Roger DE LA FRESNAYE

Grand artiste peintre et sculpteur français, 1885-1925

Vous avez des questions ?

Vous avez en votre possession une œuvre de Roger DE LA FRESNAYE et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre tableau, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Roger DE LA FRESNAYE

Prix d’une peinture signée : 6 000 – 600 000€

Estimation d’une aquarelle ou d’un dessin de l’artiste en vente aux enchères : 300 – 10 000€

Cote de l’artiste pour une estampe : 300 – 2 000€

Prix d’une sculpture : 600 – 100 000€

Une formation élitiste

Né en 1885 au Mans et décédé en 1925 à Grasse, Roger de la Fresnaye était un artiste français connu pour ses peintures et ses sculptures, mais surtout pour sa filiation avec le cubisme. 

Né dans une famille membre de l’aristocratie française, Roger de la Freysnaye se prédestine très tôt à l’art auquel il va se former aux côtés de grands artistes. Il étudie à Paris, d’abord à l’Académie Julian, à l’École des Beaux-arts, et enfin à l’Académie Ranson en 1908. Il étudie aussi la sculpture à l’Académie de la Grande Chaumière. Se faisant construire un atelier de sculpture au château de Beauvernay, il participa à de nombreux projets et expositions, notamment aux côtés des cubistes.

Durant la Première Guerre mondiale, Roger de la Fresnaye s’engage dans l’infanterie sans arrêter de peindre. Atteint de la tuberculose en 1918, il ira ensuite s’installer dans le sud de la France où il passera ses dernières années à continuer son art avant de mourir des suites de sa maladie.

Entre nabi et cubisme, l’influence de grands maîtres 

Roger de la Fresnaye eut la chance au cours de ses études d’être formé par des artistes renommés de son temps et qui ont eu une influence très nette sur sa production artistique. À l’académie de Ranson il est notamment l’élève du peintre nabi Maurice Denis, dont l’enseignement a eu une influence majeure sur les œuvres de jeunesse du jeune artiste, et de Paul Sérusier. Il y étudie aussi l’architecture de Gauguin ou de Cézanne qui inspira ses œuvres. Il s’initie dès 1910 à la sculpture aux côtés d’Aristide Maillol lorsqu’il étudie à l’Académie de la Grande Chaumière. 

Il s’affirme dès le début des années 1910 sous l’influence du cubisme, en témoigne ses premiers croquis qu’il rapporte de son voyage en Italie du nord, et expose avec des cubistes renommés du groupe de la Section d’Or par exemple, sous l’égide de Jacques Villon, comme lors du Salon d’Automne de 1912 où ils s’occupèrent de la décoration de la Maison Cubiste. Il réalise sa première exposition personnelle en 1914.

Roger de la Fresnaye se plait à peindre des œuvres très colorées, avec des formes géométriques. Ses thèmes sont souvent liés à la nature, il peint en effet beaucoup de paysages et de natures mortes. Ses objets sont souvent fragmentés à la manière cubiste, et il utilise parfois la technique du clair-obscur. Durant la guerre, Roger de la Fresnaye réalise des dessins éminemment figuratifs, témoignant de la vie des soldats. À la fin de sa vie, il réalisa plusieurs autoportraits, ses dessins s’éloignant un peu du cubisme pour dénoter d’une influence plutôt surréaliste.

Des prix records pour des œuvres largement reconnues et prisées

Jouissant d’une reconnaissance considérable dès son vivant, les œuvres de Roger de la Fresnaye atteignent une côte considérable sur le marché de l’art. Si quelques toiles sont actuellement conservées dans des musées, on trouve aussi beaucoup de ses dessins et de ses peintures sur le marché des enchères, très prisées, en témoigne les prix que certaines de ses œuvres ont atteint. Par exemple, sa plus célèbre toile « La Conquête de l’air », estimée originellement à 1 million d’euros, a atteint un record en étant vendue plus de 2 millions d’euros en 2017 chez Christie’s. Son œuvre « Eve assise » a elle aussi atteint le prix considérable de plus de 400 000 euros la même année chez Sotheby’s, quant à son huile sur toile « Eve debout » elle a été vendue plus de 40 000 euros.

Même certaines de ses natures mortes atteignent des prix records comme sa « Nature morte à l’encrier » vendue pour 90 000 euros en 20à2 chez Artcurial. Beaucoup de ses dessins sont estimés à quelques centaines d’euros, même si les prix varient considérablement et qu’ils peuvent atteindre des milliers.

Expertiser et vendre un tableau de Roger DE LA FRESNAYE

Si vous possédez un tableau de Roger DE LA FRESNAYE ou tout autre objet, demandez une estimation gratuite via notre formulaire en ligne.

Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre tableau. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Plus d'artistes