Tsuguharu FOUJITA

Artiste peintre du XXe siècle, 1886-1968

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Tsuguharu FOUJITA

Prix d’une peinture signée Foujita : 20 000 – 7 000 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 1 000 – 100 000€

Cote de Foujita pour une estampe : 800 – 5 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Foujita : une enfance soignée

Foujita est un artiste d’origine japonaise ayant vécu et crée, pour large partie de sa vie, en France où il est connu sous le nom de Léonard Foujita. Léonard, faisant référence au maître de Vinci.

Né en 1886 à Tokyo, Fujita est le fils d’un médecin ayant servi dans l’Armée impériale japonaise. Il grandit entouré de trois frère et sœurs, dans un environnement familial cultivé.  

Foujita a tôt appris le français à l’école primaire. Il a poursuivi une partie de ses études au sein de l’Université des arts de Tokyo, où lui est enseignée la peinture occidentale.

C’est au cours de l’année 1910 qu’il obtient son diplôme et décide de se rendre à Paris.

Suite à sa rencontre avec Pablo Picasso, Foujita est pris dans le tourbillon de l’art moderne. Il découvre la peinture cubiste, et ces différents élans l’encouragent à emboîter le pas des avant-gardes rejoignant le cercle d’artistes de l’École de Paris. Dans son quartier central qui est celui du Montparnasse, il fréquente Chaim Soutine, Amedeo Modigliani ou encore Juan Gris, des artistes qui tous se lient d’amitié, et enrichissent l’art de leur temps.

L’ancrage moderniste

Le premier succès majeur de Foujita sur la scène parisienne est l’exposition qui se tient chez Chéron en 1917.

Il se démarque pour sa représentation d’une jeune femme nue dans une posture alanguie lors du Salon d’Automne de 1922. La célèbre modèle Alice Ernestine Prin, plus communément connue sous le nom de Kiki de Montparnasse, n’est autre que la muse des plus grands artistes de l’époque.

La subtilité de ses traits, la sensualité de ses modèles, l’exotisme adapté à un style occidental empreint de modernité, suscitent l’attrait du public et l’œil des experts à l’égard de Foujita. C’est ainsi que progressivement ses œuvres entrent dans les plus grandes institutions.

Après une série de voyages en Amérique latine, Foujita entreprend un retour à Tokyo en 1933 où le succès l’attend. Les expositions se multiplient au sein d’espace tel que la galerie Nichido.

Pendant la guerre ses engagements politiques auprès du militarisme japonais puis des Américains sont mal perçus et lui valent des critiques une fois la guerre passée.

Installé un temps aux États-Unis avant de rentrer à Paris en 1950, Foujita entreprend une conversion mystique et s’installe en retrait des foules en compagnie de sa dernière compagne.

Foujita, une carrière prestigieuse et des prix en ventes aux enchères qui s’envolent

Foujita se voit remettre le titre de chevalier de la Légion d’honneur en 1925, à cette époque précoce de sa carrière il est un artiste respecté et dont les œuvres se vendent particulièrement bien. L’artiste subit un important revers financier et malgré le faste de ces années, se voit contraint à un changement de mode de vie.

Sa production artistique est foisonnante. Ses œuvres font partie de collections privées, ou sont conservées au sein des plus importants musées du monde.

Le musée Maillol à Paris lui a consacré une importante rétrospective au printemps 2018, ayant permis de lever le voile sur l’intimité et le quotidien d’un artiste phare des années folles parisiennes.

Foujita décède des suites d’un cancer en 1968 à Zurich en Suisse.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.