Antonio Saura

peintre espagnol du XXème siècle, 1930-1998

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Antonio Saura

Peinture : 3.000-260.700€

Dessin : 200-29.100€

Estampe : 20-2.400€

Sculpture : 1.500-3.600€

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Antonio Saura, nos experts s’en chargent.

Un lien fort avec son pays natal : l’Espagne

Antonio Saura est né le 22 septembre 1930 à Huesca en Espagne. Il a commencé à peindre en 1947, lors d’un combat contre une longue maladie. Ses premières années en tant qu’artiste se déroulent à Madrid, et à partir de 1953 il s’installe à Paris. Il a voyagé à travers l’Europe et l’Amérique, mais n’a jamais cessé d’être en contact avec l’Espagne. L’adolescent connaît une période de grande solitude pendant laquelle il essaie de tuer le temps en découpant et en collant des images de la revue Signal qui présente l’art dégénéré des maîtres qu’il admire : Pablo Picasso, Max ErnstMarc Chagall, Paul Klee, Piet Mondrian. Il écrit aussi des textes et fait des recherches calligraphiques. 

Les influences avec le surréalisme

1947 est une année charnière, puisqu’il commence à pratiquer selon ses propres termes : « certaines formes d’interventions sur la réalité de manière beaucoup plus consciente 5», abandonnant la déchirure, le papier encollé la superposition d’images 6 de ses débuts. La première exposition de ses œuvres, nées de ses premières expérimentations, a lieu à la librairie Libros de Saragosse, organisée par le professeur Federico Torralba qui lui fait découvrir des revues françaises : les Cahiers d’art et le Minotaure. Les œuvres exposées là sont presque toutes détruites. De 1948-1950, Saura conserve essentiellement : Constellations. Il commence sa carrière de peintre dans le courant surréaliste. Ses premiers travaux, qu’il réalise du fond de son lit durant sa maladie, sont fins et délicats. Il développe par la suite sa production dans un monde rêvé et finement coloriste, son exécution est minutieuse, avec un coup de pinceau consciencieux et des dégradés de couleurs intenses. Cette première étape cède la place à une autre beaucoup plus libre, mais toujours dans un registre utopique et surréaliste comme on le voit au travers de son œuvre El Cementerio de los Suicidas (Le cimetière du suicide). L’abstrait apparaît de plus en plus intensément et les éléments se transforment en formes vagues et ambivalentes, comme dans Stone, Moon, Sky.

Un représentant de l’expressionnisme abstrait espagnol

Vers 1950, avec l’abandon de la figuration, il conduira à la création d’une peinture gestuelle et teintée dans laquelle la représentation disparaît. En 1957, il fut l’un des fondateurs du groupe El Paso, qui a exercé une grande influence sur la peinture espagnole dans les années 1950 et 1960. L’attitude de Saura en ce moment crée une tension évidente et pose une transformation vigoureuse dans l’art espagnol du moment, et ainsi vient le triomphe définitif de l’informel dans la peinture espagnole. Saura va revenir pourtant à une figuration déchirée et dramatique, dans laquelle apparait des gestes et des taches de monstres et de couvertures, dans une gamme de couleurs réduite au noir et blanc, au travers desquels il veut dénoncer : satire historique et sociale, comme il le soutiendra lui-même dans ses écrits. À partir de 1980 il décide d’ajouter la couleur rouge qui lui sert à représenter les figures, car ce sont les portraits qu’il réalise avec des lignes très déformées du Christ ou de personnages féminins. Dans sa phase finale, il crée des compositions de grandes dimensions dans lesquelles il introduit également la couleur. En 1960, il a reçu le prix Guggenheim et décède le 22 juillet 1998 à Cuenca, en Espagne.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.