Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Quels sont les peintres cubains cotés ?

Le dégel des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba en 2014, a permis un renouveau du pays dans tous les domaines et notamment dans le domaine artistique. Apprécié pour sa place stratégique entre les « deux Amériques », l’art cubain a été nettement revalorisé.

Depuis 2015, de nombreuses ventes aux enchères ont été consacrées à l’art cubain, notamment chez Sotheby’s, Christie’s, Philipps, ainsi que dans d’autres maisons de ventes aux États-Unis. Les amateurs se sont empressés d’acheter des œuvres d’artistes connues à des prix abordables, en comparaison à leurs contemporains européens, avant que le marché n’explose. L’artiste Carmen Herrera, 105 ans aujourd’hui en sont la parfaite illustration. Elle n’a connu le succès que depuis les années 2010 et est aujourd’hui l’une des artistes contemporaines les plus cotées de la scène artistique cubaine. Exposées dans les plus grands musées du monde (MoMA de New York, Tate Modern de Londres), ses œuvres s’arrachent pour plusieurs centaines de milliers de dollars.  

Untitled, Carmen Herrera

Wilfredo Lam, le maître incontesté de la scène artistique cubaine

L’artiste cubain le plus coté actuellement, et ce, depuis le début des années 2010 est le peintre cubain moderne Wilfredo Lam. Sur les dix œuvres cubaines les plus chères en 2015, cinq étaient de sa main. Artiste résolument moderne, et engagé (notamment auprès de Fidel Castro) il mêle à son inspiration tirée des avant-gardes du début du XXe siècle, un attrait pour les traditions caribéennes qu’ils s’approprient, mais également pour la culture africaine. Ami des surréalistes comme André Breton, il côtoie également Pablo Picasso qui le considérait comme son cousin. Sa cote prend de la valeur dans les années 1980 à son décès, avant d’exploser dans les années 2000, pour atteindre les sommets. 

La Jungla, Wilfredo Lam

En juin de cette année, une toile exceptionnelle de l’artiste a été vendue chez Sotheby’s pour la somme de 9 603 800 dollars, confirmant la place de Lam comme leader de la peinture cubaine. Une rétrospective itinérante lui a été consacrée en 2015, avec pour point de départ le Centre Pompidou de Paris. L’exposition s’est achevée à la Tate Modern de Londres en 2017.  

L’avant-garde cubaine 

L’avant-garde cubaine a vu sa cote se développer frénétiquement au début des années 2010 avec notamment quatre artistes, dont la réputation n’est aujourd’hui plus à faire. 

Tout d’abord il faut s’attarder sur l’œuvre du peintre Mario Carreño, né à La Havane en 1913. De nombreuses expositions lui ont été consacrées de Santiago au Chili au MoMA de New York. En 2009, une de ses peintures intitulée « Fuego en el batey » (« Feu dans le batey ») présentée par Christie’s a été adjugée pour la somme record de 2 188 100 dollars. Son travail mêlant cubisme et expressionnisme plaît aux collectionneurs du monde entier qui s’arrachent ses œuvres pour des centaines de milliers d’euros. 

Fuego en el batey , Mario Carreño

Cundo Bermúdez est un autre peintre incontournable de l’avant-garde cubaine. Né en 1914, il développe une peinture colorée liée au cubisme européen. Son œuvre met principalement en scène des natures mortes ou des personnages statiques. Cet artiste a la cote et ses œuvres se vendent plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de milliers de dollars. Chez Sotheby’s une de ses toiles intitulée « Les quatre musiciens » s’est récemment vendue 312 500 dollars. 

Interior con peces, Cundo Bermúdez

D’autres artistes cubains d’avant-garde ont la cote comme René Portocarrero dont les œuvres de paysages, et de portraits, à l’aspect torturés ont conquis le public et les amateurs d’art cubain dans les années 2010. Aujourd’hui les plus grandes maisons de vente mettent en avant ses tableaux qui se vendent des centaines de milliers de dollars. Le MoMA de New York possède une grande collection de dessins de l’artiste. 

Les contemporains qui ont la cote 

Roberto Fabelo né en 1950 est l’un des artistes contemporains les plus cotés. Plongé dans un univers inquiétant et peuplé de personnages difformes, l’artiste a développé un art proche de l’expressionnisme voire du surréalisme. Exposé dans de nombreux pays de par le monde, l’artiste jouit d’une cote élevée sur le marché de l’art contemporain. Ses toiles se vendent plusieurs dizaines de milliers d’euros et dépassent régulièrement les six chiffres. En novembre 2019, lors d’une vente organisée par Christie’s consacrée à l’art d’Amérique latine, sa peinture intitulée « Locos por suyu » (« Fous des tiens ») s’est vendue 312 500 dollars. 

Locos por suyu, Roberto Fabelo

Josignacio est un artiste cubain né en 1963, et dont la cote s’est développée sur le marché américain dès 2014, tout comme Tomás Sanchez dont les œuvres se vendent des centaines de milliers de dollars. Ce dernier créé des peintures emprunte d’un surréalisme qui fait penser au belge Magritte, sa toile intitulée « Buscador de paisajes » (« chercheurs de paysages ») s’est vendue chez Christie’s en 2012 pour la somme de 626 500 dollars.

Enfin, Dario Viejo fait partit de ces artistes contemporains qui ont la cote. Son tableau « El mutante » (« Le mutant ») a récemment trouvé adjudicateur pour la somme de 692 664 dollars.

El mutante, Dario Viejo

La création artistique cubaine contemporaine ne cesse de se développer, notamment avec des artistes post avant-garde comme Zaïda Del Río et plus récemment José Yaque, Alejandro Campins ou encore Elizabeth Cervino, laissant présager de nouvelles enchères records dans les années à venir, portées par le succès de leurs prédécesseurs.

Notre équipe se tient à votre disposition pour toute question afférente aux questions d’authenticité et de valeur des toiles des peintres cubains.

Partager l'article sur :