Henri-Edmond Cross

Peintre pointilliste divisionniste, 1856-1910

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Henri-Edmond Cross

Dessin et aquarelle : 200 – 30 000 €

Peinture : 1 500 – 1 500 000 €

Estampe : 100 – 5 000 €

Sculpture : 400 – 10 000 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre signée Cross, nos experts s’en chargent.

 

Henri-Edmond Cross, de son vrai nom Henri Edmond Joseph Delacroix, est un peintre et lithographe français né à Douai le 20 mai 1856 et mort à Saint-Clair le 16 mai 1910. 

Une prise de distance rapide avec toute forme d’académisme 

Dès l’enfance, un cousin de la famille, le Dr Soins, perçoit le talent du jeune garçon et finance ses premiers cours de dessin. Henri Edmond Delacroix se forme à Lille auprès des peintres Carolus-Duran et Alphonse Colas, puis à Paris auprès de François Bonvin.

Ses premières œuvres, des portraits aux couleurs sombres, proches du réalisme, sont exposées lors du Salon de 1881 sous son nom d’artiste « Henri Cross », traduction de son nom de naissance, afin d’éviter toute confusion avec le peintre Eugène Delacroix. 

Henri-Edmond Cross s’écarte rapidement de tout académisme et se lie d’amitié avec Paul Signac en 1883. Il participe l’année suivante à la fondation de la Société des Artistes Indépendants, afin de promouvoir des expositions sans jury ni prix, en réaction aux pratiques du Salon officiel. Il rencontre à cette occasion Seurat et de nombreux peintres néo-impressionnistes avec qui il partage de nombreuses idées anarchiques. 

Un style en perpétuelle évolution

Cross n’adopte pas de suite le style néo-impressionniste et demeure longtemps sous l’influence de l’impressionnisme et d’artistes comme Manet, Monet ou Camille Pissarro. Ces premières toiles sombres laissent rapidement place à des tableaux aux couleurs plus légères, réalisés en plein air, dans lesquels l’influence du néo-impressionnisme est de plus en plus prégnante.  

Proche de Signac et Seurat, le pointillisme d’Henri Cross demeure plus intuitif, fluctuant. En 1891, l’artiste utilise pour la première fois la technique divisionniste, dérivée du pointillisme, pour réaliser le portrait de son épouse, Le portrait d’Irma Clare en robe de bal. La technique d’Henri-Edmond Cross évolue au cours des années 1890 et ses œuvres tiennent un rôle important dans l’évolution du pointillisme. Le tableau La Ferme, matin, réalisé en 1893 et vendu en 1998 à la ville de Nancy pour 4 millions de francs (soit plus de 800 000 €) est constitué de points de couleurs réguliers et proches. Quelques années plus tard, des zones blanches commencent à apparaître au milieu de ses toiles entre les points de couleur.

Précurseur du néo-impressionnisme

D’abord influencé par les sujets des impressionnistes, notamment sur les paysages, puisqu’il préfère les paysages de bord de mer et les villages. Henri Edmond Cross est également influencé par les peintres réalistes tels que Gustave Courbet et François Bovin.
Son rapprochement avec le groupe des divisionnistes va marquer l’adoption d’un vocabulaire pictural nouveau avec le pointillisme. Le pointillisme est une technique qui repose sur un effet visuel où le sujet se fond dans de petites taches de couleurs qui se confondent dans une gamme de tons. En 1890 son style continue d’évoluer : il passe de petits points réguliers à de plus larges coups de pinceaux qui donnent notamment un effet de mosaïque sur ses toiles. En 1891 c’est l’aboutissement de son adhésion au néo-impressionnisme, ce qui coïncide avec la mort de Seurat. Sa technique concilie nature et théorie pointilliste (théorie des couleurs) avec l’aquarelle. Il fait une économie de la représentation pour privilégier l’harmonie et la beauté, conserver la pureté, et respecter le cercle chromatique. Avec Signac, il partage une véritable fascination pour les couleurs et les paysages méditerranéens, véritables expérimentations pour exalter la couleur. Henri Edmon Cross aura une véritable influence sur Henri Matisse et sur le mouvement du fauvisme notamment au niveau des figures mythologiques telles que les nymphes (qui sont des motifs que l’on retrouve fréquemment dans ce mouvement).

Des recherches chromatiques au service de son engagement politique

L’artiste réalise également des aquarelles et des lithographies engagées, comme L’Errant en 1896, qui dépeint un monde utopiste, témoignage de ses idées politiques anarchiques communes aux néo-impressionnistes.

Henri-Edmond Cross s’installe dans le Var et commence à peindre la Provence à l’aube du XXe siècle. Son travail sur la lumière, la couleur et la division des tons s’en trouve enrichi. L’artiste s’écarte de plus en plus de sujets réalistes pour imaginer des paysages utopistes où prime l’harmonie des couleurs, comme dans son tableau Le Nuage Rose (1896). Ses recherches chromatiques audacieuses influenceront Henri Matisse et le fauvisme dès 1904. 

Hélas, des problèmes de vision puis d’arthrite viennent rapidement ralentir sa production, bien accueillie par la critique de l’époque, et l’artiste meurt en 1910 d’un cancer.  

On connait aujourd’hui assez mal l’œuvre d’Henri-Edmond Cross, dispersée dans de nombreuses collections, mais il n’en demeure pas moins l’un des représentants du pointillisme en France et l’un des précurseurs du fauvisme dont les estimations sont élevées.

Autres œuvres et tableaux

Les îles d’or, 1891-1892, Musée d’Orsay, Paris
Paysage italien avec des cyprés, des maisons sur une hauteur et un palais, Musée d’Orsay, Paris $ La Barque Bleure, 1899, Musée des beaux-arts, Dijon
Bord de mer, 1906-1907, Musée des beaux-arts, Dion

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.