Alfred De Dreux

peintre français du XIXème siècle , 1810-1860

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Alfred de Dreux 

Peinture : 2.500-454.900 €

Dessin : 250-13.500 €

Estampe : 80-950 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Alfred de Dreux, nos experts s’en chargent.

La jeunesse d’Alfred de Dreux

Alfred de Dreux est un peintre portraitiste et animalier français. Il naît le 23 mars 1810 et meurt le 5 mars 1860 à Paris.

Issu d’un milieu privilégié, il est le fils de l’architecte Pierre-Anne Dedreux. Celui-ci remporte le prix de Rome en 1815 et la famille part s’installer à Rome, à la villa Médicis. C’est là que Théodore Géricault, un ami de la famille, réalise le portrait d’Alfred et de sa sœur Élise. Cette dernière donnera d’ailleurs naissance au célèbre écrivain Louis Becq de Fouquières.

La formation artistique d’Alfred de Dreux

À compter de 1823, à la demande de son oncle le peintre Pierre-Joseph Dedreux Dorcy, Alfred commence à travailler aux côtés de Géricault qui est un grand amoureux des chevaux. Plus tard, il étudie auprès du portraitiste et peintre d’histoire Léon Cogniet. À cette époque, le cheval est devenu son sujet de prédilection.

Lors de sa première exposition au Salon de 1831, il présente Intérieur de salon qui lui vaut une reconnaissance immédiate. L’année suivante, le portrait équestre du Duc d’Orléans lui ouvre l’atelier de l’illustre peintre romantique Eugène Isabey.

Alfred de Dreux, peintre de chevaux

À compter de 1840, il débute la célèbre série de portraits de chevaux des écuries du duc d’Orléans et exécute un second portrait de lui entouré de ses gardes.

La peinture de Dreux plait tellement au roi Louis-Philippe que celui-ci invite l’artiste à l’accompagner lors d’un voyage officiel en Angleterre. Après la Révolution de 1848, la famille royale française émigre là-bas et Dreux leur rend régulièrement visite. Ses allers-retours outre-Manche sont d’ailleurs fréquents, car la passion anglaise pour les chevaux et la chasse au renard lui valent de nombreuses commandes de la part de l’aristocratie anglaise.

En 1852, il ouvre un atelier parisien et crée de nombreux autres portraits équestres, notamment celui de Napoléon III et de sa famille. En 1857, il est fait chevalier de la Légion d’honneur et partage un atelier avec l’illustrateur français Paul Gavarni, de son vrai nom Sulpice Guillaume Chevalier, qu’il a rencontré lors d’un séjour en Angleterre.

Il meurt d’un abcès au foie, apparu lors d’un séjour en Angleterre comme en témoignent des lettres adressées à sa famille, mais la rumeur veut qu’il soit mort à la suite d’un duel avec l’aide de camp de Napoléon III, le Comte Fleury.

Sa notoriété est encore actuelle sans que le monde soit forcément au courant, car le logo d’Hermès est basé sur un de ses dessins représentant un petit duc attelé.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.