Le journal

Toute l'actualité de Mr Expert et du marché de l'art

Vous avez des questions ?

Mr Expert

01 83 77 25 60

Comment reconnaître un bronze ?

Qu’est-ce que le bronze ?

Le bronze se compose de cuivre et d’étain. À cette base, on peut associer d’autres éléments tel que le zinc, le plomb ou l’argent. Il existe plusieurs techniques pour réaliser une sculpture en bronze, comme la fonte au sable ou la fonte à la cire perdue, la plus utilisée. Les bronzes peuvent représenter des scènes très diverses comme, du bronze animalier au buste, qui peut être réalisé par des artistes de renoms comme Giacometti ou Hans Arp.

sculpture en bronze de Giacometti
Femme debout, Alberto Giacometti 

Le bronze fut beaucoup utilisé pour ses principales qualités, qui sont une bonne résistance à l’usure, à la corrosion. Même s’il a tendance à s’oxyder, il est possible de retrouver la couleur d’origine en le nettoyant. 

L’âge d’or du bronze

L’utilisation du bronze remonte à l’Antiquité, on le retrouve dans des objets usuels, armes, œuvres rituelles ou funéraires.

Pendant la Renaissance italienne, la production de bronze fut importante, en effet, une partie de la création permit de répondre à un désir de posséder une copie d’un modèle antique. Les premières statues en bronze qui ont pu être datées sont celles réalisées par Donatello, son inspiration était tournée vers la mythologie, reflet du goût d’une époque. Une de ses œuvres majeures étant le Condottiere de Gattamelata.

Bronze Donatello
Condottiere de Gattamelata, Padoue, Donatello 

Durant la période du Maniérisme, le bronze va être délaissé au profit du marbre. Son retour va être marqué par Cellini et son goût pour l’Antique.

Au cours du XVIIe siècle et au XVIIIe siècle, le bronze est surtout utilisé en France en tant qu’ornement afin de souligner le caractère précieux des meubles. Certains noms vont s’illustrer dans ce domaine comme Caffieri ou Gouthière.

Au début du XIXe siècle, le bronze va s’adapter au style du Premier Empire avec une qualité exceptionnelle tant dans la fonte que dans la ciselure avec comme représentant Thomire. Après la chute de l’Empire, le bronze s’adapte à l’ère industrielle et évolue avec la mode. Deux styles vont principalement émerger, le Romantisme, incarné par Charles d’Angers et le Bestiaire, représenté par Antoine-Louis Barye.

Bronze lion Barye
Lion marchant, Antoine-Louis Barye

Aujourd’hui, le bronze est peu utilisé, mais il reste utile pour la fabrication de cloches ou de certaines créations artistiques.

L’oxydation du bronze

Ce que l’on appelle l’oxydation est une réaction du métal à l’oxygène, contenu dans l’air ou encore dans l’eau. Sur le métal, l’oxydation entraîne des réactions qui vont modifier l’apparence du métal. Il s’agit de la même réaction chimique que la rouille avec le fer. Pour le bronze, l’oxydation est visible par la couleur « vert-de-gris » qu’elle donne au métal.

Bronze Arthur Le Duc
Harde de cerfs écoutant le rapproché, Arthur Le Duc

Cette couleur est parfois recherchée par les artistes pour donner un aspect vieilli au bronze, auquel cas on emploie alors une patine de cette couleur. L’oxydation d’une sculpture en bronze est souvent considérée comme une évolution « normal » des pièces exposées en extérieur.

La différence entre le bronze et le régule

Le régule est un alliage apparu à la fin du XIXe siècle, il a comme avantage d’être économique et de ne pas utiliser de cuivre. Il se compose d’étain et d’antimoine. Ce métal va être utilisé aussi utilisé pour les munitions de guerre. Il a permis à l’art de la sculpture de se démocratiser le rendant accessible au plus grand nombre. Il n’est pas rare de croiser une sculpture en régule dans une salle des ventes, car la production d’objets en cette matière fut importante. Cependant, il reste plus fragile que du bronze. Aujourd’hui encore, le régule reste à un prix inférieur au bronze.

statue Bronze
Statut en Régule « La Fontaine », J.Causse

Une des différences importantes entre ces deux matières est le poids, le bronze étant plus lourd. Il faut cependant faire attention, car certains ont injecté des métaux plus lourds dans la composition pour créer une confusion. Le poids du marbre peut aussi induire en erreur.

