Pierre Eugène MONTEZIN

Peintre post-impressionniste français, 1874-1946

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Pierre Eugène MONTEZIN

Prix d’une peinture signée Montezin : 2 000 – 50 000€

Estimation d’un dessin ou d’une aquarelle de l’artiste en vente aux enchères : 100 – 1 500€

Si vous souhaitez faire estimer un tableau de l’artiste, nos experts sont à votre disposition pour une expertise gratuite.

Qui est Pierre Eugène MONTEZIN ?

Paul Eugène Montezin (1874-1946) est un peintre postimpressionniste français. À travers son père qui est un dessinateur de renom, il s’intéresse dès son plus jeune âge à l’art.

À 17 ans, il intègre un atelier de décorateur, où il crée des panneaux à fleurs et des ornements. Il est cependant considéré comme autodidacte et visionnaire avec un art, qui sort généralement des normes dictées par la vision académique de l’époque.

Son formidable sens de l’observation le positionne rapidement comme un excellent artiste paysagiste. Néanmoins, le Salon des Artistes français lui refuse pendant 10 ans le droit d’exposer ses œuvres. Il y parvient enfin en 1903, quelques années plus tard, il enchaînera les prix attribués à ses œuvres, comme le Prix Rose Bonheur. En 1914, la guerre éclate et Montezin part combattre au front.

Malgré tout, la guerre ne l’empêche pas de continuer à peindre et à partir de 1919, il décide de vivre de son art. Ses œuvres commencent à se vendre, ce qui lui permet de construire sa maison avec atelier, où il travaillera jusqu’à la fin de sa vie. En 1923, il devient Chevalier de la Légion d’honneur, puis en 1932, il reçoit la médaille d’honneur du Salon des Artistes français, un évènement majeur pour un peintre paysagiste.

Les reconnaissances continuent de tomber lorsqu’il devient Officier de la Légion d’honneur et Président du Jury des Artistes français.

Dans les années 1930, il s’installe quelques temps en Bretagne, puis à Venise où il en profite pour découvrir l’Italie. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il part vivre dans la Creuse avec sa famille, période particulièrement productive pour l’artiste.

En 1941, il devient également membre de l’Institut de France à l’Académie de Beaux-Arts, au fauteuil nº 1. Il meurt brusquement à 70 ans lors d’un voyage en Bretagne. 

La nature à l’épicentre de son art

L’artiste est un passionné de nature depuis toujours. Les balades de son enfance avec son père le marquent durablement comme le témoigne son œuvre. Il est particulièrement admiratif de la beauté et diversité de la nature. Cette influence combinée à l’admiration pour l’impressionnisme et pour Monet oriente l’artiste dès ses débuts vers le paysagisme. À cette même période, en contact avec Quost, il perfectionne sa technique. 

Un artiste prolifique

Malgré un début de carrière compliqué avec notamment les incessants refus du Salon des Artistes français, la reconnaissance arrive pour Montezin dans les années 1910. Il remporte plusieurs prix et son talent ne sera plus remis en cause par la suite. Au cours de sa carrière, l’artiste crée un grand nombre d’œuvres, devenant ainsi un artiste particulièrement prolifique.

En 1933, la Galerie Charpentier organise une exposition de l’artiste avec 237 toiles, l’ensemble ayant été réalisé en 5 ans.

En 1938, il présentera une série de toiles à la Galerie Durant-Ruel traitant le thème « La vie à Paris, la vie à Nice » avec 17 toiles représentant la première ville et 23 pour la deuxième. Tel un Monet, il cherche à retranscrire les lumières et couleurs vibrantes qu’offre la nature. C’est ainsi que par fort empâtements et touches rapides, mouvement et vie sont si présents dans ses œuvres.

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.