Léon SPILLIAERT

Peintre et dessinateur belge symboliste, 1881-1946

Vous avez des questions ?

Cote, prix et estimation de l’artiste Léon SPILLIAERT

Prix d’une peinture signée Spilliaert : 6 000 – 80 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 3 000 – 100 000€

Cote de l’artiste pour une vente d’estampe : 200 – 3 000€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Un peintre autodidacte

Né en 1881 à Ostende et mort en 1946 à Bruxelles, Léon Spilliart est un peintre expressionniste et symboliste belge. Après seulement un court passage par l’Académie des Beaux-Arts de Bruges, il commence à peindre seul dès 1900. En 1902, il travaille pour Edmond Deman, l’éditeur des symbolistes belges.

Spilliaert se rend pour la première fois à Paris en 1900 avec son père pour l’Exposition Universelle. Il y retournera régulièrement dès 1904, notamment pour exposer aux Salons des indépendants en 1909, 1911 et 1913. 

En Belgique, il commence à exposer en 1908 au Kursaal d’Ostende et attire l’œil du public et des critiques. 

Une rétrospective lui est consacrée à Bruxelles en 2006 et exposition aura lieu au Musée d’Orsay en 2020.  

Les symbolistes comme inspiration

Léon Spilliaert découvre le milieu littéraire et artistique belge alors qu’il travaille pour la maison d’édition d’Edmond Deman. L’éditeur publie les œuvres de personnalités littéraires influentes, comme celle de l’écrivain et critique d’art Émile Verhaeren. Deman possède aussi une librairie dans laquelle il vend des reproductions de tableaux et des œuvres d’artistes contemporains. Spilliaert y découvre des lithographies d’Odile Redon et James Ensor, qui vont beaucoup l’influencer. Avec ce dernier, il fait partie du groupe des indépendants et du groupe Kunst van Heden dès 1927. 

Il expose aussi avec le collectif Sélection, qui publie une revue éponyme dans laquelle Spilliaert dessine des illustrations. L’œuvre de l’artiste Edward Munch va également produire une forte impression sur lui.

À Paris, l’artiste fait la connaissance de Picasso et Max Jacob. Il rencontre également l’écrivain Stefan Zweig qui devient son ami et collectionne ses œuvres. Il se lie d’amitié avec Verhaeren qui l’introduit auprès des marchands d’art de la capitale.

Une œuvre sombre et emblématique

Le style de Léon Spilliaert reste inclassable, mais peu se rattacher à certains courants dont l’Expressionisme, le Symbolisme et le Surréalisme. 

Ces œuvres souvent sombres distillent une atmosphère inquiétante d’étrangeté et de solitude qui rendent son œuvre si singulière. Il dessine et peint des paysages, natures mortes, des portraits et des autoportraits remarquables.

Léon Spilliaert maitrise aussi bien la peinture que le dessin ou la gravure. Il expérimente avec succès beaucoup de médiums différents tout au long de sa carrière : pastel, gouache, encre, crayons ou encore aquarelle

Spilliaert fait partie des artistes emblématiques de son époque et demeure une valeur sure du marché de l’art. En 2015, son aquarelle La Buveuse d’absinthe a battu un record mondial aux enchères en s’envolant pour 483 000 euros chez Sotheby’s Paris. Les peintures figuratives sont en effet très appréciées et les prix d’achat peuvent parfois dépasser les 100 000 euros. 

Sur le marché de l’art, les prix débutent cependant à 8 500 euros pour un dessin. Les estimations de vente pour une nature morte sont généralement comprises entre 14 000 et 20 000 euros, mais peuvent être largement dépassées. Les paysages affichent des valeurs allant de 20 000 euros à 150 000 euros.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes