BÖCKLIN

Peintre et dessinateur italien, 1827-1901

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Arnold Böcklin et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Arnold Böcklin

Prix d’une peinture signée Arnold Böcklin en vente aux enchères : 400 – 900 000 €

Estimation moyenne pour un multiple (lithographie, estampe, gravure…) : 80 – 1 200 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 400 – 30 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Arnold Böcklin, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Une fascination pour l’Italie

Arnold Böcklin, né en 1827 à Bâle, s’installe en Allemagne de 1845 à 1847 afin d’étudier à l’académie des beaux-arts de Düsseldorf. Cette académie est dirigée par le paysagiste allemand Johann Schirmer, influencé par la manière de Poussin. Cette école était par ailleurs proche du mouvement romantique et était connue pour ses paysages colorés et détaillés. Il poursuivra son apprentissage en 1848 par une visite de Paris où il étudia les œuvres de Jean-Baptiste Corot, peintre clé de l’école de Barbizon, figure centrale de la peinture en plein air et qui précéda la recherche des impressionnistes. Il fut également fasciné par les peintures de Thomas Couture, peintre académique d’histoire, et par celles de Delacroix. De retour en Suisse, il fait la connaissance de l’historien de l’art Jacob Burckhardt grâce auquel il voyage en Italie et finit par s’établir à Rome, en 1850, où il rencontrera sa femme. Durant les sept ans que dura son séjour à Rome, il étudia les antiques, mais également les sculptures et les peintures de la Renaissance, en profitant pour réaliser des œuvres empreintes de mythologie antique, associant personnages mythiques et paysages classiques, qu’il avait étudiés à Düsseldorf. En 1857, il rentre en Allemagne avec sa famille et en 1859 s’établit à Munich en tant que professeur l’école des beaux-arts de Weimar. Dans les années qui suivront, Arnold Böcklin fera de nombreux allés retour entre l’Allemagne et l’Italie avant de s’installer définitivement à Fiesole avant d’y décéder six plus tard.

Un artiste à part

L’art de Böcklin suit plusieurs voies du fait de l’éclectisme de son apprentissage. Son travail sera tout d’abord inspiré des traditions artistiques, littéraires et esthétiques allemandes, tout en s’en détachant aussi. Ses premiers paysages imprégnés de romantisme retiennent les leçons de Johann Wilhem Schirmer et de Carl Friedrich Lessing. Sa peinture reflète également une interprétation nordique de la latinité partagée avec les Deutsch-Römer, ces artistes allemands installés à Rome au milieu du siècle ; mais ayant beaucoup voyagé, l’artiste a aussi été profondément influencé par d’autres courants de l’histoire de la peinture européenne : Rubens par exemple, dont le souvenir habite les centauromachies et les grandes scènes de combat des dernières années ; Poussin et Le Lorrain, dont les paysages idéaux se retrouvent en écho dans la série des Villas en bord de mer.

Tandis que sa production de portrait sera davantage influencée par ses séjours italiens, et plus particulièrement par l’art pompéien et ses effets colorés, mais également par la Renaissance italienne, que ce soit dans la composition, le style, mais également l’utilisation d’allégories et ses tableaux mythologiques. Ainsi il voyait dans ces périodes un âge d’or pour l’humanité vivant en harmonie avec la nature. Ses créatures mythologiques expriment la nostalgie de l’artiste et son profond scepticisme face à la civilisation moderne non sans affinité avec le symbolisme international des années 1890.

Une riche postérité

Aujourd’hui le tableau le plus connu d’Arnold Böcklin reste l’Ile des morts dont il fit cinq versions entre 1860 et 1880 conservées dans plusieurs grands musées. Mais cet artiste fut en réalité redécouvert dans les années 1910-1920 par les écoles expressionnistes et surréalistes, dont les artistes Giorgio de Chirico et Max Ernst, au regard de l’importance du rêve et de l’imagination dans sa production, associés à des scènes naturalistes très précises. Il s’inscrit ainsi pleinement dans l’héritage laissé par les symbolistes à l’image d’Odilon Redon par exemple.

L’importance de Böcklin dans l’histoire de l’art et son influence sur d’autres artistes justifie ses résultats en vente aux enchères comme nous le montre l’œuvre en papier mâché vendue en 2020 chez Sotheby’s pour 252 000 livres à Londres.

Reconnaître la signature de Arnold Böcklin 

Arnold Böcklin fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature Arnold BÖCKLIN

Expertiser et vendre une œuvre de Arnold Böcklin

Si vous possédez une œuvre de Arnold Böcklin ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.