DORÉ

Peintre, illustrateur et sculpteur français, 1832-1883

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Vous avez en votre possession une œuvre de Gustave Doré et souhaitez en connaître la valeur ? Nos Experts réalisent gratuitement une expertise de votre œuvre, vous communiquent une estimation du prix de marché, puis vous accompagnent pour réaliser une vente au meilleur prix.

Cote, prix et estimation de l’artiste Gustave Doré

Gustave Doré est un peintre, graveur et sculpteur français du XIXe siècle. La période la plus recherchée de l’artiste se situe entre 1861 et 1866, période au cours de laquelle il peint des toiles qui s’échangent à plusieurs centaines de milliers d’euros. Ses dessins et aquarelles sont vendus à plusieurs dizaines de milliers d’euros, tandis que ses estampes sont estimées entre quelques centaines et quelques milliers d’euros. Enfin, le prix de ses sculptures varie entre 1 000 et 100 000 €.

 

Estimation minimale – maximale

Peinture 900 – 433 000 €
Dessin 100 – 60 000 €
Estampe 30 – 2 000 €
Sculpture 400 – 22 000 €

 

Peinture

Soucieux d’inclure son art dans une dimension noble, Doré se lance dans des toiles monumentales, dès les années 1850, avec notamment Dante et Virgile (1861) ou L’énigme (1871). 

Ses peintures se vendent généralement à plusieurs dizaines de milliers d’euros, avec un record de vente de 502 243 € chez Sotheby’s en 1863 pour l’huile sur toile Paolo and Francesca da Rimini de 1863 (279 x 194 cm).

Dessin & aquarelle

C’est après sa période faste que le peintre se tourne vers l’aquarelle dans les années 1870. Sa notoriété grandit, et il ouvre à Londres la Doré Gallery pour exposer ses œuvres. 

Les dessins et aquarelles de Gustave Doré sont pour la plupart estimés entre 1000 € et 100 000 € et le prix record en vente aux enchères pour l’une de ses aquarelles est de 92 000 € en 2019 chez Aguttes pour L’entreposage en ville de 1882 (52 x 67,9 cm). 

Estampe

Gustave Doré diversifie son œuvre en réalisant des estampes, des lithographies comme des gravures à l’eau-forte, souvent comme préparation à la création d’une peinture. 

Dessin Gustave Doré

Dessin de Gustave Doré – La Marseillaise – Estimé 30 000 – 50 000 €

Ses œuvres s’échangent généralement pour plusieurs milliers d’euros, avec une vente record de 16 500 € en 2014 chez Fraysse & Associés pour la lithographie La rue de la vieille lanterne ou la mort de Gérard (51×35 cm). 

Sculptures

Au cours de sa carrière, Gustave Doré travaille également la matière, en particulier le bronze, mais aussi le plâtre, la terre cuite ou encore le marbre. 

Ses sculptures sont estimées à quelques milliers d’euros, voire plus parfois plus : en 1998, Christie’s vend la sculpture en bronze La pyramide humaine de 1881 (221 cm) pour 304 615 €.
 

Qui est Gustave Doré ? 

Un peintre dont le succès vient de l’illustration

Gustave Doré est un peintre, graveur et sculpteur français né en 1832 à Strasbourg. Son talent inné pour le dessin dès le plus jeune âge, dont subsistent aujourd’hui quelques croquis d’enfance, le destine à une carrière dans l’art. Il réalise notamment des tableaux du monde bressan dès le collège, dont certains qu’il publie, lui permettant ainsi d’aiguiser davantage ses qualités. 

À l’âge de 15 ans, il rencontre l’éditeur Charles Philipon qui lui propose de monter à Paris pour poursuivre ses études tout en dessinant des caricatures pour les journaux satiriques. Il se fait rapidement connaître comme le caricaturiste le plus en vogue du Journal pour rire et publie une première série en 1847 sur un concept résolument nouveau : celui de cases successives pour raconter une histoire. Cela ne constitue rien d’autre que l’une des premières bandes dessinées de l’art français. 