Le bronze va présenter une patine naturelle qui va évoluer avec le temps. Le Régule n’a aucun reflet, mais il peut être peint de façon à imiter le bronze.

Comment tester le bronze ?

Il est possible de procéder à un test pour distinguer le bronze du régule, en effet, si l’on gratte discrètement une partie de la statue avec un objet métallique et qu’une teinte jaunâtre apparaît, nous sommes en présence d’un bronze. En revanche, si une couleur tirant vers le blanc apparaît, il s’agit d’un régule.

Le bronze se distingue également du régule par ses détails. En effet, le bronze est plus facile à travailler que le régule. Il faut donc être attentif à la finesse du travail de l’artiste. Enfin pour ceux qui ont une ouïe fine, il est possible de distinguer la résonance du bronze par rapport au régule.

Différencier le bronze d’autres métaux

Différencier le bronze du laiton

Le laiton quant à lui est un métal semblable au cuivre, mais différent dans ses propriétés. Il est plus léger, mais également plus fragile. Sa couleur est un jaune rappelant l’or, permettant de facilement le reconnaître.

laiton sculpture
Exemple de sculpture en Laiton

En s’oxydant il prend une couleur verte, que l’on appelle « vert de gris », qui rappelle l’oxydation du bronze et participe de la confusion entre ces métaux. Le mot anglais brass est d’ailleurs souvent traduit par bronze plutôt que par laiton, ce qui entretient cette confusion.

Différencier le bronze du cuivre

Le cuivre est connu pour sa couleur rouge une fois poli. Si le bronze est composé à 80% de cuivre, il n’a pas la même couleur, le bronze étant d’une couleur jaune.

Buste en cuivre
Exemple d’un buste en cuivre

Le cuivre est plus souple que le bronze, on peut ainsi distinguer ces deux métaux par l’aspect qu’ils ont.

Identifier un bronze par la signature de l’artiste et la marque du fondeur

La présence de la signature d’un artiste sur un bronze peut-être le signe de l’authenticité de la pièce. Il est à noter que pour qu’un bronze soit considéré comme « original », il faut que ce dernier soit réalisé du vivant de l’artiste. Dans le cas contraire on parlera de fonte posthume.

Signature sculpture bronze
Exemple de la signature de l’artiste Rodin sur une bronze

En complément de la signature, les œuvres portent souvent la marque du fondeur, que l’on appelle le cachet. Cette inscription permet de donner des informations concernant la fonderie à l’origine de la fonte du bronze. Certaines fonderies et fondeurs sont plus prestigieux que d’autres, la fonderie Barbedienne est par exemple réputée pour leurs sculptures réalisées au XIXe pour des artistes tels que Antoine-Louis Barye, François Rude ou Auguste Rodin.

marque fondeur bronze
Exemple d’une marque du fondeur Susse Frères

Que représentent les chiffres sur une sculpture en bronze ?

Les chiffres présents sur les bronzes donnent des informations précieuses pour identifier et authentifier un bronze. Le nombre de tirages pour qu’une œuvre soit considérée comme originale est de 8. Ainsi, plus le nombre se rapproche de 1, plus une œuvre pourra être recherchée. A ces 8 exemplaires, peuvent s’ajouter les épreuves Artistes qui sont numérotées en chiffres romains de I à IV et précédées de la mention EA.

Sur le même thème :

Qu’est ce que le bronze français ?

Qui sont les grands fondeurs de bronze ?

Quelles sont les principales signatures pour les sculptures en bronze ?

Partager l'article sur :