Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Qu’est-ce que le BAUHAUS ?

La Staaliches Bauhaus, littéralement la « maison du bâtiment » est une école d’architecture et d’arts appliqués fondées en 1919 à Weimar, par Walter Gropius qui appela à ses côtés les plus grands artistes du temps. Par extension, le Bauhaus désigne un courant artistique qui touche notamment l’architecture et le design, mais également le costume, la photographie et la danse.

Logo Bauhaus
Logo du Bauhaus, créé en 1922 par Oskar Schlemmer.

Les principes du Bauhaus ont profondément marqué l’esthétique, l’architecture et l’enseignement contemporains, en Europe et aux États-Unis, où la plupart des enseignants et des anciens élèves du Bauhaus avaient été accueillis.

Genèse et mort de l’école du BAUHAUS

Weimar

Henry Van de Velde, un architecte belge, directeur d’une des plus grandes écoles d’arts appliqués de Weimar, la Grossherzogliche Kunstgewerberschule, qu’il avait fondé en 1906 pressentit Walter Gropius pour lui succéder. Ce dernier accepta sous réserve de pouvoir réorganiser à sa guise l’enseignement des Beaux-Art. Il réunit ainsi dans les bâtiments de Van de Velde l’école des arts décoratifs et l’académie des Beaux-Arts dans une même institution nommée Staatliches Bauhaus zu Weimar.

Ecole BAUHAUS

Van de Velde quant à lui fonda la célèbre école de La Cambre en Belgique. Dès 1919, Walter Gropius publia le manifeste du BAUHAUS et attira auprès de lui nombre de grands artistes qui exercèrent en tant que professeurs, parmi lesquels Adolf Meyer, Paul Klee, puis Wassily Kandinsky en 1922 et Laszslo Moholy-Nagy en 1923.

Dessau

Rapidement, le Bauhaus s’attire les foudres des autorités conservatrices de la ville et l’école dû déménager, dans un premier temps à Dessau. Là, W. Gropius construisit la nouvelle école et fit venir à lui de nouveaux professeurs : Josef Albers et Herbert Bayer notamment.

En 1926, la ville de Dessau, en manque de logements sociaux, commanda à Gropius et au BAUHAUS la réalisation d’une cité entière : celle de Dessau-Törten, qui devint un vaste terrain de recherches appliquées pour de nouvelles techniques permettant la réalisation d’une nouvelle maison en trois jours seulement. Le souci de l’ordre et de la rationalité y prime, avec pour maître mot le fonctionnalisme.

Berlin

En 1928, lassé, Gropius abandonna la direction de l’établissement pour se consacrer plus largement à l’architecture. Hannes Meyer lui succéda jusqu’en 1930, privilégiant une approche pratique et délaissant parfois l’esthétique.

Le BAUHAUS était à cette époque déchiré par des querelles sociales et esthétiques, et finalement, c’est l’arrivée des Nazis à Dessau en 1931 qui entraina la fermeture de l’école qui déménage à Berlin. Qualifiés de « bolchévisme culturel », les idées du Bauhaus (un art social, pratique, populaire) furent rejetées et l’école définitivement fermée.

Programme d’enseignement et artistes

Tout au long de l’histoire de l’école et malgré les changements de directeurs et de lieux, les principes d’enseignements restent plus ou moins les mêmes. Dans la lignée des Arts and Crafts et d’une organisation corporative médiévale fantasmée, Gropius utilise un vocabulaire médiéval pour les élèves et professeurs : « maîtres », « apprentis », « compagnons », tandis que le « conseil de maîtrise », gère les nominations des jeunes maîtres.

Au-delà de cette organisation, la singularité de l’école du BAUHAUS tient à ses ateliers pluridisciplinaires, cours préliminaires, travail d’atelier chez un artiste et un artisan, pluralité des médiums abordés : pierre, verre, tissu, métal (atelier un temps dirigé par Moholy-Nagy) sculpture, etc.

L’un des ateliers les plus féconds était celui du tissage, dont les créations (formes et couleurs) étaient très fortement influencées par Paul Klee, Moholy-Nagy et W. Kandinsky. On trouvait aussi un atelier de théâtre, dirigé par Oska Schkemmer et qui rencontra un tel succès que l’école produisit une troupe itinérante pour assurer une tournée dans toute l’Europe.

Une nouvelle esthétique

Caractéristiques générales

Le BAUHAUS n’aspirait pas à la création d’un style particulier, Walter Gropius disait même qu’il aurait échoué dans son entreprise si un jour on pouvait parler d’un « Bauhausstil ». Il ne voulait aucun cadre théorique rigide et souhaitait réellement accueillir des artistes venus de tous horizons : de l’abstraction géométrique au surréalisme. La grande variété des médiums et des techniques élargit également de manière considérable les champs d’action du BAUHAUS. Concernant les arts décoratifs et le mobilier, on peut extraire un certain nombre de grandes caractéristiques des productions du BAUHAUS, notamment leur vocation à être d’un coût accessible, plus ou moins minimalistes et fonctionnels.

Paul Klee, Mondrian et Kandinsky se sont également emparés des nouveaux matériaux hérités de la révolution industrielle, comme le béton, l’acier, le verre et le plexiglas. Les palettes chromatiques sont primaires et les formes épurées et sobres. Outre les grandes productions architecturales, le mobilier est souvent l’aspect le plus connu du mouvement.

La chaise Wassily de Marcel Brauer

Cette chaise iconique également connue sous le nom de « chaise modèle B3 » a été dessinée en 1925 par Marcel Breuer lorsqu’il était à la tête de l’atelier de menuiserie du BAUHAUS de Dessau. Cette chaude était révolutionnaire dans son utilisation des matériaux (tubes en acier, cuir) et ses méthodes de fabrication la rendant pratique, légère et peu couteuse.

chaise Wassily Marcel Brauer
Chaise Wassily de Marcel Brauer, Crédits photos : Wassily Chair.

Le nom de la chaise a été donné à postériori, lors de la réédition par le fabricant Dino Gavina. Comme beaucoup d’autres objets liés au BAUHAUS, cette chaise a été produite en série dans les années 60 et est encore disponible.

Les Nesting Table de Josef Albers

Imaginées par Josef Albers lors de son passage au BAUHAUS, ces tables gigognes réunissent les préoccupations d’Albers sur la couleur et les formes géométriques simples et la praticité clamée par le mouvement allemand.

Nesting Table Josef Albers
Nesting Table de Josef Albers

La lampe « WG24 » de Wilhelm Wagenfeld

Cette lampe est l’un des objets les plus emblématiques du mouvement et a été largement diffusée par de nombreuses rééditions.

lampe Bauhaus WG 24
lampe Bauhaus WG 24, Crédits photos : Pinte

Elle est réalisée par Wilhem Wagenfeld, un dessinateur industriel allemand, travaillant dans l’atelier de Moholy-Nagy à Weimar. C’est pour son examen de maître artisan orfèvre-ciseleur qu’il crée en 1924 l’intemporelle lampe Bauhaus WG 24, selon un projet de Carl Jacob Jucker.

Partager l'article sur :