Émile Jourdan

Peintre français du XIXe et XXe, 1860-1931

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Émile Jourdan

Peinture : 1 000 – 60 000€

Dessin et aquarelle : 200 – 3 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de Jourdan, nos experts s’en chargent.

La peinture dans l’âme…

Émile Jourdan est un peintre français né à Vannes en 1860 et mort à Quimperlé en 1931. 

Avec un père capitaine de brigade des douanes et un grand-père magistrat, il est destiné à une carrière de fonctionnaire. Néanmoins, ces parents se laissent convaincre de l’inscrire à l’École des Beaux-arts de Paris. Il y intègre, entre autres, l’atelier de Bouguereau. Élève insatiable, il suit également les cours de l’académie Julian.

La Bretagne dans le cœur… 

Vers 1887, il regagne sa Bretagne natale et se rend à Pont-Aven où il rencontre un groupe de jeunes artistes qui y a élu domicile et qui sera plus tard désigné par les historiens de l’art sous le nom de l’École de Pont-Aven — Émile Bernard ou encore Henry Moret, mais surtout Paul Gauguin. L’esthétique de ce dernier va avoir une influence conséquente sur l’approche picturale d’Émile Jourdan.

Il adhère ainsi au courant du synthétisme. Sa recherche va dans le sens d’une simplification des formes. Il élimine les détails pour ne garder que la forme essentielle des choses en faisant notamment usage de l’aplat de couleur et du cerne. 

Alors en pleine exploration artistique, la Bretagne devient trop étroite aux yeux du jeune peintre. Il veut de nouveaux horizons, de nouveaux paysages où nourrir sa créativité et puiser son inspiration. Il embarque pour la Finlande en 1891. Toutefois, un an et un naufrage plus tard — au large de Riga — le voici de retour à Pont-Aven.

Il jette l’ancre définitivement en Bretagne et s’y arrime solidement en fondant une famille. Il épouse Catherine Guyader avec qui il a quatre enfants.

Émile Jourdan, une vie et une œuvre au gré du vent

La stabilité que lui apporte son foyer est de courte durée. Après le décès de sa mère en 1907, il dépense l’héritage à tour de bras. Sa femme l’abandonne et emporte avec elle leurs enfants. Expulsé de son appartement, il est réduit à quémander l’hospitalité de ses amis. Sa peinture perd les couleurs vives qui la caractérisait jusqu’alors, sa palette se ternit reflétant ses angoisses existentielles. S’il continue de croquer les paysages bretons aux files de ses balades, il juge avec sévérité sa production. Il n’hésite pas à détruire les œuvres qui ne lui agréent pas. Raison pour laquelle peu de pièces du travail d’Émile Jourdan nous sont parvenues. 

Il meurt en 1931 à l’hospice de Quimperlé, après presque deux décennies passées dans la solitude et la misère. 

Artiste bohème, maudit et tourmenté qui malgré son talent ne parvient pas à vivre de son art, l’originalité de son œuvre est aujourd’hui reconnue par les amateurs d’art et les estimation pour les ventes de l’artiste atteignent des prix importants. En juillet 2015, un de ses tableaux — Brignon — est adjugé 46 000 € par la maison de ventes de Brest. 

Une composition structurée, équilibrée et spontanée, un air japonisant insufflé aux paysages bretons : on ne peut nier le style unique et distinctif d’Émile Jourdan parmi les artistes de Pont-Aven.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.