SABBAGH

Peintre français d'origine égyptienne, 1887-1951

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Georges Hanna Sabbagh et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Georges Hanna Sabbagh

Prix d’une peinture signée Georges Hanna Sabbagh en vente aux enchères : 150 – 90 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 60 – 1 200 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Georges Hanna Sabbagh, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un artiste indépendant 

Georges Sabbagh est né en 1887à Alexandrie. Sa famille, syro-libanaise, est une famille chrétienne et aisée. C’est à l’âge de 10 ans qu’il commence l’apprentissage du dessin, au Caire.

En 1906, il poursuit ses études à Paris où il habite chez sa sœur ainée. Il est alors le premier étudiant égyptien à fréquenter l’École du Louvre.

En 1910, il intègre de l’Académie Ranson où il a pour maîtres Maurice Denis, Paul Sérusier et Félix Vallotton.

Il est difficile d’affirmer que Georges Sabbagh est un artiste rattaché à l’École de Paris. On sait qu’il a travaillé aux côtés de Modigliani, mais Sabbagh a toujours refusé d’être considéré comme faisant parti d’un groupe, d’un mouvement ou d’une école, préférant garder ainsi son indépendance et sa liberté de création.

Sa famille, les lieux qu’ils visite sont pendant un temps ses sujets préférés, jusqu’à son voyage en Egypte où il redécouvre la lumière et les paysages de son enfance.

Une reconnaissance française et égyptienne

En 1917, Sabbagh participe à sa première exposition à Paris à la galerie Chéron.

Séjournant régulièrement en Bretagne, il est aussi séduit par les paysages d’automne du Limousin et se rapproche de l’École de Crozant, tout en refusant toujours d’y être affilié.

En 1920, il réalise les tableaux « Les Sabbagh à La Clarté », « Les Sabbagh à Paris » et un nu « Le nu à la fourrure » qui sont les pôles d’attraction du Salon d’automne et du Salon des indépendants. Il expose ensuite à Paris chez Bernheim, Druet et Weill jusqu’en 1936, puis en Belgique, en Égypte et en Suisse.

L’année 1927, marque pour lui le début de la consécration. Avec son tableau « L’Allégorie du bain » débute une série de missions officielles en Égypte pour le compte du secrétariat d’État aux Beaux-Arts. En 1929, il ouvre son propre atelier au Caire, juste à côté du musée des Beaux-Arts.

La même année, l’Etat français fait chevalier de la Légion d’honneur, puis offre la nationalité française en 1930.

En 1933, Georges Sabbagh est fait président de la section peinture du Salon d’Automne.

En avril 1951, il expose à la galerie Motteà Genève puis revient à Paris pour une dernière exposition avant de mourir subitement à l’âge de 64 ans.

Un style personnel

Peintre de talent, Georges Sabbagh fait partie du groupe d’artistes que Jean Cassou appelait « la génération sacrifiée » (avec Henri de Waroquier et Jules-Émile Zingg), celle d’artistes talentueux, mais oublié après la Seconde Guerre Mondiale.

Georges Sabbagh excelle pourtant aussi bien dans les portraits, les nus que les paysages tant en France qu’en Egypte. Son style, qu’il voulait indépendant et libre, puise tout de même ses références auprès de l’école des Nabis, du fauvisme et du cubisme au début de siècle. Son « Portrait de Johannes Tielrooy » ou encore son « Poète grec Fernand Mazade », composé avec une touche large, des couleurs franches, ne renient pas une influence des grands maitres modernes. Son tableau « Maternité arabe » qui quitte le portrait privé pour tendre vers l’allégorie montre que les leçons du cubisme et des nabis ont bien été apprises et comprises, ses marines bretonnes admettent que l’artiste à vu et compris les travaux d’un Courbet vieillissant. La peinture de Georges Sabbagh est un magnifique témoignage des recherches artistiques du début du XXe siècle. Aujourd’hui ses œuvres connaissent des prix variables mais sont généralement estimées à quelques milliers d’euros.

Reconnaître la signature de Georges Hanna Sabbagh 

Georges Hanna Sabbagh fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Georges Hanna Sabbagh

Si vous possédez une œuvre de Georges Hanna Sabbagh ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.