier six mois de 2019, il n’y en avait qu’un mois où moins de 10 000 bouteilles ont été vendues (février) ».

L’essentiel de cet article se basera donc sur ce rapport et présentera les grandes idées qui en émanent, notamment les données recensant les whiskies les mieux vendus au début de l’année 2019.

Le Macallan : l’incontournable qui écrase le marché….

Whisky le Macallan
Whisky le Macallan

Le Macallan reste LE whisky de collection par excellence. Pas besoin de tourner autour du pot, tous les chiffres par pour lui : en termes de nombre de bouteilles vendues, il représente quasiment de 17 % de l’ensemble des whiskies de collection vendus, et 38 % de valeur de par de marché (soit en termes de revenus). Il domine donc très largement le classement, quels que soient les indicateurs.

Plus tard dans l’année, la distillerie réalise un véritable casse lors d’une vente aux enchères : une bouteille (en l’occurrence la « Macallan Fine & Rare 60 Year Old 42.6 ABV 1926 ») a été vendue à près de 1,7 million d’euros, écrasant le record précédent qu’elle détenait elle-même à 1,45 million d’euros. Au-delà de la valeur impressionnante de cette vente aux enchères, il est à souligner qu’elle avait été auparavant estimée à « seulement » 500 000 euros. 

Le rapport britannique n’hésite d’ailleurs pas à consacrer une partie de son rapport sur la célèbre distillerie, preuve de son influence et de sa réputation. Cela mène même à la création de carafes spéciales confectionnées par la célèbre maison de luxe Lalique et mise en vente en seulement quelques centaines d’exemplaires avec un prix de lancement aux enchères avoisinant les 30 000 euros.

… cependant bien accompagné par de grands noms

Whisky l'Ardbeg
Whisky l’Ardbeg

Même si le Machalan est, comme nous l’avons vu précédemment, l’un des whiskies les plus cotés au monde, d’autres distilleries ont également des arguments à faire valoir : Ardbeg, Bowmore, Highland Park en sont trois exemples pour ne citer qu’elles. 

Pour une bouteille de collection ou en édition limitée, comptez plusieurs centaines d’euros pour les moins onéreuses. En revanche, si vous souhaitez acquérir des whiskies où les bouteilles ont été confectionnées dans les plus grandes maisons de luxe, l’addition est à chiffrer à plus de 10 000 euros pour le prix d’adjudication. Ce qui fait le prix de ses bouteilles est effectivement à chercher au-delà du simple effet gustatif du whisky, à savoir le fond. La forme est clef. Si l’on pense au célèbre Islay Isabella, la distillerie Islay, celle-ci, malgré sa très bonne cote ne fait pour autant pas partie des distilleries les plus cotées. Néanmoins, elle possède le whisky le plus coté au monde grâce à l’Islay Isabella avec un prix de 6,2 millions de dollars, la bouteille étant ornée de 8 500 diamants et de 300 rubis.

Un nouveau venu qui intrigue : le whisky japonais

Whisky  Karuizawa
Whisky Karuizawa

Si le prix d’une bouteille d’un whisky de collection japonais avoisinait une centaine d’euros il y a quelques années, l’affaire est toute autre aujourd’hui. Leur prix a été multiplié par 3 voire par 5 pour certains et certaines bouteilles s’arrachent désormais sur Internet pour quelques milliers d’euros afin d’être revendues beaucoup plus chères lors de ventes aux enchères. 

Le whisky japonais n’étant pas particulièrement commun dans le marché, ce qui pourrait paraître être un inconvénient s’avère en réalité être un atout. En effet, sa relative rareté en fait un nouveau produit d’exception. Ainsi, un Karuizawa s’est vendu il y a quelques années pour près de 128 000 dollars, record absolu pour le pays à l’époque.

Le risque d’une bulle ?

L’inflation croissante des prix du whisky ces dernières années nous amène à nous interroger sur la possible bulle spéculative que pourrait représenter le whisky. Une réponse définitive à cette question est difficile à apporter.

La question des créations des fonds d’investissement spécialisés pose aussi question. De même, le risque de voir le whisky se transformer en simple objet de collection ou de bénéfice rend inquiets certains spécialistes. En effet, si l’on a beaucoup parlé d’économie dans cet article, quid de l’aspect le plus important à savoir la dégustation ? Cela semble devenu être le cadet des soucis des gros investisseurs et représente une menace pour la filière. 

Dans un marché extrêmement concurrentiel et en pleine inflation, il faut donc garder à l’esprit que le prix de ces bouteilles est susceptible de fluctuer à la hausse lors d’une vente aux enchères par rapport au prix énoncé. Il ne sera donc pas rare si vous participez à une vente aux enchères comportant des whiskies d’exception de voir les offres s’envoler à une vitesse parfois impressionnante. 

Ainsi, si vous souhaitez acquérir un whisky de collection, la meilleure solution reste de faire appel à un expert. 

Partager l'article sur :