CALDER

Sculpteur et peintre américain du XXème siècle, 1898-1976

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Calder et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre sculpture, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, estimation et prix d’Alexander Calder

Alexander Calder, peintre et sculpteur américain, a laissé derrière lui une œuvre aussi bien vaste que riche : illustrations, peintures, tapisseries, estampes, jouets articulés… L’artiste est connu pour son utilisation pionnière des « mobiles » et «  stabiles ». Sa pièce la plus célèbre est le Cirque Calder. Le prix moyen de l’une de ses sculptures évolue entre 22 000 et 800 000 euros.

Estimation minimale – maximale

Sculpture 22 000 – 800 000 €
Tapisserie 4 000 – 120 000 €
Tableau 14 000 – 85 000 €
Lithographie 150 – 16 000 €

Estampe & Lithographie

L’eau-forte et l’aquatinte sont généralement utilisées par l’artiste pour la réalisation de ses lithographies. Son style sculptural aux formes géométriques se perçoit dans la majorité de ses œuvres. Si la majorité de ses estampes sont fortes en couleurs, l’artiste réalise également des estampes plus sombres, n’utilisant que l’aquatinte. 

Lithographie Calder

ALEXANDER CALDER, La Mémoire Élémentaire, estimation 12 474€ – 16 632€ et vente 13 306 euros

Le prix de vente d’une estampe d’Alexander Calder évolue entre 150 et plus de 16 000 euros. 

Dessin – Aquarelle 

Alexander Calder est tout d’abord connu pour ses dessins. Au début de sa carrière artistique, il réalise de nombreuses illustrations pour la presse. Ses dessins sont très rapidement reconnaissables. En effet, ils sont tracés d’un geste fluide à main levée. Ces quelques traits, toujours effectués à main levée, sont annonciateurs de son style sculptural. 

Si son œuvre, “Untitled (Cartoons for Centre Square Philadelphia Banners)” réalisée en 1975 est aujourd’hui estimée entre 182 025 et 254 835 euros, le prix de ses dessins peuvent varier de 1 200 euros à plus de 240 000 euros. 

Sculpture 

Si Alexander Calder est devenu un artiste d’envergure internationale, c’est notamment grâce à ses sculptures. On retrouve dans ses sculptures le tracé et le mouvement remarqués dans ses dessins. L’artiste utilise du fil de fer, qu’il tord généralement, pour créer ses sculptures. Celles-ci paraissent alors sensibles à l’espace qui les environne et préfigurent les premiers mobiles abstraits. L’artiste va ainsi utiliser cette technique au fil de fer pour réaliser de nombreux portraits aux têtes expressives. On remarque que pour l’artiste, le mouvement semble alors devenir un réel matériau. Ses sculptures rompent ainsi totalement avec la mode de l’époque. En effet, le mot d’ordre semble légèreté contrairement aux sculptures denses et imposantes de son temps. Dans les années 1930, l’artiste va également se tourner vers d’autres matériaux tel que le bois, créant ainsi des sculptures aux courbes et formes arrondies. 

L’estimation moyenne d’une sculpture de l’artiste évolue entre 22 000 et 800 000 euros. 

La sculpture la plus remarquable d’Alexander Calder est son “Poisson volant”. Celle-ci constitue son œuvre la plus chère vendue aux enchères. En effet, “Poisson volant” réalisé en 1957, est vendu pour 25 925 000 dollars. Il s’agit de l’une des œuvres les plus complexes de l’artiste puisque celui-ci travaille alors à la fois sur le plan vertical qu’horizontal. 

Tapisserie, mobilier, photo, luminaire et objet 

L’artiste a également réalisé de nombreuses autres œuvres dont des tapisseries. Généralement fortement colorées, celles-ci sont remarquées pour leurs motifs géométriques. C’est notamment à partir des années 1970 que la tapisserie devient pour lui une nouvelle manière de représenter son équilibre entre légèreté et le style dense de l’époque. 

Le prix d’une tapisserie de l’artiste évolue entre 4 000 et 50 000 euros. 

Tapisserie Calder

ALEXANDER CALDER (1898-1976) – TAPISSERIE ICE RINK, estimation EUR 15 000€ – 20 000€ et vendu 23 750 euros par Christie’s

Le prix record pour une tapisserie de l’artiste est pour la tapisserie “Les masques”, réalisée en 1971 (164,8 sur 247 cm). Le prix est de 127 124 euros soit 150 000 dollars. 

Alexander Calder a également réalisé du mobilier, des objets ainsi que de la photographie. Pour le mobilier et les objets, l’artiste utilise de nombreux supports : le cuivre, le textile, le métal, la porcelaine, mais aussi des matériaux mixtes. Comme pour ses estampes et tapisseries, on retrouve dans la majorité de ses créations, les formes géométriques si démonstratives de son style. 

