Arpad SZENES

Artiste peintre du XXe siècle, 1897-1985

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Arpad SZENES

Prix d’une peinture signée Szenes : 1 000 – 40 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 500 – 10 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Szenes, un talent précoce

Arpad Szenes est né à Budapest dans un milieu privilégié. Enfant unique, il grandit auprès d’un père ingénieur et d’une mère musicienne. Les membres de son entourage sont artistes ou évoluent dans le monde du théâtre, tout un chacun à leur manière, par leurs divers talents, influencent le jeune garçon.

Pianiste précoce, il est doté d’un don naturel pour l’art du dessin qui l’occupe tout au long de son enfance. Le goût pour la peinture s’inscrit dans cette continuité.

Arpad Szenes reçoit une formation artistique au sein de l’Académie libre de Budapest entre 1916 et 1918 auprès du peintre hongrois József Rippl-Rónai, dont les amitiés vont aux artistes Henri Matisse ou encore Édouard Vuillard. À cette même période, l’artiste voit naître les balbutiements du mouvement dada, qu’il découvre notamment avec l’écrivain et artiste Lajos Kassák.

Arpad Szenes découvre les travaux des groupes artistiques protéiformes de son temps, les « -ismes » : cubisme, futurisme, constructivisme qui lui ouvrent la voie à de nouvelles réflexions.

Le coup de foudre et les voyages

À partir de 1924, Arpad Szenes entame une série de voyages à travers l’Europe, il passe par Vienne ou Munich, Florence puis Rome, avant de rejoindre Paris, où il ne peut s’établir avec plus de stabilité que dans le seconde partie des années 1930, alors qu’il obtient un emploi dans le secteur de la presse.

En 1929, alors qu’il se rend à l’Académie de la Grande Chaumière pour suivre des cours sans y être inscrit, Arpad Szenes rencontre Maria Helena Vieira da Silva, qui devient sa femme une année plus tard. Cette artiste joue le rôle de partenaire artistique inconditionnelle aux côtés de Szenes. Née à Lisbonne en 1908, elle fréquente le même cercle et partage les mêmes affinités artistiques que ce dernier.

Avec le même engouement que celui de ses débuts, de son enfance passée à réaliser des portraits de sa famille, Szenes saisit des portraits, dessins et croquis de son épouse alors que celle-ci s’attèle à ses créations.

Après avoir passé un temps au Portugal, le couple prend la décision de partir s’installer au Brésil en 1939 à la veille de la Seconde Guerre mondiale jusqu’en 1947. Avant leur départ les deux artistes s’en remettent à la confiance de la marchande d’art Jeanne Bucher qu’ils ont rencontré quelques années auparavant, lui confiant leur atelier ainsi que leurs œuvres.

Sa pratique artistique est le lieu d’une réflexion poussée autour des paysages et de la nature, enrichie de sa période d’immersion au Brésil, tout en se nourrissant des déploiements engagés par des artistes de son temps : surréalisme… il travaille à une peinture non figurative au sein de laquelle se dévoilent des motifs peu ou prou identifiable.

Une visibilité pérenne

Ses premières peintures abstraites sont exposées en 1922 à Budapest au musée Max Ernst.

L’année 1947 est une année importante dans la carrière de Szenes, puisqu’il est exposé au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris.

Deux ans plus tard, une exposition personnelle de l’artiste est organisée par Jeanne Bucher au sein de sa galerie parisienne. La fin des années 1980 lui apportent la reconnaissance dans son pays de naissance.

L’inauguration de la Fondation Arpad-Szenes se tient à la fin de l’année 1994 dans la ville dont est originaire son épouse, Lisbonne. Le lieu accueille de nombreuses œuvres réalisées par les deux artistes.

L’artiste est décédé dans son atelier parisien en 1985.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.