 Le succès arrive bien vite et il expose ses premières toiles au Salon en 1848 à l’âge de 16 ans ! C’est quelques années plus tard, en 1851, qu’il s’initie également à la sculpture. À mesure que son talent est reconnu, il s’avère extrêmement prolifique : entre 1852 et 1883, il illustre cent vingt volumes qui sont publiés dans 4 pays. 

Mais le mépris affiché par tous envers la caricature le fait souffrir et il cherche dès 1854 à inclure son art dans une dimension plus noble : il décide donc d’illustrer les plus grandes œuvres de la littérature. On peut ainsi citer ses deux versions des « Œuvres de Rabelais ». Confronté au refus des différents éditeurs, il se voit contraint de financer lui-même une version de l’œuvre de Dante. L’immense succès qui fait suite à ses illustrations lui donne raison, en témoigne l’avis d’un critique « Plus que Dante illustré par Doré, c’est Doré illustré par Dante. »

C’est ensuite seulement qu’il diversifie sa production de peintre en s’attaquant à des toiles monumentales. Il peint notamment « Dante et Virgile », qui est un tableau de 3 sur 4 mètres ou encore, « L’Enigme » que l’on retrouve au musée d’Orsay. 

Un incroyable innovateur à l’œuvre mal accueillie

Les peintures de Gustave Doré ont longtemps souffert de critiques les rapprochant d’une simple illustration agrandie. En effet, ce qu’il a apporté à l’illustration – à savoir énormément de nouveautés et d’innovations dans le jeu sur les perspectives et les mouvements — l’a desservi dans ses peintures. Il appliquait à ses toiles les principes qu’il avait développés pour accrocher le regard du lecteur – tel que le point de vue en plongée, en contre-plongée ou les plans panoramiques – et les critiques considéraient que cela rabaissait la peinture. Ce jugement l’a d’ailleurs terriblement affecté, lui qui souhaitait avant tout être reconnu en tant que peintre. 

Une renommée immense qui a traversé le temps 

Malgré sa mort d’une crise cardiaque au jeune âge de 51 ans, Gustave Doré laisse derrière lui une œuvre extrêmement fournie, comptant plus de dix mille pièces. Surtout, les innombrables innovations qu’il a apportées à la technique picturale font de lui un précurseur très renommé dans l’imaginaire collectif. En conséquence, cette réputation se répercute sur la cote du peintre, qui s’élève à plusieurs milliers voire dizaines de milliers de dollars. La toile « La Marseillaise » réalisée en 1870 a été vendue 69 850 euros en 2008 chez Christie’s. 

Reconnaître la signature de Gustave Doré

Gustave Doré fait partie de ces nombreux artistes qui ne signaient pas la totalité de leurs œuvres. Cependant, un exemple de sa signature vous est présenté ci-dessous afin de vous faire une première idée. Quelques variantes existent : n’hésitez pas à contacter un de nos experts pour authentifier une signature de manière formelle.

signature gustave doré

Calling Card, anonymous, Metropolitan Museum

Expertiser et vendre une œuvre de Doré

Si vous possédez une œuvre de Gustave Doré ou tout autre objet, sollicitez nos experts via notre formulaire en ligne pour obtenir une estimation ou une expertise. Vous serez ensuite contacté par un membre de notre équipe, composée d’experts et de commissaires-priseurs, afin de vous communiquer une vision indépendante du prix de marché de votre œuvre. Dans le cadre d’une éventuelle vente, nos spécialistes vous conseilleront également sur les différentes options possibles pour vendre votre œuvre au meilleur prix.

Les artistes qui peuvent également vous intéresser

Henri RIVIERE

Eric LACAN

James Tissot

John Grimshaw

Giovanni FATTORI

Conrad BECKMANN

Oleg VASSILIEV

Paul Elie GUERNEZ

Carl Olof LARSSON