Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Montres – que veut dire Swiss made ?

Swiss made est un label c’est-à-dire une marque créée par un syndicat professionnel et apposée sur un produit destiné à la vente, pour en certifier l’origine, en garantir la qualité et la conformité avec les normes de fabrication.Ce label est utilisé spécifiquement pour les montres.

Origine du label

Ce label date du XVIIème siècle. Il a été mis en place par la corporation des horlogers de Genève afin de certifier la qualité des montres par l’apposition d’un poinçon.

C’est au XIXème siècle que l’expression Swiss made est apparue dans le but de se démarquer de la concurrence américaine.

Un label juridiquement encadré

Le label Swiss made est encadré par l’arsenal juridique suivant : l’Ordonnance réglant l’utilisation du nom «Suisse» pour les montres, en date du 23 décembre 1971( modifiée par l’Ordonnance réglant l’utilisation du nom «Suisse» pour les montres du 17 juin 2016) et de la loi suisse du 28 août 1992 sur la protection des marques (LPM).

La définition de la montre suisse

Ainsi, l’article 1 de l’ordonnance précitée définit en premier lieu les montres. La définition inclut :  » les appareils à mesurer le temps destinés à être portés au poignet ; les appareils dont la fonction principale sert à mesurer le temps et dont le mouvement ne dépasse pas 60 mm de largeur, de longueur ou de diamètre, ou dont l’épaisseur, mesurée avec la platine et les ponts, ne dépasse pas 14 mm.« 

L’article 1a de l’ordonnance précise ce qu’est une montre suisse. Celle-ci doit répondre à un critère général : le développement technique doit avoir été effectué en Suisse. L’ordonnance ajoute que : pour les montres exclusivement mécaniques, au moins la construction mécanique et le prototypage de la montre dans son ensemble ont été effectués en Suisse. Pour les montres non exclusivement mécaniques, au moins la construction mécanique et le prototypage de la montre dans son ensemble, ainsi que la conception du ou des circuits imprimés, de l’affichage et du logiciel ont été effectués en Suisse.

Par ailleurs, une montre peut est suisse dans trois autres cas : si le mouvement est suisse, le mouvement est emboîté en Suisse, le fabricant effectue le contrôle final en Suisse.

L’épineux critère des 60% du coût de revient

Enfin, l’ordonnance pose un dernier critère : une montre est suisse si 60 % au minimum du coût de revient sont générés en Suisse. Ce critère est sujet à la controverse. En effet, des critiques ont été formulées sur la possibilité que certaines montres labelisées Swiss made soient composées de pièces venant d’autres pays telle que la Chine.

Pour tout complément sur ce sujet, n’hésitez pas à vous référer au Guide de la Fédération des horlogers suisses relatif à l’utilisation du nom « Suisse » pour les montres, publié en 2018.

Partager l'article sur :