Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Quelle est la valeur de la Joconde ?

Quelle est le prix de la Joconde ?

La Joconde est sans conteste le tableau le plus célèbre du monde. Son histoire, le mystère, les énigmes qui l’entourent ne font que conforter son statut d’œuvre la plus cher du monde. Est-ce à dire que sa valeur est inestimable ? 

La Joconde, Léonard de Vinci

Voici les éléments objectifs permettant de déterminer, s’il est possible, la valeur de la plus célèbre des peintures que l’histoire de l’art ait connue. 

L’objet de toutes les convoitises 

Tout commence avec un homme : Léonard De Vinci (1452-1519), peintre de la Renaissance italienne, ingénieur, scientifique sculpteur, anatomiste, poète, musicien, botaniste, inventeur et bien plus encore. Vous l’aurez compris, le père de la Joconde était un inventeur de génie, un révolutionnaire de la pensée ayant de multiples cordes à son arc… dont celle de peintre ! 

L’artiste, de nature perfectionniste, n’a réalisé qu’une vingtaine de tableaux au cours de sa vie, dont beaucoup sont inachevés. Il plane aujourd’hui un réel mystère autour des œuvres qui peuvent ou non être attribuées au Maître. Contrairement aux spéculations qui vont bon train sur environ un tiers de ses œuvres, la Joconde n’en pâtit pas, car nous sommes sûrs d’au moins une chose : son origine et son attribution au plus grand des maîtres de la Renaissance italienne. Œuvre parmi les œuvres, elle fut jalousement gardée par Léonard de Vinci à ses côtés jusqu’à sa mort en France en 1519. 

Autoportrait de Léonard De Vinci

La Joconde est une peinture qui a été pensée et réalisée sur plusieurs années, de ses débuts à Florence en 1503 (voire 1513) à son achèvement en France vers 1506 (voire 1516). Elle connut de nombreuses mains, avant d’entrer dans les collections du Musée du Louvre en 1797 et notamment celles de François Ier, de Louis XIV ou encore de Vincenzo Peruggia qui l’a dérobé en 1911. L’œuvre, conservée pendant 2 ans sous le lit de ce vitrier italien, retrouva finalement sa place au Louvre, sous une vitre blindée et avec une surveillance renforcée, qu’elle n’a pas quittée depuis. 

Vous avez dit « mystérieuse » ?  

La personne représentée, en buste, de trois quarts et vêtue de noir serait très probablement Mona (c’est-à-dire « Madame ») Lisa del Giocondo, femme d’un riche marchand italien. Cette information nous vient du plus célèbre des historiens de l’art du XVIe siècle : Giorgio Vasari. Pour autant aucun document écrit provenant de Florence n’en mentionne l’existence (aucun livre de compte, testament etc.) et certains historiens de l’art pensent que la femme représentée ne serait pas Mona Lisa, mais la maîtresse de Julien de Médicis (grand mécène de Léonard de Vinci à Rome). D’autres pensent même que sous les traits de la belle, se cache… un homme ! 

Portrait de Simonetta Vespucci par Boticcelli, maîtresse de Julien de Médicis

Le mystère vous l’aurez compris, plane autour de cette femme et surtout autour de sa représentation. Pourquoi sourit-elle ? Pourquoi semble-t-elle si vivante ? Est-elle enceinte ? Pour quel événement ce tableau a-t-il été peint ? Tant de questions et autant de réponses diverses et variées. 

Les historiens de l’art ont présenté les thèses les plus hypothétiques voire les plus farfelues pour tenter de percer les mystères qui planent autour de la belle. Bien qu’un certain consensus ait été trouvé, cette œuvre reste l’une des plus mystérieuses à ce jour. 

Le tableau le plus cher du monde 

Ce chef-d’œuvre, tout aussi unique et iconique qu’il soit, doit pouvoir s’estimer, du moins c’est ce que pense certains experts. Leurs estimations dépassent régulièrement le milliard d’euros, en faisant l’œuvre la plus chère au monde. 

La Joconde était déjà considérée comme un chef-d’œuvre à son achèvement, en témoigne le prix élevé de son acquisition par François Ier : 4 000 écus d’or. Une somme considérable, pour l’époque. 

Les œuvres de Léonard de Vinci sont pour la plupart dans des musées et en mauvais état de conservation, souvent inachevées, elles questionnent même quant à leur origine et leur attribution. C’est notamment le cas du tableau intitulé « La madone Litta » de 1495 ou encore du « Saint-Jean-Baptiste dans le désert » qui sont probablement de l’atelier de Léonard de Vinci et donc pas réalisé par le maitre lui-même. Pour autant, la moindre probabilité d’avoir pris vie sous la main de Léonard de Vinci, fait d’un tableau, une œuvre inestimable. 

Le 15 novembre 2017, la maison de vente aux enchères Christie’s a vendu pour 450 millions de dollars, un tableau de Léonard de Vinci intitulé « Salvator Mundi ». Cette somme exceptionnelle a été atteinte, et ce, malgré que de nombreux spécialistes affirment que l’œuvre n’a été réalisée qu’à hauteur de 20 % par le maitre, malgré son état de conservation déplorable et ses multiples retouches responsables de la défiguration du Christ. 

Salvator Munid, Léonard de Vinci

Cette vente ne peut que laisser imaginer la valeur de la Joconde, entièrement réalisée par Léonard de Vinci et en très bon état de conservation. Gageons que la réponse à cette question n’aura jamais de réponse, car l’œuvre, faisant partie des biens de l’État est inaliénable. 

Partager l'article sur :