Hervé Télémaque

peintre français du XXème siècle , 1937

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Cote, prix et estimation de l’artiste Hervé Télémaque

Peinture : 800-320.000 €

Dessin : 800-58.000 €

Estampe : 30-1.800 €

Si vous souhaitez faire estimer une œuvre d’Hervé Télémaque, nos experts s’en chargent.

La formation d’Hervé Télémaque

Hervé Télémaque est un peintre contemporain français d’origine haïtienne. Il naît à Port-au-Prince le 5 novembre 1937 et vit actuellement à Paris.

Il quitte Haïti pour New York en 1957 et s’inscrit à l’Art Student’s League. Il côtoie assidûment les musées et se nourrit de divers courants artistiques tels que l’expressionnisme abstrait ou le surréalisme.

Il quitte les États-Unis en 1961 pour Paris et y fréquente les surréalistes sans pour autant adhérer au mouvement.

Hervé Télémaque et la « Figure narrative »

Par la suite, il est fortement marqué par l’enseignement du Pop art et s’associe dès 1962 à la « Figure narrative », un mouvement en rupture avec l’abstraction et le nouveau réalisme. Il se rapproche d’artistes comme Bernard Rancillac ou Jacques Monory avec qui il s’associe en 1964 pour monter une exposition organisée par le critique Gérard Gassiot-Talabot et intitulée « Mythologies quotidiennes ». Télémaque y présente une de ses créations les plus importantes, sous forme de diptyques métaphoriques.

À compter de 1967, le peintre s’éloigne des discours sociopolitiques qui l’occupaient auparavant pour se tourner vers des créations plus artistiques et poétiques nourries par la psychanalyse qu’il a débutée en 1958. Son univers est alors influencé par les œuvres de Magritte ou de Duchamp et il use d’objets du quotidien pour ses productions, certains rappelant son vécu à Haïti.

Hervé Télémaque et la diversité des techniques

Entre 1968 et 1969, l’artiste arrête un temps la peinture pour s’adonner exclusivement à l’assemblage, composant ainsi des « sculptures maigres » comme il le dit lui-même. Son but est de prouver que des choses simples peuvent néanmoins impressionner le spectateur.

Dès 1970, il revient à la peinture en réalisant des toiles épurées par aplats de couleurs. Il s’adonne également au dessin et aux collages. Il réalise des tableaux de grands formats à l’acrylique en usant de formes nouvelles telle l’ellipse, dans le but de les montrer à l’exposition qu’organise l’ARC au musée d’Art moderne de la ville de Paris en 1973.

Les années 80 sont celles des commandes publiques pour Hervé Télémaque. Il décore l’Hôpital de la Salpêtrière, la gare RER du musée d’Orsay et réalise surtout une fresque monumentale intitulée « la Vallée de l’Omo » pour la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette.

Dans les années 90, ses œuvres, marquées par la mort de sa mère, se font plus sombres. Il réalise des assemblages en mélangeant marc de café et pigments de couleurs.

Les années 2000 sont marquées par le retour à une peinture d’inspiration africaine. Il réalise la série « Trottoirs d’Afrique » à l’acrylique après des séjours effectués là-bas. Celle-ci est exposée à la Galerie Louis Carré en 2001.

En 2015, le Centre Pompidou organise une exposition rétrospective de son œuvre.

Les artistes qui pourraient vous intéresser

Newsletter

Suivez toute l’actualité de Mr Expert en vous abonnant à notre newsletter, et recevez chaque fois toutes les nouvelles de notre activité.