L’expert professionnel en œuvres d’art agréé par un organisme national

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

L’expert professionnel en œuvres d’art agréé par un organisme national

Acteur de l’ombre, l’expert en œuvres d’art a un rôle tout aussi important dans le marché de l’art que le commissaire-priseur, les marchands ou les courtiers. 

Chargé de déterminer l’authenticité d’une œuvre et par conséquent son estimation, l’expert participe à l’effervescence du marché. En cas de faute, sa responsabilité peut être engagée aux côtés de celle du commissaire-priseur pour lequel il a expertisé les œuvres de sa vente aux enchères.

Le titre d’expert indépendant n’est pas protégé par un cadre législatif. Dès lors, n’importe quelle personne peut se prévaloir de ce titre. Afin de pallier cette difficulté et ses conséquences lourdes, les experts indépendants spécialisés en art exerçant en France et en Belgique se sont regroupés au sein d’organismes, chambres ou syndicats.

L’expert professionnel indépendant spécialisé en art

L’expert a des missions bien définies et doit revêtir de nombreuses compétences afin de les mener à bien. 

Son rôle et ses missions

La principale mission de l’expert en œuvres d’art est de déterminer l’authenticité d’une œuvre qui lui est soumise à travers la rédaction d’un certificat d’authenticité. En l’attribuant à un artiste, une école ou à un courant artistique et en la datant, l’expert va pouvoir lui conférer une estimation. 

Au cours de l’expertise, le professionnel a recours à divers moyens : catalogues, ouvrages de référence, matériel scientifique. Il peut également faire appel à des confrères ou restaurateurs afin d’affiner ses recherches. 

L’expertise concerne toutes les spécialités : tableaux, mobilier, estampes, sculpture, archéologie, numismatique, céramique, photographie, etc. Parfois l’expert peut être spécialiste d’un artiste ou d’un siècle en particulier. 

Il intervient sur sollicitation des commissaires-priseurs afin d’estimer les œuvres et de rédiger les notices des catalogues, lors d’inventaires, de partages et de successions, ou encore, auprès des assureurs en cas de sinistre.

Enfin, les tribunaux et les douanes peuvent également faire appel aux experts lors de contentieux.

Ses compétences

D’une manière générale, l’expert doit posséder des connaissances en histoire de l’art et en droit. Il doit également connaître le marché de l’art et posséder des notions de restauration et de conservation.

L’exercice de ce métier exige une véritable éthique. L’expert doit être reconnu par ses pairs et apporter les preuves de ses compétences. Son expertise ne cesse de se perfectionner tout au long de sa carrière, au gré de ses expériences.

Tous ses sens doivent être en éveil, notamment la vue et le toucher. L’expert ne doit pas se fier à sa première impression, mais chercher des preuves concrètes. 

Enfin, il doit se montrer discret au regard de la confidentialité des missions qui lui sont proposées. 

Son cadre professionnel

L’expert en œuvres d’art travaille principalement en tant qu’indépendant ou au sein d’un cabinet d’expertise. Il se rémunère en percevant un pourcentage sur les adjudications des œuvres expertisées et vendues lors d’une enchère publique.

Lorsqu’il intervient auprès des tribunaux ou des assureurs, l’expert estime avant son intervention le montant de ses honoraires.

Enfin, l’expert peut également travailler directement dans une maison de ventes au sein d’un département où il revêt le titre de « spécialiste ». Il est alors salarié de la maison de ventes. 

Les fédérations nationales

Afin de pallier le vide juridique concernant la profession d’expert, les professionnels indépendants se sont regroupés en France et en Belgique au sein de divers organismes. Le but de ces derniers étant de sélectionner des experts professionnels afin de garantir aux vendeurs et aux acheteurs qu’ils ont recours à un professionnel honnête et reconnu dans son domaine. Il existe de nombreux organismes regroupant des experts en art.

Le Syndicat Français des Experts Professionnels en Œuvre d’art et Objets de collection (SFEP)

Fondé dans l’immédiat après-guerre en 1945, le SFEP est le plus ancien organisme représentant la profession d’expert en œuvres d’art. 

Il est composé de professionnels de l’expertise indépendants dont la compétence est reconnue. Le SFEP regroupe 135 membres répartis dans 46 spécialités. La plupart d’entre eux sont également experts judiciaires, inscrits auprès d’une Cour d’appel ou bien auprès de l’Administration des Douanes ou des Domaines.

Logo du SFEP
Logo du SFEP

La Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’art et de collection (CNES)

La CNES fut fondée en 1967. Elle compte environ 270 membres (experts, stagiaires, correspondants) et est implantée sur tout le territoire. Elle organise également des examens, présente des stages dans la plupart des disciplines et propose des mémoires sur un sujet donné.

La Chambre nationale ne reconnaît à ses experts qu’un maximum de trois spécialités pour lesquelles ils ont acquis une notoriété sur le plan national ou ont donné la preuve indubitable de connaissances étendues.

Afin d’obtenir l’agrément dans une spécialité donnée, l’expert stagiaire doit effectuer des stages organisés à l’échelon national, à raison de trois par an. Il doit également réaliser un mémoire traitant d’un sujet relatif à cette spécialité dans un délai maximum de cinq ans. Enfin, le stagiaire devra passer un examen pratique devant un jury de professionnels confirmés. 

Logo de la CNES
Logo de la CNES

La Confédération Européenne des Experts d’Art (CEDEA)

Soucieuses de défendre une profession dont le titre n’est toujours pas protégé, le SFEP et la CNES furent à l’initiative de la création de la CEDEA en 1988.

La CEDEA regroupe aujourd’hui plus de 480 experts. Son but est de renforcer la représentativité des différentes chambres, syndicats et fédérations d’experts qui la composent ainsi que d’éclairer les particuliers dans leurs choix d’experts.

Le SFEP et la CNES ont été rejoints en 1993 par la Chambre Belge des Experts en Œuvres d’Art marquant cette volonté d’harmonisation des législations nationales à l’échelle européenne. La Compagnie d’Expertise en Antiquités et Objets d’Art (CEA) en 2010 puis la Fédération National des Experts Professionnels Spécialisés en Art (FNEPSA) en 2011 ont également adhéré à la CEDEA.

Logo de la CEDEA
Logo de la CEDEA

A lire aussi

Comment authentifier un tableau ou une peinture d’un artiste ?

Comment regarder un tableau avec un oeil d’expert ?

Les salles de ventes aux enchères en Belgique