Jeanne HEBUTERNE

Peintre et dessinatrice française, 1898-1920

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Jeanne Hébuterne et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Jeanne Hébuterne

Prix d’une peinture signée Jeanne Hébuterne en vente aux enchères : 9 000 – 70 000 €

Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 1 000 – 15 000 €

Si vous souhaitez faire estimer un objet signé ou attribué à Jeanne Hébuterne, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Créatrice éclipsée par son amant

Jeanne Hébuterne est une peintre française née le 6 avril 1898 à Meaux. Elle était parfois également surnommée « noix de coco » par ses amis en référence à son teint très blanc et ses cheveux châtains. Elle est la fille du comptable Achille Casimir Hébuterne et de Eudoxie Anaïs Tellier, maîtresse de maison. Jeanne Hébuterne commence ses études artistiques par l’apprentissage de la peinture à l’Académie Colarossi de Paris en 1917, dans le quartier de Notre-Dame-des-Champs. Ce quartier commence alors à remplacer Montmartre dans le cœur des artistes bohèmes. Son frère André Hébuterne, peintre paysagiste, l’introduira dans ce milieu. Jeanne Hébuterne sera modèle pour le peintre Foujita et la sculptrice Chana Orloff. Malgré son indéniable talent elle est alors surtout connue pour sa beauté et son regard fascinant.

Cette même année l’artiste rencontre Amedeo Modigliani et débutera une relation tumultueuse avec le peintre. Elle rompt avec sa famille qui reproche à son compagnon d’être juif et a la réputation d’être toxicomane et alcoolique. L’agent de Modigliani, Léopold Zborowski, aide le couple à s’installer et à survivre. Le 29 novembre 1918, Jeanne Hébuterne donne naissance à une fille, Giovanna Hébuterne ; elle prendra plus tard le nom de Modigliani.

À partir de la fin 1919, Jeanne Hébuterne cesse peu à peu ses productions artistiques. Elle faisait jusqu’ici de la peinture, mais également de la photographie, des bijoux et des vêtements. Elle est à nouveau enceinte et est le modèle favori de son mari. Ce dernier dont la santé déjà chancelante a été détériorée par de nombreux abus meurt le 24 janvier 1920. Les parents de Jeanne Hébuterne acceptent de la recueillir, mais elle se suicide le 26 janvier 1920. Son père refusera jusqu’en 1930 qu’elle soit enterrée aux côtés de Modigliani.

La véritable artiste maudite

Le talent de Jeanne Hébuterne a été minimisé au profit de la légende de l’artiste maudit construite pour Modigliani. Sa fin tragique est longtemps ce qui a été retenu par la postérité. L’artiste a commencé très tôt à dessiner. Ses premiers croquis présentent une très grande place de la religion et de l’autorité colérique du père. Dès ses 15-16 ans Hébuterne est déjà une artiste accomplie et dont l’art est influencé par Maurice Denis et les Nabis. C’est ce talent qui attirera d’ailleurs Modigliani. On trouve une importante place des autoportraits dans la peinture de Jeanne Hébuterne qui sort peu de l’atelier de Modigliani, ainsi que quelques portraits d’amis artistes et paysages.

On note une proximité dans le style de Hébuterne et de Modigliani, l’influence est sans doute mutuelle. On note cependant que Jeanne accorde plus d’importance aux détails du décors et du visage. Les deux amants se peignent respectivement à de nombreuses reprises et réalisent des séries de dessins les représentants. On assiste aussi dans les œuvres de la peintre à la dégradation de sa santé mentale ; elle peint son propre suicide au couteau, ou sa mort et l’arrivée du prêtre. Les œuvres de Jeanne Hébuterne ne seront découvertes qu’en 1992 après la mort de son frère André. On suppose qu’il nous manque un grand nombre des créations de cette artiste talentueuse.

Une reconnaissance tardive

Aujourd’hui l’œuvre la plus connue de Jeanne Hébuterne est un autoportrait qu’on suppose avoir été peint vers 1916. On sait malheureusement peu de choses sur les créations de l’artiste, comme souvent pour les artistes féminines d’avant le XXIe siècle. Cet autoportrait est dans un style résolument moderne qui date d’avant sa rencontre avec son célèbre amant. L’artiste se dépeint comme une figure mystérieuse, presque éthérée, dont les couleurs du décor et des cheveux font ressortir le blanc de la peau.

Jeanne Hébuterne est aujourd’hui fort heureusement sortie de l’ombre. Ses œuvres ont un grand succès sur le marché de l’art comme le montre cette vente aux enchères chez Christie’s de 2018 où un de ses autoportraits s’est vendu pour la somme de 247 500 euros. Plus récemment en 2019 et toujours chez Christie’s sa Femme au chapeau cloche a été adjugée pour la somme de 478 000 euros.

Reconnaître la signature de Jeanne Hébuterne

Jeanne Hébuterne fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

Expertiser et vendre une œuvre de Jeanne Hébuterne

Si vous possédez une œuvre de Jeanne Hébuterne ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.