Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Quel prix de vente pour les œuvres des arts primitifs ?

Vous avez en votre possession une oeuvre des arts primitifs et souhaitez-en connaître la valeur ? Cet article vous apporte l’ensemble des informations nécessaires afin de vendre au meilleur prix votre oeuvre d’art primitif.

Origine des objets issus de l’art dit « primitif »

L’art dit « primitif » est l’art visuel et la culture matérielle des peuples autochtones. Également connus sous le nom d’art non occidental ou d’art ethnographique, ou, ce qui est controversé, d’art primitif, les arts tribaux ont été historiquement recueillis par les anthropologues occidentaux, les collectionneurs privés et les musées, en particulier les musées ethnographiques et d’histoire naturelle. Le terme « primitif » est critiqué comme étant euro centrique et péjoratif.

En effet, il recouvre une construction occidentale en recouvrant sous la même appellation l’art de différents continents, recouvrant chacun une diversité de populations, de styles et de techniques artistiques variées. 

Caractéristiques des arts primitifs

L’art dit « primitif » est souvent de nature cérémoniale ou religieuse. Généralement originaire des zones rurales, l’art « primitif » désigne le sujet et l’artisanat des artefacts des cultures tribales. Dans les collections des musées, cet art se divise en trois catégories principales :

L’art africain, en particulier les arts de l’Afrique subsaharienne, Art des Amériques, et l’art océanique, originaire notamment d’Australie, de Mélanésie, de Nouvelle-Zélande et de Polynésie. Les collections d’arts tribaux ont historiquement été inspirées par le mythe occidental du « noble sauvage ». Au XIXe siècle, l’art non occidental n’était pas du tout considéré comme de l’art par les professionnels de l’art occidentaux. Ces objets étaient plutôt considérés comme des artefacts et des produits culturels de cultures « exotiques » ou « primitives », comme c’est encore le cas des collections ethnographiques.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, cependant, la perception des arts dits « premiers » est devenue moins paternaliste, car les défenseurs autochtones et non autochtones ont lutté pour une érudition plus objective de l’art tribal. Avant l’émergence du post-modernisme dans les années 1960, les critiques d’art abordaient les arts tribaux selon une approche purement formaliste, c’est-à-dire en ne répondant qu’aux éléments visuels de l’œuvre et en faisant abstraction du contexte historique et culturel, du symbolisme ou de l’intention de l’artiste. Depuis lors, l’art dit « primitif » comme l’art africain dans les collections occidentales sont devenus une partie importante des collections internationales, des expositions et du marché de l’art.

Estimation et prix 

Le terme « objet d’art primitif » recoupant des objets artistiques et artisanaux de trois continents différents, la valeur d’un objet est extrêmement variable et peut coûter jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Au-delà de la valeur à six chiffres que peuvent atteindre les plus belles pièces de ce domaine, il est primordial de faire appel à des experts dans la mesure où le nombre de faux en circulation augmente de manière exponentielle. 

Vendre un objet d’art primitif

L’expertise d’un objet d’art primitif requiert donc un travail de recherche poussé. Il est nécessaire de l’analyser méticuleusement afin de le vendre au meilleur prix.

Une fois son estimation et expertise effectuées, il est essentiel de se diriger vers le canal de vente le plus approprié, dont les trois principaux sont :

– la vente privée ;

– la vente aux enchères ;

– la vente en ligne, sur internet.

N’hésitez pas à contacter nos experts si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant la vente d’un objet d’art primitif.

Partager l'article sur :