Peinture

Également peintre, Alexander Calder réalise de nombreux tableaux. Si la majorité est des huiles sur toile, il lui arrive de réaliser, comme ce fut le cas avec “Balloons”, des peintures avec d’autres supports comme le carton, mais aussi le panneau. Pour certaines œuvres, l’artiste a alors utilisé la technique mixte (“Composizione”). Dans la majorité de ses œuvres, Calder utilise majoritairement des cercles, des sphères ou encore des disques. Cependant il inclut également des formes triangulaires à son art. 

Aujourd’hui, de manière générale, beaucoup d’experts considèrent que les peintures de l’artiste relèvent de l’abstrait. Cependant l’artiste se définissait comme un peintre réaliste. 

Sa toile “La Fontaine de Mercure”, révélée au grand public lors de l’Exposition Universelle de 1937 constitue sans aucun doute l’une de ses toiles les plus importantes. 

Les cotes d’un tableau d’Alexander Calder varient entre 14 000 et 85 000 euros.

Le prix record pour un tableau de Calder est de 2 373 560 euros (soit 2 800 000 dollars) chez Christie’s en 2017 pour le tableau “Seven Black, Red and Blue” (1947, 122,2*153 cm, signé daté).  

Qui est Alexander Calder ?

Une âme de créateur

Alexander Calder est sculpteur et peintre américain né le 22 juillet 1898 à Lawnton en Pennsylvanie et décédé le 11 novembre 1976 à New York. Issu d’une famille d’artistes, il est célèbre pour ses mobiles et ses stabiles. Étant prédisposé à la création artistique dès son plus jeune âge, ses parents lui installent un atelier dans leur maison.

Calder va suivre des études de mécaniques au Stevens Institute technology dans le New Jersey puis à l’Art Student league of New York.

Il va travailler comme illustrateur d’évènements sportifs pour le journal « National Gazette Police ». En 1926, Calder arrive à Paris où il va suivre des cours de dessins à l’Académie de la Grande Chaumière. Il va travailler pour un créateur de jouets articulés produits en série. Passionné par le spectacle grand public, il va créer le « Cirque Calder » comprenant un ensemble de deux cents personnages fabriqués à base de fil de fer et de chiffons. Cet ensemble lui sert pour faire une performance de deux heures et il va l’exporter dans plusieurs pays d’Europe.

La naissance des mobiles et des stabiles

Calder va côtoyer les avant-gardes parisiennes tels que Jean Cocteau, Man Ray, Fernand Léger, Le Corbusier, Theo Van Doesburg mais il va surtout être influencé par Piet Mondrian.

Dans les années 30, les premiers Mobiles, formes de sculptures abstraites baptisées ainsi par Marcel Duchamp. L’expression Stabile a été trouvée par Jean Arp. En 1938, Calder va présenter ses créations pendant quinze minutes. Calder va s’inspirer de ses mobiles pour réaliser de nombreuses gouaches, le mouvement reste au cœur de chacune de ses œuvres. 

Au cours de la Seconde Guerre, Calder va utiliser d’autres matériaux comme le bois, le plâtre ou matériaux recyclés à cause de la pénurie de métal. En 1952, il va remporter le grand prix de la Biennale de Venise. Il va installer son atelier dans le sud de Tours. Il va d’ailleurs offrir de petits dessins et des mobiles aux personnes qu’il côtoie.

En 1958, il va créer un mobile monumental pour l’UNESCO pour le siège parisien.

Dans les années 60, il va faire travailler plusieurs ateliers pour fabriquer ses mobiles et ses stabiles, dont les entreprises Biemont situées à tours. Les Trois disques a été réalisé à l’occasion de l’exposition universelle de Montréal en 1967. La naissance de ses œuvres passe par la réalisation de maquette. C’est dans les années 60, qu’il va se découvrir une passion pour la tapisserie, il va réaliser quelques cartons à motif abstrait pour la tapisserie d’Aubusson. 

En 1971, Calder va collaborer avec Prévert pour la réalisation d’eaux-fortes pour l’ouvrage « Fêtes ». Il va collaborer avec Hervé Poulain afin de personnaliser une BMW courant sur la course des 24 h du Mans. 

Calder va décéder d’une crise cardiaque lors d’une rétrospective de son œuvre à la Whitney Museum of American art of New York à l’âge de 78 ans. Notons qu’une bonne partie de sa production se trouve en France. 

Reconnaître la signature d’Alexandre Calder 

Comme beaucoup d’artistes, Alexandre Calder ne signait pas la totalité de ses œuvres. Cependant, vous retrouverez ci-dessous un exemple des signatures afin de vous faire une première idée. Des variantes de ces signatures existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

expertise signature calder

D’autres artistes qui pourraient vous intéresser

Georges Mathieu  Zao Wou-Ki Antoni Tapies
Pierre Soulages Simon Hantai Fausto Melotti
Joseph Kosuth Jean Dubuffet Marc Quinn

Expertiser et vendre une sculpture de Calder

Si vous possédez une sculpture de Calder ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.